Tattersalls Prix de Saint-Patrick (L) : Facteur Cheval nous laisse rêveur

Courses / 02.07.2022

Tattersalls Prix de Saint-Patrick (L) : Facteur Cheval nous laisse rêveur

Chantilly, samedi

« Il est irréprochable et inarrêtable ! Gérald Mossé pense qu’il a encore deux vitesses à passer. J’espère qu’il va continuer comme cela. Nous pensons au Prix Daphnis (Gr3)… » Voici les propos tenus par Jérôme Reynier après la victoire de Facteur Cheval (Ribchester) dans le Tattersalls Prix de Saint-Patrick (L). Le poulain du Team Valor ne laisse pas indifférent. Physiquement, avec sa belle liste en tête. Et aussi en piste, avec sa classe ! Présenté en invaincu au départ de ce Tattersalls Prix de Saint-Patrick (L), il a déposé le peloton. Comme il l’a fait à chacune de ses courses…

Dans un canter

A la sortie des stalles, Facteur Cheval a été placé au sein du peloton. Il a ensuite été repris par Gérald Mossé pour galoper en avant-dernière position. Il a un peu tiré par manque de rythme mais cela ne l’a pas empêché de passer aux choses sérieuses dans la phase finale. Une fois décalé en pleine piste et bien équilibrée par son jockey, Facteur Cheval a passé le peloton en revue. En tête, il a déployé des foulées dignes des bons chevaux. Son pilote s’est payé le luxe de le flatter au passage du poteau. Deux longueurs plus loin, Dreamflight (Frankel), qui semblait largement battu, s’est ressaisi à la fin pour prendre la deuxième place. Il devance d’une tête Mirsky (Siyouni), qui se comporte correctement après avoir animé.

Direction les Groupes

Après la course, Jérôme Reynier nous a dit : « C’est bien car il est arrivé décontracté. C’était super de l’avoir dans cette position-là. Limite un peu froid. C’est d’ailleurs pour cela qu’il lui a montré le jour un peu tôt. En tête, Maxime Guyon n’est pas allé très vite. Nous voyons que le temps de la course n’est pas très rapide. Mais le passage des 400m aux 200m est assez impressionnant. Après, quand il prend la tête, Facteur Cheval a soutenu son effort jusqu’au bout, avec encore deux vitesses à passer d’après Gérald Mossé. Je ne sais pas quand il les passera… Mais, pour l’instant, il fait tout ce qu’on lui demande. Et de la meilleure des manières. Il rencontrait de meilleurs chevaux aujourd’hui et l’impression est encore meilleure. Désormais il va aller sur le Prix Daphnis (Gr3) à Deauville. En attendant, il va pouvoir rentrer à la maison et décompresser. Avant la course, il était un peu énervé mais c’est normal car l’environnement est un peu spécial ici : il y a du bruit et du monde. Mais, une fois sur la piste, le poulain était relaxé. Puis, quand il a fallu appuyer sur le bouton go, là il sait de quoi il parle ! A l’automne, il pourrait viser le Daniel Wildenstein (Gr2) ou le Dollar (Gr2). S’il arrive à se calmer dans un parcours, il pourrait être rallongé. C’est super en tout cas d’avoir ses propriétaires qui sont présents aujourd’hui. C’est bien de pouvoir partager ces belles victoires ensemble. J’espère que Facteur Cheval pourra leur amener encore de beaux succès. »

Une histoire peu banale

Au retour de son pensionnaire aux écuries, Jérôme Reynier nous a dit : « Nous débutons rarement des chevaux en région parisienne car je n’aime pas leur infliger un long voyage. Je préfère les débuter à la maison, d’autant que nous avons plein de très beaux hippodromes par chez nous. Au départ, avec lui, les stalles étaient une difficulté. Son apprentissage des boîtes a été délicat. Je voulais donc le personnel le plus qualifié qui soit, c’est-à-dire le GTHP. Et en débutant, il avait crevé l’écran. Facteur Cheval a une longue histoire ! C’est Hubert Honoré qui l’a déniché aux ventes en tentant de faire du pinhooking. Mais, lorsqu’il était yearling, il a reçu un mauvais coup à la fesse et il ne marchait pas très bien. C’était peu vendeur. Ensuite, aux ventes de 2ans montés, il y a eu un petit souci et c’était impossible de le présenter. Je travaille avec Hubert Honoré depuis mon installation. Un jour il m’a appelé pour me confier le cheval. Et nous avons œuvré ensemble pour retomber sur nos pieds. Facteur Cheval est arrivé au mois de septembre de son année de 2ans à l’entraînement. Je voulais le débuter à Cagnes-sur-Mer mais il y avait ce problème de stalle ! Il a même passé dix jours à Saumur. Mais depuis tout roule et la suite, nous la connaissons. Hubert Honoré était un ami très proche de mon père. Je pense que de là-haut, il fait en sorte que tout se passe bien. J’ai une grosse pensée pour lui à cette instant… »

La bonne fin de course de Dreamflight

Dreamflight venait de finir quatrième du Prix de Guiche (Gr3), lui qui en début d’année a remporté le Prix Omnium II (L) et terminé deuxième du Prix La Force (Gr3). Dans ce Tattersalls Prix de Saint-Patrick (L), le représentant de Lady Bamford a réalisé une très bonne fin de course, alors qu’il s’était montré plutôt mal embarqué en début de ligne droite. Après la course, Olivier Peslier, son jockey, nous a confié : « À mi-ligne droite, Dreamflight n’avait pas l’action d’un poulain qui allait prendre la deuxième place. Finalement, il s’est vraiment bien ressaisi pour finir en mettant un bon coup de reins. Il a été très courageux. À l’avenir, il sera encore mieux sur une piste souple. »

Un neveu de Tantheem

Élevé par McCrackens Farm, Facteur Cheval est un fils de Ribchester (Iffraaj), étalon de Darley, et de la Shadwell Jawlaat (Shamardal). Il est passé deux fois en vente. Hubert Honoré l’a acheté foal auprès de son éleveur à Tattersalls moyennant 145.000 Gns, avant de le présenter yearling sur le ring d’Arqana pour la vente de sélection, où il a été adjugé 120.000 € à Asap Bloodstock. Facteur Cheval est le premier produit de sa mère, Jawlaat, qui n’a pas couru. Elle appartient à une belle famille de Shadwell. La deuxième mère est Riqa (Dubawi), deuxième des Prix Coronation, La Sorellina et Volterra (Ls) et mère de la rapide Tantheem (Teofilo), qui a gagné les Prix du Petit Couvert, de Meautry et de Cabourg (Grs3). La troisième mère, Thamarat (Anabaa), a donné Motamarris (Le Havre), gagnant du Grand Prix de Compiègne (L) et troisième du Prix du Jockey Club (Gr1), et étalon au haras du Mazet. Thamarat est aussi l’aïeule de Santiago (Authorized), gagnant de l’Irish Derby (Gr1) et du Queen’s Vase (Gr2). La quatrième mère est Al Ishq (Nureyev), il s’agit donc de la souche de Tamayuz (Nayef) ou encore d’Anabaa Blue (Anabaa).

 

 

 

Zafonic

 

 

Iffraaj

 

 

 

 

Pastorale

 

Ribchester

 

 

 

 

 

Marju

 

 

Mujarah

 

 

 

 

Tanaghum

FACTEUR CHEVAL (H3)

 

 

 

 

 

 

Giant’s Causeway

 

 

Shamardal

 

 

 

 

Helsinki

 

Jawlaat

 

 

 

 

 

Dubawi

 

 

Riqa

 

 

 

 

Thamarat

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Départ à 1.000m : 38”96

De 1.000m à 600m : 26”77

De 600m à 400m : 11”80

De 400m à 200m : 10”83

De 200m à l’arrivée : 11”39

Temps total : 1’39”75

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.