Jeter l’éponge

Le Mot de la Fin / 09.08.2022

Jeter l’éponge

En Angleterre, la base de la pyramide est en souffrance. Il y a quelques jours, Joe Tuite annonçait arrêter ses activités face à l’impossibilité de joindre les deux bouts. Lundi, c’est un autre entraîneur de Lambourn qui a tiré sa révérence. Avec un effectif de seulement 40 chevaux, Harry Dunlop a longtemps tiré son épingle du jeu. Mais, avec seulement 14 chevaux en 2022, ce n’était plus tenable. Il a déclaré à la presse anglaise : « Être entraîneur, c’est comme tenir un hôtel. Si vous avez des chambres vides, c’est dur de boucler le budget. Après le Covid, le nombre de mes pensionnaires n’est jamais revenu à ce qu’il était auparavant. Le fait de courir régulièrement en France faisait partie intégrante de mon business plan [sept de ses 13 victoires de stakes sont françaises, ndlr]. Le Brexit a rendu cela trop difficile et trop onéreux. On ne peut plus traverser la Manche avec une chance secondaire dans un Groupe ou simplement pour viser une course à conditions. Entraîner est devenu tellement difficile que je me dis qu’il est temps de passer à autre chose. On a malheureusement vu trop d’entraîneurs, même avec du talent, refuser de prendre cette décision. Et continuer jusqu’à une fin funeste. Avoir remporté de grandes courses ne vous protège pas des difficultés… Je vais rester dans le milieu, mais d’une autre manière. Face à la difficulté, on voit de plus en plus d’entraîneurs s’associer et ils ont raison de le faire. Avoir du personnel, c’est extrêmement onéreux. J’ai tout simplement voulu arrêter avant qu’il ne soit trop tard ! »