CHAMPS LIBRES : À propos du public sur les hippodromes

Autres informations / 07.08.2022

CHAMPS LIBRES : À propos du public sur les hippodromes

CHAMPS LIBRES

À propos du public sur les hippodromes

Par Bernard de Croix

La lecture de votre article consacré au public des courses, devenu trop rare, m’a inspiré une courte réflexion. Un point me semble révélateur de la façon dont les choses ont tourné. Quand on amène quelqu’un pour la première fois aux courses, il vous dit presque immanquablement : « C’est très beau, mais c’est vraiment très long entre les courses ! » Ce fait a été nettement accentué par la volonté d’allonger le temps d’intercourse à 35 minutes – au moins – par Cyril Linette. La télévision et le PMU ont pris le pas sur l’hippodrome. Avec huit courses, une réunion complète devient presque interminable, surtout si l’on n’est pas un turfiste confirmé. Et dans l’atmosphère blafarde d’un après-midi de semaine...

La musique insupportable, pansement grotesque qu’on nous a infligé quelque temps entre les courses (je crois que cette nuisance a été enfin supprimée), inopportun cache-désert qui imposait son volume (si l’on n’a pas la foule, ayons au moins le calme !), n’a rien arrangé.

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.