Jean d’Indy : « Le cercle de Deauville est une bulle hors du temps »

Autres informations / 05.08.2022

Jean d’Indy : « Le cercle de Deauville est une bulle hors du temps »

Jean d’Indy : « Le cercle de Deauville est une bulle hors du temps »

Le cercle de Deauville n’est pas un cercle comme les autres, car il n’accueille ses membres qu’au mois d’août durant le meeting. Plus qu’un simple lieu de convivialité, le cercle de Deauville est un état d’esprit. Jean d’Indy, le président, nous a raconté son histoire.

Le Cercle de Deauville a été créé en 1875 et son histoire est intimement liée à l’arrivée des courses à Deauville. Et ce qui en fait sa particularité, c’est qu’il ne fonctionne que pendant le meeting du mois d’août : « Au début des années 1870, le duc de Morny a décidé de créer l’hippodrome de Deauville. Il a dit aux organisateurs des courses et aux propriétaires que les courses seraient organisées l’été. Les propriétaires, qui à l’époque venaient pour la plupart de la haute bourgeoisie, se regroupaient dans des cercles comme le Jockey Club à Paris. Et cela n’existait pas encore à Deauville. Donc ils en ont créé un et construit ce très joli bâtiment en briques rouges entre le Royal Barrière et le Casino Barrière pour en faire le quartier général du Cercle de Deauville. » En front de mer, c’est un bâtiment typique de l’architecture Napoléon III. Il est composé de trois gigantesques salons avec une très belle amplitude sous plafond et de grandes baies vitrées : « L’un de ces salons est un bar, l’autre une salle à manger et le troisième est un salon. Il y a huit chambres destinées à loger les membres et aussi des chambres pour le personnel car tous les jours, nous servons des repas. Il nous faut donc toute une équipe de cuisiniers, maître d’hôtel, femmes de ménage, etc. Nous servons près de mille deux cents repas en un mois. »

Un Prix du Cercle sur les deux hippodromes

Dimanche à Deauville se disputera le Prix du Cercle (L). Mais il existe aussi le Prix le Cercle de Deauville (Maiden) à Clairefontaine ! À ce propos, Jean d’Indy nous a confié : « Nous avons un Prix du Cercle sur les deux hippodromes. Il ne faut pas oublier que le Cercle est à l’origine des courses à Deauville. C’est aussi pour cela que nous avons une tribune attribuée sur chacun des deux hippodromes. »

Une bulle hors du temps

Les cercles ont de tout temps été associés à l’aristocratie et la haute bourgeoisie. Mais désormais, ils s’ouvrent à tous ceux qui partagent les valeurs de convivialité, de savoir-vivre et d’élégance : « Aujourd’hui, il y a toujours des propriétaires, mais aussi des bénévoles et dirigeants des institutions et également des Anglais. Ils aiment le cercle de Deauville car ils trouvent cette ambiance un peu désuète. C’est une bulle hors du temps. Il y a pas mal de gens qui ne sont pas dans les courses mais qui recherchent ces valeurs. Par exemple, pour entrer dans notre salle à manger, il faut porter une cravate, bien que nous soyons à Deauville en vacances au mois d’août. Il y a des gens que cela rebute, alors que d’autres le recherchent. Certaines personnes viennent même dîner en smoking. Une chose est aussi très importante au cercle : ne pas parler business. Il faut être un bon camarade. Toutes proportions gardées, c’est un peu la colonie de vacances. »

Si le Cercle existe encore, c’est grâce à Deauville

« Le Cercle de Deauville ne fonctionnant qu’un mois par an, c’était très compliqué de trouver un équilibre financier qui permettait de dégager suffisamment d’argent pour entretenir ce bâtiment. Et c’est encore plus difficile à entretenir lorsque celui-ci est en bord de mer. Il commençait donc à tomber en ruine. Mais grâce à Philippe Augier, qui a très bien compris que cet immeuble était un des immeubles historiques de Deauville, nous avons donc passé un accord avec la ville. Plusieurs millions d’euros ont été nécessaires pour remettre le bâtiment en état puis pour l’entretenir pour pouvoir le louer par exemple le reste de l’année pour des réceptions. Nous restons propriétaires de notre immeuble et la ville l’exploite les autres mois de l’année. »

La convivialité avant tout

« Dans les valeurs de convivialité qui sont les nôtres, il y a, à n’en pas douter, la meilleure table privée de Deauville avec une très belle carte de vins. Nous sommes de gros consommateurs de homard sous toutes ses formes. Nous buvons beaucoup de vin de bordeaux et de champagne. Nous avons beaucoup de propriétaires ou d’éleveurs qui sont membres du cercle, et quand ils gagnent, ils ont le réflexe de boire du champagne, mais aussi de l’offrir. Cette notion de partage est très importante. La discrétion l’est tout autant. Je ne donnerai jamais l’annuaire du Cercle et je ne fais pas de publicité. D’ailleurs, la notion même de Cercle est d’être fermée, à l’inverse d’un club qui est plus une institution ouverte. Nous sommes entre nous et heureux entre nous. Conformément à la tradition des cercles, comme les cercles anglais notamment, nos membres sont des hommes. Mais nous avons bien sûr ouvert le nôtre aux femmes en créant un statut de femme associée. »