Glen Braem : « Après ma carrière de jockey, je voulais vraiment rester dans les chevaux de courses »

Autres informations / 29.07.2022

Glen Braem : « Après ma carrière de jockey, je voulais vraiment rester dans les chevaux de courses »

Glen Braem : « Après ma carrière de jockey, je voulais vraiment rester dans les chevaux de courses »

Le dernier stage pour l’obtention de la licence d’entraîneur public s’est déroulé du 30 mai au 1er juillet. Pas moins de dix-sept personnes ont obtenu leur licence ! Chaque jour, nous publierons un portrait de ces nouveaux entraîneurs.

Originaire de Belgique, Glen Braem a été jockey durant dix-neuf ans. Il est issu du milieu et compte bien prendre la relève de son père, ancien entraîneur : « En Belgique, nous n’avons plus d’école de courses comme il en existe en Allemagne, en France ou en Grande-Bretagne. J’ai donc suivi des études traditionnelles. En parallèle, j’ai monté ma première course à 16 ans. En Belgique, j’ai été six fois cravache d’or. J’ai monté dans plusieurs pays dont les Émirats arabes unis, la Grande-Bretagne ou la Hollande. En 2015, j’ai déménagé en France. C’était un défi mais comme je montais régulièrement chez vous, je connaissais bien la compétition. Je suis arrivé chez Carina Fey, puis chez Alessandro & Giuseppe Botti. Malheureusement, fin 2016, j’ai subi un grave accident à Deauville. J’ai eu un peu moins de deux ans de rééducation. Les médecins m’avaient affirmé que je ne pourrais plus jamais monter en course. Mais, à force de travail, j’ai réussi à remettre le pied à l’étrier. J’ai relancé ma carrière, notamment en travaillant chez Stéphane Cérulis puis chez madame Fabre, comme jockey d’entraînement. Toutefois, depuis la naissance de ma fille, je trouvais cela dangereux de monter en course. Surtout après l’accident tragique survenu à Jimmy Tastayre. C’était vraiment choquant. Jimmy est un bon ami à moi. Nous avons travaillé et monté ensemble. Suite à cela, j’ai donc pris la décision d’arrêter de monter en course. »

Le centre d’entraînement de Senonne pour démarrer

« Malheureusement, suite à une chute stupide survenue à l’entraînement chez madame Fabre, la MSA m’a stipulé que je n’avais plus le droit de monter à cheval. J’ai été déclaré inapte. Après ma carrière de jockey, je voulais impérativement rester dans les chevaux de courses. C’est pour cela que j’ai passé ma licence d’entraîneur public. Je souhaitais toutefois quitter la région parisienne et je me suis installé à Senonne. C’est un endroit qui me plaît bien. Je suis en train de régler le côté administratif afin de pouvoir commencer à entraîner vers la mi-août, au plus tard début septembre. J’ai déjà les installations, les boxes et quelques propriétaires qui attendent de pouvoir m’envoyer des chevaux... »