<span class="highlightSearchResult">Auctav</span> fait son nid (suite)

Institution / Ventes / 01.09.2022

Auctav fait son nid (suite)

C'était LA wild card du catalogue : Jackpot de Choisel (Great Pretender), présenté par le haras de Fresneaux, a gagné en débutant dans un bumper à Royan, le 7 août dernier, pour l'entraînement de Jean-Philippe Dubois. Grand et beau cheval, il a logiquement généré une belle bataille d'enchères, dont est sortie lauréate Cécile Adonias (Cava Associates), à 200.000 €, qui a commenté : « Je suis ravie d'avoir pu l'acheter. C'est vraiment le profil que l'on recherchait : gagnant de bumper, beau cheval, 3ans… Il va aller à l'entraînement en Irlande chez John McConnell, pour le compte d'un client existant, dont la casaque est bien connue là-bas. » Cécile Adonias a déjà acheté ce type de profils pour John McConnell, avec Innatendue (Spanish Moon), deuxième de Gr2 en Irlande pour sa deuxième sortie là-bas.

Nicolas Bertran de Balanda très actif

Premier lot du catalogue, la yearling Olympic Story (Masked Marvel), présentée par le haras de Clairefontaine et élevée par Jean-Michel Tessier, a lancé cette première sur des bases élevées. En plus d'un modèle très athlétique, elle descend de l'une des plus belles familles d'obstacle françaises, celle des "K" du comte de Montesson. Kapkiline (Kapgarde), sa mère, dont elle est le deuxième produit, a gagné le Prix Spumate (L) tout en prenant les troisièmes places du Prix Ferdinand Dufaure (Gr1) et du Prix Hopper (Gr3). Nicolas Bertran de Balanda a dû monter jusqu'à 95.000 € pour l'avoir. Le courtier nous a dit : « C'est une pouliche exceptionnelle au modèle, et au pedigree tout aussi remarquable, avec un étalon prometteur et une mère placée de Gr1. C'est ce qui explique son prix ! Elle ira plus tard à l'entraînement chez François Nicolle. »

Nicolas Bertran de Balanda s'est montré actif tout au long de la vente, signant le bon à 42.000 € pour le lot 18, Kadastral (Cokoriko), et à 70.000 € pour le lot 40, Salvator Mundi (No Risk at All). « J'ai acheté Kadastral en association avec Katie Rudd. Toutes les options sont ouvertes : l'exploitation en course ou la revente. C'est un grand et beau cheval, d'une bonne souche de Michèle Juhen, avec un excellent dossier véto. Quant à Salvator Mundi, il va rester en France : je l'ai acheté pour Génétique obstacle. » Concernant cette première pour Auctav, Nicolas de Balanda a détaillé : « L'organisation est bonne, l'ambiance conviviale. Les chevaux sont arrivés avec un dossier vétérinaire, et on a pu si besoin les refaire examiner sur place, c'est très appréciable. Le catalogue était intéressant, avec à la fois des chevaux "maison" et de bons ajouts. »

Élise Drouet dans les deux colonnes

Pour 68.000 €, Élise Drouet (domaine de l'Étang) a fait un pari sur l'avenir avec la yearling Doctor Sea (Doctor Dino), le lot 76, qu'elle a élevée et pour qui elle a trouvé de nouveaux associés, tout près de chez elle, puisque la pouliche va être exploitée avec sa voisine, Marie-José Corbin. Il s'agit du premier produit de Gold Sea (Turgeon), une sœur de Gold Diva (Turgeon), lauréate du Prix Beaurepaire en débutant, à Auteuil. Élise Drouet nous a dit : « Je l'ai élevée en association avec mon fils, Nicolas Martineau. Quand Marie-José l'a vue à la maison, elle m'a dit que j'étais folle de la vendre ! Alors nous nous sommes associées toutes les deux, dans le but de la faire courir. Elle sera débourrée et pré-entraînée logiquement à l'écurie de la Dentelle, et ensuite, nous nous concerterons pour lui trouver un entraîneur. C'est une fille de Doctor Dino, dont vous connaissez le prix de saillie, et c'est aussi le premier produit de la jument : sur le marché, cela vaut de l'argent ! Et puis j'ai désormais envie d'exploiter quelques-uns de nos élèves pour promouvoir l'élevage. »

Des pinhookers français…

Thomas Maudet est monté jusqu'à 65.000 € pour le lot 64, présenté comme le top price par le haras de Clairefontaine, pour le compte de Jean-Michel Tessier. Il s'agit d'un yearling par Masked Marvel et la bonne Corscia (Nickname), quadruple lauréate de Groupe à Auteuil. C'est le deuxième produit de la jument après une femelle de Saint des Saints, Dee Day One. Le courtier a expliqué : « Je l'ai acheté pour un client français dans le but de le repasser en vente l'an prochain. Son père fait l'actualité en ce moment, sa mère était une excellente jument de course : je pense qu'on l'a payé au juste prix. » Marie-Laure Collet (haras de Clairefontaine) a vendu deux des trois lots qu'elle présentait. Une première positive pour elle : « Monsieur Tessier nous a confié des chevaux bien nés, bien élevés : en général, ça se vend facilement ! Il élève non loin d'ici et a voulu soutenir Auctav. L'organisation est satisfaisante : évidemment il reste quelques réglages à faire, mais c'est normal. »

Parmi les lots les mieux vendus figure le numéro 70, une femelle AQPS de 2ans présentée par le haras de la Beauvoisinière et adjugée 68.000 € à Nicolas Lefèvre (Equos Racing). Le jeune courtier s'est lancé un défi : aller défier les Irlandais sur leur terrain de jeu préféré, les ventes de stores ! La pouliche est une fille d'Authorized (dernière production française) et sa mère est une propre sœur de Vadero d'Airy (Anzillero). Nicolas Lefèvre nous a dit : « C'est une fille d'Authorized, dont les produits vont être plus compliqués à acheter, à moins d'aller les chercher en Turquie ! Elle a le modèle pour séduire les Irlandais, et nous l'avons achetée pour monter une association entre clients et la présenter l'an prochain, certainement à la Goffs Land Rover Sale. Elle partira au printemps prochain en Irlande pour être préparée dans ce but. »

… Et irlandais !

Les Irlandais de Bleahen Brothers avaient fait le déplacement pour cette première, et sont repartis avec deux lots, un yearling par Goliath du Berlais, le lot 17, payé 16.000 €, et un 2ans par Masked Marvel, Be Happy. John Bleahen nous a dit : « Le catalogue était séduisant sur le papier, et les physiques des lots le sont tout autant ! Les installations sont magnifiques, et les chevaux étaient munis de dossiers vétérinaires, avec la possibilité de faire des examens complémentaires sur place. Nous ne regrettons pas d'être venus. Nous repartons avec ces deux chevaux qui devraient repasser en vente en Irlande. J'aime beaucoup Goliath du Berlais : je suis sa jeune production avec attention. Masked Marvel, on ne le présente plus ! »