Sécheresse

Le Mot de la Fin / 30.07.2022

Sécheresse

On le sait, le changement climatique affecte directement la gestion des pistes pour les sociétés de courses. Et cela ne cesse de se vérifier été après été. Dernièrement, France 3 Normandie s’est fait l’écho de la situation à laquelle est confronté l’hippodrome de Caen. Pour faire simple, en raison du calendrier, l’hippodrome n’a pas eu d’autre choix que d’arroser ses pistes à des heures où, normalement, il est interdit de le faire suite à un arrêté préfectoral. Ledit arrêté stipule toutefois qu’il est possible de demander des dérogations si et seulement si les réserves d’eau n’appartenant pas à la société des courses ne sont pas des zones refuges pour la biodiversité. En l’occurrence, les équipes de Caen pompent l’eau dans l’Odon, une rivière à proximité de l’hippodrome. Mandaté par la préfecture de Normandie, l’Office français pour la biodiversité va devoir dire si l’Odon est un refuge pour la biodiversité. Si tel est le cas, la préfecture se réserve le droit d’entamer des actions administratives ou judiciaires contre l’hippodrome de Caen.