Le mot de la fin : patience

Le Mot de la Fin / 17.07.2022

Le mot de la fin : patience

Quand on vend un cheval en Europe de l'Est, on ne sait pas trop à quoi s'attendre… Mais parfois les choses se déroulent bien, à condition d’être patient ! En novembre 2017, le haras des Embruns a vendu le yearling Plontier (Planteur) pour 11.000 € en Pologne. Et il s’est notamment classé troisième de l'Arc polonais – le Wielka Warszawska – de Pride of Nelson (Mount Nelson) qui a ensuite décroché son black type français. Le propriétaire polonais Slawomir Pegza a alors décidé d’envoyer en France ses deux meilleurs chevaux. Inter Royal Lady (Holy Roman Emperor) est alors arrivée chez Jean-Claude Rouget. Elle n’a couru qu’une fois chez nous (8e du Prix de l’Opéra, Gr1). Et Plontier, alors âgé de 5ans, chez Simone Brogi. Commençant par les courses d’apprentis et jeunes jockeys, Plontier a (très) progressivement gravi les échelons. Après avoir gagné six courses en France et Espagne, il a atteint la valeur 43,5. Simone Brogi a alors tenté "un truc" en l’engageant dans la Coppa d'Oro (L) sur 3.000m, à Milan. Il s’est classé deuxième, décrochant son caractère gras à l’âge de 6ans ! Un grand moment pour son propriétaire, mais aussi pour le haras des Embruns. La jeune structure a déjà élevé ou vendu des chevaux de Groupe en obstacle ou chez les AQPS (Alkaprun, Punch Nantes, Zarkareva, Et Dites…) Mais Plontier est le premier en plat dans une course reconnu par le Pattern. Ça se fête !

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.