ARC Prix Maurice de Gheest (Gr1) : Highfield Princess, l’effet Wow !

Courses / 07.08.2022

ARC Prix Maurice de Gheest (Gr1) : Highfield Princess, l’effet Wow !

ARC Prix Maurice de Gheest (Gr1)

Highfield Princess, l’effet Wow !

1re HIGHFIELD PRINCESSE
2e MINZAAL
3e GARRUS

En plat, John Quinn a remporté deux Grs1 dans sa carrière : l’ARC Prix Maurice de Gheest, dimanche à Deauville avec Highfield Princess (Night of Thunder)… et le Darley Prix Morny en 2014 avec The Wow Signal (Starspangledbanner) ! C’est dire si la piste deauvillaise est le porte-bonheur de l’entraîneur. Pourtant, l’entourage a un peu tremblé, principalement après la course, quand les commissaires ont ouvert une enquête pour un mouvement de la jument sur Garrus (Acclamation), troisième… Mais l’histoire s’est bien terminée : Highfield Princess est devenue reine du Maurice de Gheest dans une course où les chevaux en vue ont déçu…

Elle ne doit sa victoire à personne

Jason Hart, jockey d’Highfield Princess, a monté sa partenaire en grande confiance. Elle a toujours été parmi les premiers, le nez au vent, à l’extérieur de l’animateur, le japonais King Hermes (Lord Kanaloa), qui a mené à un rythme régulier et a craqué à 400m. Highfield Princess a bien prononcé son effort et l’a poursuivi jusqu’au bout : Jason Hart a démarré au bon moment et les attentistes n’ont pas pu revenir. Elle s’impose en force par trois quarts de longueur devant Minzaal (Mehmas), bon finisseur. Vu dans le sillage d’Highfield Princess, Garrus est troisième, n’arrivant pas à remonter totalement Minzaal qui a gardé une tête d’avance. Garrus, quant à lui, a résisté du minimum – un nez – à Rohaan (Mayson), qui a fini en trombe après avoir longuement attendu. Il échoue d’un nez pour le podium après avoir tracé les 600 derniers mètres les plus rapides de la course (33’’59, contre 34’’02 pour Highfield Princess). Naval Crown (Dubawi), vu dans le groupe de tête, est cinquième à une longueur un quart. L’australien Artorius (Flying Artie) déçoit en se classant (pas mauvais) sixième après avoir galopé en dernière position. Autre déception avec Perfect Power (Ardad), septième à une tête : le terrain rapide n’est vraiment pas sa tasse de thé ! Accakaba ** (Acclamation), huitième, est la première française à l’arrivée…

Un propriétaire amoureux de Deauville

Highfield Princess porte les couleurs de Trainers House Enterprises Lrd, derrière lesquelles on retrouve le Britannique John Fairley. Mais elle est française aussi, puisqu’elle est née et a grandi au haras du Camp Benard ! John Fairley est en effet un grand amoureux de la France, et de Deauville en particulier. Il était aux anges après ce succès : « C’est magnifique ! Highfield Princess est née à quelques kilomètres d’ici, au haras du Camp Benard. Elle y a grandi avant de partir en Grande-Bretagne. Je travaille depuis des années avec Fabienne [Simoes de Almeida, ndlr] : cela fait au moins vingt ou trente ans ! Je viens à Deauville depuis que je suis adolescent : c’est un endroit magnifique, que j’adore... Alors, remporter un Gr1 ici aujourd’hui, dans une si belle journée, c’est absolument magnifique ! Il faut féliciter son entraîneur, John Quinn, et toute son équipe : j’habite juste à côté de son écurie alors, tous les jours, je peux aller caresser Highfield Princess, si ce n’est même deux fois par jour parfois ! »

Une belle histoire d’amitié

Highfield Princess met à l’honneur l’élevage français. Elle est le produit d’une grande amitié entre John Fairley et Fabienne Simoes de Almeida (haras du Camp Benard). Elle nous a dit : « Jean Lesbordes nous a présenté, il y a plus de vingt ans, ces charmants clients anglais. Ce sont de vrais passionnés : les enfants accompagnent aussi leur père, les petits-enfants montent à cheval... Je suis vraiment heureuse pour eux car ils le méritent. Ils ont beaucoup investi dans les chevaux. Ce sont des clients rêvés qui deviennent des amis ! Ils ont deux juments à la maison. Tout se passe bien, c’est très agréable ! Je suis très fière de gagner le Maurice de Gheest, c’est extraordinaire. Nous n’étions pas forcément les favoris aujourd’hui, mais c’est une jument qui progresse avec l’âge. Monsieur Fairley avait acheté sa mère à Newmarket pour 18.000 Gns et, depuis, elle a produit Cardsharp et Highfield Princess. Nous avons élevé avec ma maman de très bons chevaux comme la famille des "Hello" : Hello Sunday, Hello Morning… et évidemment Magic Night qui a remporté le Prix Vermeille et conclu deuxième du Prix de l’Arc de Triomphe. Elle a fait rêver beaucoup d’éleveurs car ma mère avait acheté sa mère pour 2.000 francs à l’époque et c’était une championne. Cela faisait quelques années qu’il nous manquait une victoire de prestige, c’est le top ! C’est un beau succès, avec des gens passionnés. »

Peut-être la Breeders’ Cup

À 5ans, Highfield Princess décroche son premier Gr1. Elle avait montré avoir passé un cap cette année en remportant très facilement les Duke of York Stakes (Gr2). Dans la foulée, elle a conclu sixième des Platinum Jubilee Stakes (Gr1), à une longueur et demie du lauréat Naval Crown. Mais elle a montré dans le passé ne pas être une fan du tracé d’Ascot. Son entourage a fait l’impasse sur la July Cup pour lui redonner un peu de fraîcheur : un choix gagnant et les chevaux ayant pris part au Gr1 de Newmarket (Naval Crown, Artorius, Perfect Power et King Hermes) n’ont pas brillé dimanche. John Fairley a expliqué : « Highfield Princess avait eu un souci de santé qui a retardé ses débuts en compétition et elle n’a pu débuter qu’à la moitié de son année de 3ans. Elle avait très bien gagné son Gr2 à York et ne fait que progresser. Son jockey, Jason Hart, est un excellent pilote et les deux s’entendent à merveille. J’adore la manière dont elle est repartie aujourd’hui. Désormais, il y a l’option d’aller en Irlande pour les Flying Five, mais le rêve serait de gagner une épreuve de Breeders' Cup. Peut-être échangerons-nous donc un voyage en ferry pour un voyage en avion... »

Deauville sourit à John Quinn

John Quinn décroche le deuxième Gr1 en plat de sa carrière, lui qui a aussi gagné deux Grs1 en haies. Deauville lui avait souri avec The Wow Signal et lui sourit encore avec Highfield Princess. Sean Quinn, son fils et assistant, était présent à Deauville et nous a dit : « C’est une pouliche incroyable ! Elle ne fait que progresser. Elle avait bien gagné son Groupe 2 à York, mais on sait que, pour remporter un Gr1, il faut encore franchir un palier et elle l’a fait. Elle met son cœur sur la piste. C’est un moment incroyable : nous avions remporté le Darley Prix Morny ici à Deauville dans le passé, avec The Wow Signal. L’hippodrome nous porte chance ! J’étais un peu inquiet concernant son numéro de corde, car j’ai regardé le dernier handicap disputé hier et ils sont venus le long des tribunes. Cela ne s’annonçait pas bien pour nous mais j’ai marché sur la piste hier et aujourd’hui. Elle est beaucoup plus souple le long des tribunes : on comprend pourquoi ils sont tous allés en pleine piste. Nous avions un plan osé pour aller chercher le meilleur terrain : pour moi, au centre, cela s’annonçait parfait et cela a été confirmé. Nous avons eu de bons chevaux dans le passé mais il en faut un tous les ans pour rester sur le devant de la scène. C’est fantastique parce que John Fairley est le propriétaire de notre écurie, Highfield Stables, et il l’a élevée. C’est incroyable. Nous avions fait l’impasse sur la July Cup dans l’idée d’une campagne à l’automne. Désormais, il y a plusieurs options dans les Grs1 européens sur le sprint et, en fin d’année, nous pouvons penser à aller courir la Breeders' Cup aux États-Unis. Papa a toujours eu la Breeders’ Cup en tête, sur les 1.100m avec le tournant de Keeneland… »

Minzaal vers Haydock

La ligne des Duke of York Stakes répète puisque Minzaal avait conclu troisième de l’épreuve remportée par Highfield Princess. À Royal Ascot, dans les Platinum Jubilee, il n’avait pas pu faire mieux que treizième. Minzaal a réalisé ses meilleures performances sur des pistes un peu souples – dont une troisième place dans le British Champion Sprint (Gr1) l’an passé – et sa performance a un peu surpris son entourage. Pas en raison de la qualité du cheval mais surtout du terrain.

Owen Burrows, son entraîneur, nous a dit : « C’est une très bonne performance. Nous sommes ravis. C’est vraiment un super cheval et il finira bien par gagner son Groupe 1. Il a été placé à ce niveau à 2, 3 et 4ans ! Jim Crowley pense qu’il n’avait jamais couru sur un terrain aussi rapide. Nous étions même un peu surpris. Mais il s’adapte à tout, ce n’est vraiment pas un problème. Il n’a pas d’excuse. Nous espérons cependant que la piste sera un peu plus souple dans l’Haydock Sprint (Gr1), son prochain objectif. Je pense que c’est une bonne édition du Prix Maurice de Gheest (Gr1). »

Garrus confirme au niveau Gr1

Garrus se présentait invaincu en deux sorties à Deauville, où il a gagné le Barrière Prix de Meautry (Gr3) l’an passé et le Prix de Ris-Orangis (Gr3) il y a quelques semaines. Mais, dimanche, c’était une autre paire de manches ! Ioritz Mendizabal, qui le montait, nous a dit sur cette troisième place : « Nous aurions dû terminer bon troisièmes mais, dans la ligne droite nous avons été gênés par la gagnante. Il n’y a rien à dire, nous avons eu une très bonne course derrière la lauréate mais, au moment où nous nous sommes rapprochés, elle nous a emmenés vers la gauche. Ce n’est pas terrible... C’est un top cheval, honnêtement je ne pensais pas qu’il avait le niveau Gr1 et aujourd’hui il a prouvé qu’il l’avait ! » Jason Hart, jockey d’Highfield Princess, a écopé de deux jours de mise à pied pour avoir fait pencher sa jument sous l’effet de la cravache.

PEDIGREE WEATHERBYS

https://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/HIGHFIELD-PRINCESS.pdf

Un bien joli achat !

Élevée au haras du Camp Benard pour John Fairley, Highfield Princess est une fille de Night of Thunder (Dubawi), dont elle est le 10e gagnant individuel et étalon de Darley. La mère est une ancienne Godolphin : Pure Illusion (Danehill) a été dénichée par l’opération de John Fairley à la vente d’élevage de Tattersalls en décembre 2016, pour 18.000 Gns (22.800 €), alors qu’elle portait Highfield Princess. Elle a coûté moins cher que la saillie de Night of Thunder qui avait fait ses débuts comme étalon à 30.000 € ! Deux ans après, la pouliche n’a pas atteint son prix de réserve (29.000 Gns) à la vente de yearlings de décembre de Tattersalls, où elle était présentée par le haras du Camp Bernard.

Après l’achat de Pure Illusion, le très bon 2ans Cardsharp (Lonhro), représentant de Godolphin, a ajouté du black type dans la famille : il a remporté les July Stakes (Gr2) et troisième des Middle Park Stakes (Gr1). Pure Illusion a un 2ans par Aclaim (Acclamation) racheté (40.000 Gns) chez Tattersalls, en octobre, dans le book 3. C’est son dernier produit référencé.

La deuxième mère, Saintly Speach (Southern Halo), a gagné les Princess Margaret Stakes (Gr3) à 2ans et elle a produit sept gagnants. Elle est l’aïeule de Chrysanthemum (Danehill Dancer), gagnante des Weld Park Stakes (Gr3), mais aussi de Cunco (Frankel) : il est lauréat du Classic Trial (Gr3) de Sandown, mais il est surtout célèbre pour avoir été, le 13 mai 2016, le premier partant et le premier gagnant de Frankel !

Dubai Millenium

Dubawi

Zomaradah

Night of Thunder

Galileo

Forest Storm

Quiet Storm

HIGHFIELD PRINCESS (F5)

Danzig

Danehill

Razyana

Pure Illusion

Southern Halo

Saintly Speech

Eloquent Minister

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 19’’19

De 1.000m à 600m : 22’’11

De 600m à 400m : 10’’92

De 400m à 200m : 11’’19

De 200m à l’arrivée : 11’’93

Temps total : 1’15’’34