Txope, la pouliche des grandes premières

Institution / Ventes / 01.07.2022

Txope, la pouliche des grandes premières

Txope, la pouliche des grandes premières

#421 TXOPE (F3) Siyouni & Power of the Moon, par Acclamation 1.200.000 €

Acheteur(s) : BBA Ireland/ Yulong Investments

Vendeur(s) : Philippe Decouz

Éleveur(s) : Haras Voltaire

Sur le mile de Düsseldorf, Txope (Siyouni) a remporté les 1.000 Guinées allemandes (Gr2), offrant un premier classique à un authentique passionné comme Antoine Griezmann (le propriétaire), mais aussi à Philippe Decouz (l’entraîneur), Aurélien Lemaitre (le jockey), et au haras Voltaire (l’éleveur). Vendredi à Deauville, elle est encore une fois à l’origine d’une grande première. En effet, jamais auparavant un cheval n’avait dépassé le million à la vente d’été ! Yuesheng Zhang était posté avec les hommes de BBA Ireland en dehors de la salle des ventes où la bataille a finalement été assez courte, avec notamment Nicolas Bertran de Balanda.

L’entourage d’Antoine Griezmann fait preuve de prudence dans la gestion de son effectif et les 1,2 million d’euros de Txope font partie de cette stratégie qui semble viser le long terme…

Son avenir est hors d’Europe

Comme à son habitude, l’homme de Yulong Investments s’est rapidement éclipsé après l’adjudication et c’est Michael Donohoe (BBA Ireland) qui a pris la parole : « La tentation est grande de l’envoyer en Californie pour les Del Mar Oaks (Gr1, 300.000 $) à la fin du mois d’août. Elle a encore beaucoup de potentiel en course. Et un jour, elle rejoindra la jumenterie australienne de monsieur Zhang. Elle a du physique et du pedigree. Monsieur Zhang aime les ventes européennes. Son objectif est d’avoir des étalons dans les deux hémisphères – comme Lucky Vega (Lope de Vega) actuellement en Irlande – et de tirer profit de la force du marché australien pour les yearlings. »

Laurent Benoit a acheté la fille… et la mère !

Txope, élevée par le haras Voltaire, a été achetée 310.000 € à la vente de Sélection 2020 par Broadhurst Agency (Laurent Benoit), où elle était présentée par le haras d’Étreham. La pouliche a été conçue au tarif de 75.000€ et elle est la sixième lauréate classique de Siyouni (Pivotal). La mère Power of the Moon (Acclamation) a été dénichée 95.000 Gns (116.500 €) par Broadhurst Agency foal chez Tattersalls. Elle a fait carrière en France sous la férule de Markus Nigge en se classant troisième lors de ses débuts dans le Prix Yacowlef (L) et deuxième dans le Prix de la Vallée d’Auge (L) avant de s’aligner maiden dans le Prix Morny (Gr1) où elle s’est classée cinquième dans un lot de très bon niveau. Power of the Moon a ouvert son palmarès sur 1.200m en mars de ses 3ans après une place dans le Prix Ronde de Nuit (L). Elle a rencontré à quatre reprises Siyouni en produisant la rapide Citadelle, quatrième dans le Prix du Bois (Gr3). La 2ans Percussion, conservée par le haras Voltaire, a été confiée à André Fabre. Elle a un yearling par le même sire et a été saillie par Hello Youmzain (Kodiac) en 2021.

De Lagardère à Fabre

Power of the Moon est une demi-sœur de Zinziberine (Zieten) qui a remporté pour Élisabeth Fabre le Critérium de Maisons-Laffitte (Gr2) et le Prix Éclipse (Gr3) avant de produire quatre black types, dont Zanzibari (Smart Strike), lauréat du Prix de Cabourg (Gr3) et étalon aux haras des Sablonnets. La deuxième mère, Amenixa (Linamix), un produit de l’élevage Lagardère, est une sœur d’Amilynx, qui a gagné deux fois le Prix Royal-Oak (Gr1), sur 3.100m, et Amiwain, gagnant du Critérium de Maisons-Laffitte (Gr2).

Peter Fitzgerald s’offre le prometteur Spanish Harlem

#493 SPANISH HARLEM (H3) Spanish Moon & Souveraineté, par Doctor Dino 360.000 €

Acheteur(s) : Harold Kirk, Willie Mullins & Pb Bloodstock

Vendeur(s) : Gabriel Leenders

Éleveur(s) : Élevage des Loges

Le 4 juin à Auteuil, Spanish Harlem (Spanish Moon) était l’un des deux inédits au départ du Prix Beaumanoir (Haies), mais le représentant de l’écurie Nosat, Sébastien Guérin, Chauvigny Global Equine et Gabriel Leenders s’est imposé de manière autoritaire. La bataille a été rude vendredi autour du ring. D’un côté Willie Mullins et les siens. De l’autre Alex Eliott… Mais c’est finalement les Irlandais qui ont eu le meilleur. Pour 360.000 €, Spanish Harlem part chez Willie Mullins pour Peter Fitzgerald, le patron de Randox, sponsor du Grand National. Sa sœur, Nicola Fitzgerald, nous a dit : « Mon frère élève aussi. Il a quinze juments en France et autant en Irlande. » Pierre Boulard a précisé : « Avec Willie, nous avions acheté une certaine Laurina (Spanish Moon) qui a fait connaître l’étalon outre-Manche. Une super jument. Un peu comme pour Walk in the Park (Montjeu) qui a décollé grâce à Douvan. L’entraîneur est un crack ! Spanish Harlem a un très beau pedigree maternel également. Il a gagné de très belle manière en terrain lourd, en faisant parler la tenue. Le propriétaire sponsorise le Grand National… on ne sait jamais ! Il a le physique et la tenue. Nous n’étions pas les seuls à le vouloir. Ce qui est rare est cher. »

Spanish Harlem est passé deux fois en vente. La première fois, foal, présenté par ses éleveurs à la vente d’élevage Arqana, il a été acheté 35.000 € par Busherstown. Puis, présenté par le haras du Hoguenet à 2ans lors de la vente d’automne Arqana, il a été acheté 45.000 € à l’amiable par Chauvigny Global Equine.

C’est un fils de Souveraineté (Doctor Dino), laquelle a gagné en débutant sur les haies de Vichy à 4ans. Spanish Harlem est son premier produit. La deuxième mère, Grande Souveraine (Sillery), a couru six fois en plat et en haies sans parvenir à figurer. Elle a notamment produit Roi des Francs (Poliglote), vainqueur de six courses, dont le Woodlands Park 100 Club Novice Chase (Gr2, 4.800m) et de Reine Pieuse (Saint des Saints), troisième du Prix d’Arlès (L).

Havana Angel part en Californie et peut-être chez Leo Powell !

# 471 HAVANA ANGEL (F2) Havana Grey & Claramara, par Épaulette 320.000 €

Acheteur(s) : Narvick International

Vendeur(s) : Amy Murphy

Éleveur(s) : Gérard Mullins

Assis au côté de Leo Powell, Emmanuel de Seroux était au téléphone lorsqu’il a placé l’enchère gagnante sur Havana Angel (Havane Grey), lauréate à Dieppe avec beaucoup de marge pour sa quatrième sortie, puis troisième du Prix du Bois (Gr3). L’homme de Narvick International a déclaré : « Elle va rejoindre la Californie et les couleurs de Marsha Naify… À Chantilly, elle a bien couru dans un bon lot et avait été impressionnante à Dieppe. En Angleterre, avant cela, elle avait couru face à de bons chevaux. Marsha Naify choisira l’entraîneur. Mais Leo Powell a certainement une bonne chance. » Pour Marsha Naify, Emmanuel de Seroux a acheté par le passé Dublino (Lear Fan), gagnante des Del Mar Oaks (Gr1)…

Élevée par Gérard Mullins, Havana Angel est passée deux fois en vente. Présentée foal à la vente de novembre de Goffs par Ballyduane Stud, elle avait été achetée 10.000 € par Friday Bloodstock. Lors de son deuxième passage sur le ring, à la vente Sportman’s de Goffs, Havana Angel avait été présentée yearling par Moat House Farm. Finalement, le marteau était tombé pour 20.000 € en faveur de Lemos de Souza (le mari d’Amy Murphy). C’est une fille d’Havana Grey (Havana Gold). L’étalon de Whitsbury Manor Stud cartonne avec ses premiers 2ans : déjà 20 gagnants de 24 courses et 6 black types !

Sa mère, Claramara (Épaulette), est gagnante d’un handicap sur 2.400m en Angleterre. Havana Angel est son premier partant.

La deuxième mère, Yaqootah (Gone West), est lauréate, à 3ans, de son Maiden sur 1.000m en Angleterre. Au haras, elle est à l’origine de neuf gagnants, dont Sweet Cecily (Kodiac), gagnante à 2ans des Bosra Sham Fillies' Stakes, deuxième des St Hugh’s Stakes (Ls, 1.000m) et aussi troisième des Sandy Lane Stakes (L devenue Gr2) en Angleterre.

Avec Absurde et Daddy Long Legs, Willie Mullins s’offre deux chevaux "dual purpose"

#473 Absurde (H3) Fastnet Rock & Incroyable, par Singspiel 260.000 €

Acheteur(s) : Harold Kirk, Willie Mullins & Pb Bloodstock

Vendeur(s) : Wertheimer & Frère

Éleveur(s) : Wertheimer & Frère

#443 DADDY LONG LEGS (M3) Almanzor & Private Eye, par American Post 210.000 €

Acheteur(s) : Harold Kirk, Willie Mullins & Pb Bloodstock

Vendeur(s) : Nicolas Clément

Éleveur(s) : Hilary Erculiani

Sur le podium de neuf de ses onze sorties, sous l’entraînement de Carlos Laffon-Parias, Absurde (Fastnet Rock) est monté sur le podium du Prix de Suresnes (L) et du Derby du Midi (L) la saison dernière. Après avoir bataillé avec Emmanuel de Seroux, Willie Mullins et son équipe ont eu le dernier mot à 260.000 €. Pierre Boulard nous a expliqué : « Les clients de Willie Mullins aiment les chevaux polyvalents pouvant réussir à la fois en obstacles et sur les longues distances en plat. On appelle ces chevaux "dual purpose". Absurde a le profil pour réussir en bon terrain sur encore plus long que ce qu’il n’a couru jusqu’alors… »

Absurde est un fils d’Incroyable (Singspiel), troisième du Prix Solitude (L). On lui doit trois autres gagnants dont Impertinente (Redoute's Choice), troisième du Prix de Psyché (Gr3) et quatrième du Prix Charles Laffitte (L). Sa deuxième mère, Soft Pleasure (Diesis), est gagnante, à 3ans, d’une course "D" sur 1.800m à Fontainebleau. Elle est à l’origine de six vainqueurs, dont Blowaway (Linamix), gagnante de sa course sur 2.200m à Wissembourg, et Arcenfete (Arch), lauréat à Chantilly. Blowaway n’est autre que la mère de Nuala (Soldier Hollow), deuxième d’un Prix Madame Jean Couturié (L).

Daddy Long Legs (Almanzor) a débuté sa carrière sous les couleurs de son éleveur Hilary Erculiani. Le 24 mai, il a été battu du minimum pour ses débuts, sur 2.400m à Saint-Cloud. Pierre Boulard, les yeux français du top entraîneur irlandais, a déclaré : « Il va rejoindre les boxes de Willie Mullins. C’est un très beau cheval nous sommes très contents. Il a beaucoup de physique et sera mieux une fois castré. Nous avons eu beaucoup de réussite avec les anciens pensionnaires de Nicolas Clémenet et ce poulain nous rappelle le bon Melon (Medicean)… » Willie Mullins n’a pas peur de courir les grandes courses de tenue en plat, mais ce poulain a plusieurs choses qui laissent à penser qu’il peut sauter. Son grand-père Wootton Bassett (Iffraaj) a donné plusieurs chevaux d’obstacle et les premiers Almanzor (Wootton Bassett) semblent montrer une certaine aptitude. On trouve aussi Kendor (Kenmare) et Bering (Arctic Tern) dans son pedigree…

La mère Private Eye (American Post) est une lauréate du Prix des Sablonnets (L). Elle a déjà donné quatre gagnants, dont My Valentine (Rock of Gibraltar), gagnant du Prix Policeman (L) et Private Romance (Siyouni), deuxième du Prix Cérès (L).

Afadil chez Paul Nicholls

#444 AFADIL (H3) Camelot & Afsheen, par Invincible Spirit 255.000 €

Acheteur(s) : Tom Malone/Paul Nicholls

Vendeur(s) : Aga Khan Studs

Éleveur(s) : Aga Khan Studs

Willie Mullins a eu beau lever le doigt, ce 3ans va rejoindre l’Angleterre. Pour 255.000 €, soit le prix de certains stores ces dernières semaines, Paul Nicholls et Tom Malone ont déniché un cheval ayant déjà prouvé sa capacité à aller jusqu’aux courses et même à gagner ! En effet, sous l’entraînement de Francis-Henri Graffard, Afadil (Camelot) a gagné de deux longueurs un Maiden tout à fait correct sur 2.200m à Craon. Tom Malone a déclaré : « C’est un beau cheval, fait en sauteur. Il va avoir droit à un break et rejoindre ensuite Paul Nicholls ! Camelot (Montjeu) nous a porté chance… » En bon fils de Montjeu (Sadler’s Wells), Camelot est tout à fait capable de donner des sauteurs. On lui doit déjà trois lauréats de Groupe sur les obstacles.

La mère Afsheen (Invincible Spirit) a gagné en valeur 33 à Chantilly sur 1.400m. Elle a donné un gagnant sur mile en valeur 34,5.

La deuxième mère a produit Ashiyla (Rock of Gibraltar), lauréate du Prix Casimir Delamarre (L), Ashkiyr (Rock of Gibraltar), troisième du Prix Guillaume d’Ornano (Gr2), Ashkazar (Sadler’s Wells), deuxième du Prix de l’Avre (L) mais aussi gagnant du Kingwell Hurdle (Gr2) et Ashkoul (Tamayuz), placé de Gr3 sur les haies…

David Maxwell voulait un bon cheval et il a choisi Mombasa

#500 MOMBASA (H3) Martaline & Molly Has, par Coastal Path 250.000 €

Acheteur(s) : Guy Petit

Vendeur(s) : François Nicolle

Éleveur(s) : Haras de Sainte Gauburge

Invaincu en deux sorties, Mombasa (Martaline) va désormais porter les couleurs de David Maxwell moyennant 250.000 €. Guy Petit a déclaré : « Le cheval a vraiment très bien gagné. » Le courtier a acheté régulièrement et souvent avec réussite pour cet amateur qui n’avait pas hésité à se mettre en selle sur Cat Tiger (Diamond Boy) pour remporter le Prix Morgex (Gr3). Le style n’était pas très académique mais la victoire était belle !

Mombasa a été présenté par le haras de l’Hôtellerie à la vente d’automne Arqana, alors qu’il était yearling. Il a été acheté 80.000 € par Saubouas Bloodstock. C’est un fils de Molly Has (Coastal Path), lauréate en haies à Pompadour et en steeple à Granville. Mombasa est le premier gagnant de sa mère. Son premier produit, François Premier (Vision d’État), a couru cinq fois pour deux troisièmes places en obstacle. Il était lui aussi entraîné par François Nicolle. La deuxième mère, Monika (Dernier Empereur) a gagné sept courses, dont le Prix Gaston Branère (L). Elle a notamment donné Mocalacato Has (Poliglote), lauréate du Prix Fifrelet, du Prix Wild Monarch (Ls) et troisième du Prix Georges de Talhouët-Roy (Gr2) notamment, Momita Has (Califet), lauréat du Prix Wild Monarch (L), et Moises Has (Martaline), vainqueur du Prix Renaud du Vivier (Gr1) puis étalon au haras du Hoguenet.

Guy Petit sur tous les fronts

#502 ZERTAKT (H3) Walzertakt & Qualivie, par Clety 195.000 €

Acheteur(s) : Guy Petit

Vendeur(s) : Lageneste & Macaire

Éleveur(s) : Pierre de Maleissye Melun

Probant vainqueur du Prix Fineau (Haies) pour la deuxième sortie de sa carrière, Zertakt (Walzetakt) est resté invaincu à Toulouse puisqu’il s’est imposé dans le Prix Arvinc (Haies). Pour le compte de Franck Rodot, de l’écurie de Maleissye et Tilbury Bloodstock, il reste sur une victoire dans un handicap à Auteuil. Guy Petit, après avoir signé le bon à 195.000 €, a déclaré : « Il va chez Venetia Williams pour des clients qui réinvestissent. Nous avons eu de la chance avec les chevaux venant de cet entraînement. Comme dans le cas de Fanion d’Estruval (Enrique) qui s’est placé au niveau Gr1… » Fanion d’Estruval portait les couleurs de David Wilson. Zertakt est un fils de Qualivie (Cléty), gagnante de deux steeples en province. C’est le neveu de Mater Matuta (Malinas), gagnante du Prix Sytaj (Gr3). Il s’agit de la souche qui a donné Pantruche notamment.

Anne-Sophie Yoh achète le premier gagnant de Mr. Owen

#472 MR DREAMER (M2) Mr. Owen & Romantic Dreams, par Zafeen 130.000 €

Acheteur(s) : Yohea

Vendeur(s) : Igor Endaltsev

Éleveur(s) : Patrick Chedeville

Le 21 juin à Saint-Cloud, en remportant le Prix du Château Bouscaut (Maiden) pour sa deuxième sortie, Mr Dreamer (Mr. Owen) est devenu le premier gagnant de son père. Le poulain de 2ans appartient à la première génération de l’étalon officiant au haras du Petit Tellier. À ce jour, il a eu trois partants en France. Anne-Sophie Yoh, qui manage la carrière de cet étalon, était au téléphone avec l’équipe d’Arqana lorsqu’elle a placé l’enchère gagnante à 130.000 €.

Élevé au haras du Petit Tellier par Patrick Chedeville, Mr Dreamer a été présenté par son éleveur à la vente de yearlings de novembre Arqana, où il avait été acheté 2.500 € par Imperial Bloodstock (Andriy Ostapchuk). Romantic Dreams (Zafeen), la mère, s’est classée deuxième, à 3ans, d’un Maiden sur 1.200m à Fontainebleau.

Sa deuxième mère, Rocky Mixa (Rock of Gibraltar), n’a jamais terminé plus loin que quatrième en quatre sorties entre 1.800m et 2.300m, sans néanmoins parvenir à passer le poteau en tête. On lui doit Race for Fame (Meshaheer), lauréat de quatre handicaps et de deux réclamers entre 1.200m et 1.400m.

La seule Dubawi du catalogue pour Jacques Bérès

#345B AL KHAMSA (F2) Dubawi & Blond Me, par Tamayuz 117.000 €

Acheteur(s) : Guy Petit

Vendeur(s) : Haras de Saint Arnoult, succession Larissa Kneip

Éleveur(s) : Al Shahania Stud

Larissa Kneip, qui nous a récemment quittés, avait acheté cette pouliche pour 100.000 € en août dernier sur ce même ring. C’est Jacques Bérès, en compagnie de sa compagne, et Guy Petit qui ont emporté les enchères vendredi à Deauville à 117.000 €.

Les filles de Dubawi (Dubai Millennium) inédites ne sont pas nombreuses. Et celle-ci est une fille de Blond Me (Tamayuz), gagnante de Listed à 3ans sur le mile de Sandown avant de monter en puissance avec l’âge. Elle a notamment gagné les E. P. Taylor Stakes (Gr1) et deux Grs2. Elle s’est aussi classée deuxième des Nassau Stakes (Gr1)… À ce jour, elle n’a eu qu’un partant. Jacques Bérès, qui a acheté le haras de la Croix Sonnet en 2020, a déclaré : « C’est une très belle pouliche. C’est la seule fille de Dubawi au catalogue et elle est très bien née. Nous ne savons pas encore chez qui elle va aller à l’entraînement. »

Leo Powell cherche la nouvelle Fatale Bere

#461 SARWAR (H3) Pedro the Great & Snow Jasmine, par Exeed and Excel 105.000 €

Acheteur(s) : Mandore Agency

Vendeur(s) : Henri-François Devin

Éleveur(s) : Erwan, Carine & Albane Robin

Acheté 15.000 € par Antoine Gronfier, Sarwar (Pedro the Great) a habilement été exploité par Henri-François Devin. Pris en valeur 41,5, et il a décroché 73.919 € d’allocation avant d’être revendu 105.000 € vendredi chez Arqana. Le poulain va rejoindre la Californie et les boxes de Leo Powell pour une partie du syndicat ayant fait courir Fatale Bere (Pedro the Great), gagnante de trois stakes – dont les Del Mar Oaks (Gr1) – pour 427.964 $ de gains. C’est le meilleur produit de l’ancien étalon du haras de la haie Neuve.

Sarwar est le frère de Snowzain (Youmzain), quadruple lauréat de réclamer.

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.