Le PMU mise sur les hippodromes régionaux pour recruter

Magazine / 09.07.2022

Le PMU mise sur les hippodromes régionaux pour recruter

Le PMU mise sur les hippodromes régionaux pour recruter

Changement majeur au PMU : l’opérateur historique a désormais l’objectif d’être présent et d’animer une bonne partie des 2.300 réunions organisées, chaque année, en régions, sur des hippodromes dont il ne gère pourtant pas la prise de paris.

Par Guillaume Boutillon

Au PMU, il existe deux sortes de métiers "hippodromes". Des métiers, au final, assez distincts. D’un côté, il y a celui de l’exploitation de la prise de paris et cela uniquement sur les hippodromes parisiens (Auteuil, Chantilly, Enghien, Longchamp, Saint-Cloud et Vincennes). Et de l’autre, celui d’animer les champs des courses des régions, sur lesquels la prise de paris est gérée par les sociétés des courses (lesquelles font appel au groupe Carrus), le fameux PMH. « Par le passé, le PMU a commis une erreur en se focalisant uniquement sur les hippodromes parisiens, nous explique Romain Rogister, directeur des réseaux commerciaux du PMU depuis mai 2020. Certes, ils sont très importants, mais les parieurs sont "partout" et les hippodromes régionaux ont un rôle clé : celui notamment de recruter des néophytes, nos clients PMU de demain. Ceux pour qui aller dans un point de vente ou parier sur le mobile n’est pas une démarche naturelle... » 

Un changement de cap qui a pris forme le 1er janvier 2022

Romain Rogister poursuit : « Nous sommes donc partis du constat que nous avions, d’un côté, une équipe très forte sur la prise de paris sur les hippodromes parisiens – certainement disproportionnée par rapport à l’évolution de la fréquentation des hippodromes – et que, de l’autre, nous avions une équipe qui manquait de moyens humains et financiers pour assurer l’animation et la transmission sur les hippodromes régionaux. La stratégie que nous avons souhaitée mettre en place, en corrélation avec la volonté des sociétés mères, était de redimensionner notre activité pour être le nombre idéal à gérer la prise de paris sur les hippodromes parisiens et, à l’inverse, de renforcer massivement l’équipe direction commerce hippodromes (DCH). Celle chargée justement d’être présente sur les champs de courses en régions. Nous avons doublé ses effectifs et ses budgets depuis le 1er janvier 2022. »

Couvrir au moins 50 % des 2.300 réunions

Sur les 19 réunions de courses organisées en France le 14 juillet, les équipes de la DCH seront ainsi présentes sur 13 hippodromes (Aix-les-Bains, Dieppe, Savenay ou encore par exemple Vittel pour le Galop). Une grande première. « En ce début d’année, nous sommes passés de 7 à 15 collaborateurs, auxquels s’ajoutent 3 managers, ainsi que Jacques Ricou, chargé de promotion, nous a expliqué Cyril Chatillon, responsable national des animations hippodromes au PMU depuis juillet 2019. Notre positionnement est d’être au service des sociétés de courses locales. L’idée est d’assurer une présence de plus en en plus importante sur les 235 hippodromes régionaux, l’ambition étant à la fois que le PMU soit présent au moins une fois par an sur chaque hippodrome, mais aussi de couvrir au moins la moitié des 2.300 réunions organisées chaque année. »

Initier 200.000 personnes au pari chaque année

Avec des moyens supplémentaires, l’objectif pour la DCH est également de faire en sorte que les personnes qui viennent sur un hippodrome repartent en pariant. Car sans parler des mineurs bien entendu, la proportion de gens qui viennent sur un hippodrome et qui ne parient pas est assez importante. « Nous savons qu’entre 60 et 70 % des personnes qui fréquentent un hippodrome soit n’ont jamais joué, soit ne vont pas jouer, précise Cyril Chatillon. Il y a plusieurs raisons : ils ne savent pas, personne n’est là pour les aider, il y a trop de monde, etc. Notre mission est de les accompagner, de leur apprendre à jouer autour d’une initiation, pas seulement au pari mais aussi aux courses, au fonctionnement d’une réunion… Si on ne leur met pas le pied à l’étrier et qu’on ne les accompagne pas avec des bons à parier par exemple, cela ne fonctionne pas très bien. Outre celles que nous menons en faveur des turfistes confirmés, nos actions vont permettre d’initier de nouvelles personnes au pari hippique. Nous initions environ 4.000 personnes par mois, ce qui représente environ 50.000 personnes par an. Avec la dynamique touristique de juillet et août, on ambitionne 75.000 personnes. Si chaque client initié assure lui-même la transmission dans son entourage à 2 ou 3 personnes, nos actions auront permis de toucher 200.000 personnes. »

Servir de courroie de transmission entre le monde des courses et les points de vente

Parmi les idées derrière ce changement de stratégie, initié voilà deux ans et opérationnel depuis le 1er janvier 2022, figure notamment celle pour le PMU de renouer avec un principe presque de partenariat avec les sociétés de courses régionales, comme nous l’a expliqué Romain Rogister : « Plus largement, il y a aussi cette idée pour le PMU d’être la courroie de transmission entre les socioprofessionnels et les sociétés de courses d’un côté et les points de vente de l’autre. Deux mondes qui ne se connaissent pas mais qui sont liés. Parmi les animations en hippodromes que nous avons multipliées ces dernières semaines, il y a l’invitation de partenaires points de ventes à venir passer une journée sur un hippodrome afin qu’ils comprennent bien comment cela fonctionne. Là encore, nous partons du principe que des partenaires formés et en capacité de répondre aux attentes de leurs clients auront bien évidemment une incidence positive sur leur chiffre d’affaires et donc sur le retour à la filière. »

Le Bet Truck PMU de retour cet été

À l’occasion des nombreux meetings estivaux qui ponctuent les mois de juillet et août à venir, le PMU déploie un dispositif pour animer les hippodromes. Le "Bet Truck PMU" sera ainsi bien présent, tout comme de nombreuses animations et offres commerciales proposées sur les différents stands ou corners PMU.

Pour faire découvrir ou redécouvrir le pari hippique, le PMU déploiera son "Bet Truck" sur une trentaine de réunions, principalement premium, dans les hippodromes du 4 juillet au 5 septembre 2022. Le "Bet Truck PMU" sera installé dans l’enceinte même des hippodromes, au plus près du spectacle des courses, et proposera de nombreuses animations commerciales. Les équipes PMU présentes pourront accompagner les parieurs et leur proposeront différents parcours clients adaptés à chacun, selon qu’ils soient turfistes habitués, parieurs occasionnels ou néophytes. Mis en place en collaboration avec les sociétés de courses et les hippodromes, ce dispositif sera alternativement proposé sur les hippodromes de Clairefontaine, Cabourg, Deauville La Touques et Craon.

Déploiement de corners PMU dans vingt hippodromes régionaux

Le PMU déploie sur plusieurs grands hippodromes régionaux un nouveau corner, conçu comme un outil pédagogique à destination des parieurs néophytes et occasionnels, mais aussi d’animation pour les turfistes. Pensé et réalisé comme un espace véritablement modulable, facilement déplaçable et à forte identité PMU, chaque nouveau corner est doté d’une superficie de 25m². Présent de manière pérenne au sein même des halls parieurs, il permet à tous les néophytes de découvrir les six étapes simples et essentielles pour apprendre à parier, particulièrement à l’occasion des temps forts propres à chaque hippodrome, comme les différentes étapes du GNT ou les meetings estivaux. Durant la dernière semaine du mois de juin 2022, quatre corners ont déjà été déployés sur les hippodromes de Pornichet, Saint-Brieuc, Graignes et Cabourg.

D’ici la fin de l’été, ce seront en tout plus d’une vingtaine d’hippodromes qui en seront dotés (avec Nantes, Les Sables-d’Olonne, Vichy, Lyon-Parilly, Bordeaux-Le Bouscat, Agen, Beaumont de Lomagne, Toulouse, Le Mans, Le Lion d’Angers, Reims, Amiens, La Capelle, Mauquenchy, Saint-Galmier, Laval, Maure-de-Bretagne, Argentan et Marseille Pont-de-Vivaux).