La Teste panse ses plaies

Autres informations / 31.07.2022

La Teste panse ses plaies

La Teste panse ses plaies

Alors que La Teste a pu accueillir sa première réunion après les violents incendies, Claude Vidal, responsable du bureau de Pau de la STH, raconte ses souvenirs de l’évacuation des chevaux du centre. Et les photographies de Robert Polin, datant de dimanche, témoignent de la violence du feu.

« Le 14 juillet dans l’après-midi, Christophe Ferland et Élisabeth Bernard m’ont appelé en me disant qu’il allait falloir évacuer les chevaux. J’ai appelé un chauffeur, mis quelques affaires dans un sac et nous sommes partis en camion ! Arrivés sur place, nous avons été rassurés par les pompiers : le vent avait tourné, l’hippodrome n’était plus menacé. Nous avons tout de même dormi dans les camions, et on en a laissé un sur place au cas où. Le dimanche soir suivant, vers 23 h, SMS d’Élisabeth Bernard, me demandant de préparer l’évacuation. J’ai mobilisé tous les camions disponibles et le lundi, nous avons commencé les rotations… Nous avons évacué plus de 200 chevaux, par plus de 40 °C, et il faut souligner la solidarité de tous : des entraîneurs, des particuliers… Beaucoup de gens se sont proposés pour transporter les chevaux. Nous sommes allés à Bordeaux, Langon, Pau… Le dernier camion a fini sa rotation le mardi à 4 h du matin. Nous sommes partis de Bordeaux dans la nuit et avons mis plus de deux heures à rejoindre La Teste. La quatre-voies avait été fermée et nous avons vraiment eu peur de ne jamais y arriver… Heureusement, nous avons croisé une brigade de gendarmes qui nous a ouvert la route. Nous sommes rentrés épuisés, sales comme des peignes, mais soulagés d’avoir rempli notre mission ! »