Bruno Barbereau : « Sur 2.000m, Lassaut a accélèré plus fort que les sprinters… »

Courses / 16.08.2022

Bruno Barbereau : « Sur 2.000m, Lassaut a accélèré plus fort que les sprinters… »

Notre spécialiste des chronos, Bruno Barbereau, a analysé les temps des Prix Jacques Le Marois (Gr1), Guillaume d’Ornano (Gr2) et Nureyev (L). Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cela a fusé !

Au sujet du Marois d’Inspiral (Frankel), il analyse : « En bon terrain, la course a été extrêmement rapide car le temps global affiché est de 1’34’’07. En tête, Bathrat Leon (Kizuna) a imprimé un train vraiment sévère : il a bouclé ses 1.000 premiers mètres en 59’’33 ! Chose assez rare (sur 1.600m) pour le souligner, tous les concurrents ont réalisé leur meilleur partiel des 600m au 400m. En principe, c’est plutôt entre les 400m et 200m. Ensuite, c’est celle qui tenait le plus qui est parvenue à aller jusqu’au bout ! Seules Inspiral et Light Infantry (Fast Company) ont réhaussé leur vitesse pour finir, mais de seulement 1 %... Aucun autre concurrent n’avait encore des ressources, ils étaient tous en surconsommation. Light Infantry boucle les meilleurs 400 derniers mètres en 23’’21. Quant à Inspiral, à mon sens, il sera difficile de faire mieux avec. C’est tout de même le deuxième meilleur de temps de l’histoire après celui réalisé par Moonlight Cloud (Invincible Spirit), lauréate de l’édition 2013 avec un temps global de 1’33’’39. Au vu des conditions climatiques, je pensais vraiment que l’on aurait pu battre le record. L’autre fait marquant vient de la vitesse maximum enregistrée par Erevann ** (Dubawi) dans le parcours ! Il a atteint 72,43 km/h des 1.400m au 1.200m. La plupart des grosses pointes de vitesse ont été réalisées en début de course. Cela prouve encore une fois qu’elle a été sans concession au début. »

Le sérieux d’Al Hakeem

Absent depuis sa quatrième place du Qatar Prix du Jockey Club (Gr1), Al Hakeem ** (Siyouni) effectuait donc une semi-rentrée au départ du Prix Guillaume d’Ornano. Toutefois, son entraîneur, Jean-Claude Rouget n’avait pas caché que le Gr2 deauvillais était un objectif : « Après le Jockey Club, j’avais dévoilé l’arrivée fictive basée à partir de mon étude temps. Le classement était le suivant : Vadeni ** (Churchill), lauréat d’une longueur et quart, Onesto ** (Frankel), deuxième, et Al Hakeem, troisième à une demi-longueur. Ces trois poulains ont tous répété au plus haut niveau ! C’était donc bien les trois meilleurs sujets de la course... Pour Al Hakeem, le Prix Guillaume d’Ornano, c’était sa course ! Il a été très sérieux. Le temps global de l’épreuve est de 2’07’’58. Quant au deuxième, Junko (Intello), il finit remarquablement avec les meilleurs 600 derniers en 35’’17. Al Hakeem, quant à lui, fait afficher 35’’31. »

Lassaut épatant

Cinquième de l’Emirates Poule d’Essai des Poulains et ensuite huitième du Prix du Jockey Club, il était attendu au tournant à Deauville. Et Lassaut ** (Almanzor) a été impérial pour décrocher son black type dans le Prix Nureyev (L). Bruno Barbereau conclut : « Ce qu’a fait Lassaut est largement au-dessus d’une performance de Listed ! Nous avons compris depuis le temps que ce n’était pas un poulain de tous les jours... En affichant une telle accélération, il devrait être en mesure de tenir 2.400m. Lassaut restait sur deux sorties en "demi-teinte" dans la Poule et le Jockey Club. Mais dans le Prix Nureyev, il a fait quelque chose de peu commun ! Au cours de la réunion – alors même qu’il y avait des courses réservées sur 1.400m et 1.600m –, le poulain a réalisé les 600m les plus rapides en 33’’87... Ses 400 derniers mètres, en 21’’86, sont également les plus rapides. Lassaut réhausse sa vitesse dans les 400 derniers mètres à hauteur de 109 % !

Dans le "Nureyev", il y a officiellement deux longueurs d’écart à l’arrivée. Mais en sectional rating, il est presque sept longueurs au-dessus du deuxième, Jack Darcy (Gleneagles). Sa méthode course est basée sur l’attente pour ensuite venir placer sa pointe de vitesse, ce qui comporte de nombreux inconvénients...  Honnêtement, il a refait voir l’accélération qu’il avait montrée lors de sa victoire dans le Prix Machado (Classe 1) à Longchamp, le 21 avril. Ce jour-là, il bouclait ses 600 derniers mètres en 33’’93, faisant afficher un temps de 22’’16 dans les 400 derniers mètres. Il a donc encore montré une plus grosse capacité d’accélération ! »