Le tour des haras – août 2022 : La Motteraye, la jeunesse au pouvoir

Élevage / 09.08.2022

Le tour des haras – août 2022 : La Motteraye, la jeunesse au pouvoir

Comme chaque année, les journalistes de JDG visitent les haras qui présenteront des yearlings en août chez Arqana. Gwenaël Monneraye nous a ouvert les portes de La Motteraye Consignment…

Par Adrien Cugnasse

Pour l’élevage comme pour la préparation aux ventes, Lucie Lamotte et Gwenaël Monneraye proposent un service irréprochable. Partis d’une feuille blanche, ils font partie des haras de pointe en ce qui concerne la communication avec leur clientèle et ce n’est pas du tout un hasard s’ils ont réussi à attirer une clientèle internationale, avec en particulier plusieurs nouveaux noms sur la scène hippique française.

Samuel et Élodie de Barros sont arrivés récemment (et avec succès) au galop en France. Ils ont investi dans de bonnes juments, de belles saillies et désormais ils sont passés du côté vendeur. Le 29 avril à Saint-Cloud, Walking Painting (Siyouni) était leur premier partant en France en tant qu’éleveurs. Et il leur a offert une première victoire !  Ce poulain a bien sûr été présenté chez Arqana par La Motteraye Consignment… tout comme leurs yearlings 2022. Le lot 26 est un mâle par Le Havre (Noverre). La mère, Lbretha (Exceed and Excel), lauréate du Prix Jacques de Brémond (L), a pour troisième mère la championne Allez France (Sea Bird). La famille est vraiment vivante et, sous la deuxième mère, on retrouve Wootton City (Wootton Bassett), gagnante du Prix La Flèche (L). Gwenaël Monneraye explique : « C’est formidable de travailler avec des gens aussi passionnés que Samuel et Élodie de Barros. Ils se sont donné les moyens d’acheter des bonnes juments et vendent des deux côtés de la Manche. »

Toujours pour Élodie et Samuel de Barros, Lucie Lamotte et Gwenaël Monneraye présentent l’une des vedettes du catalogue. Le lot 234 est une fille de Sea the Stars (Cape Cross) et de Channel (Nathaniel), lauréate du Prix de Diane Longines (Gr1). C’est la grande famille de Souk (Aspetar, Magic Wand, Chicquita, Rekindling…). Le premier produit d’une lauréate du classique cantilien, c’est assez exceptionnel. La dernière fois, c’était au Japon en 2015 avec un produit de Sarafina (Refuse to Bend). En Europe, sauf erreur de notre part, ce n’est jamais arrivé sur les trois dernières décennies… Gwenaël Monneraye poursuit : « C’est une belle pouliche et son père, Sea the Stars, est vraiment un très grand étalon… » Toujours pour les Barros, le lot 214 est une fille de Siyouni (Pivotal) sur une sœur de Midday (Oasis Dream), sextuple lauréate de Gr1, dont la Breeders’ Cup Filly & Mare Turf et trois fois les Nassau Stakes (Grs1) : « C’est un bon croisement. Frankel (Galileo) est sur la montante en tant que père de mères [déjà cinq black types, ndlr]. C’est une yearling sérieuse au modèle. Cette famille n’apparaît pas souvent dans les catalogues de vente. Elle a une vraie valeur résiduelle. » Autre fille de Siyouni, le lot 224 est un produit de la bonne Besotted (Dutch Art), lauréate du Prix Aymeri de Mauléon (L, 1.600m), puis deuxième du Prix de Sandringham (Gr2, 1.600m). Elle a déjà donné Fancy Me (Pivotal), récente quatrième du Critérium du Béquet - Ventes Osarus (L) : « Brendan Hayes est un super éleveur. C’est une grande famille. Une souche d’une richesse peu commune… »

De grandes familles allemandes

Les deux meilleurs chevaux élevés à La Motteraye ces dernières années, Pao Alto (Intello) et Alenquer (Adlerflug) sont issus de familles allemandes… Et, dans leur consignment pour la vente d’août 2022, on trouve plusieurs yearlings issus de familles bien identifiées outre-Rhin.

Lui aussi relativement nouveau dans la filière, Stéphane Sarre est tout aussi passionné que les Barros : « Nous avons commencé à travailler avec lui il y a quelques années. C’est un projet familial avec son fils. Les premières générations qu’ils ont élevées obtiennent de bons résultats en piste. Stéphane Sarre a des points de vue toujours intéressants, notamment du fait de son parcours professionnel. Le lot 37 est une bonne pouliche, avec une belle locomotion, un bon père – Sea the Moon (Sea the Stars) – et une souche solide. » Cette pouliche a un inbreeding en 3x4 sur la célèbre jument allemande Sacarina (Old Vic). La mère est une sœur d’Anasia (Intello), gagnante du Prix Rose de Mai (L). La famille a une réelle affinité avec le sang de Sea the Stars (d’où Sea the Moon, Sea of Sands, Soudania, Star Safari…).

Issu de la première production de Blue Point (Shamardal), le lot 40 a été élevé par Dieter Burkle. Tout comme sa mère – par Makfi (Dubawi), qui ressort en tant que père de mères – et sa deuxième mère, Molly Malone (Lomitas), gagnante du Qatar Prix du Cadran (Gr1). Molly Malone a produit Morgan le Faye (Shamardal), gagnante du Prix Corrida (Gr2). Cette grande souche allemande a été longtemps endormie mais elle s’est vraiment réveillée au cours de la dernière décennie (Aunt Pearl, Brametot…). Dieter Burkle est aussi l’éleveur de Weekela (Hurricane Run), double gagnante de Groupe et deuxième du Prix Saint-Alary (Gr1) à partir d’une autre branche de cette souche : « Ce yearling a été élevé au haras. Il a une arrière-main très puissante et une bonne locomotion. Il y a tous les ans des bons chevaux dans cette famille. Emotion (Frankel), produit de la deuxième mère, vient de gagner une Listed à Newmarket… » Pour le même éleveur et dans la même famille, le lot 44 est une fille de Cracksman (Frankel), auteur de très solides débuts au haras. Alors qu’on ne l’attendait pas forcément aussi tôt, avec ses premiers 2ans, il a déjà sept gagnants. Soit 47 % de ses partants, ce qui fait de lui le leader de sa génération selon ce critère. Par ailleurs, deux de ses 15 produits vus en piste sont black types : « Cracksman, c’est très prometteur ! » Le lot 146 est un élève de Smarden Thoroughbreds, tout comme The Ridler (Brazen Beau), lauréat des Norfolk Stakes (Gr2). Ce petit-fils de Que Belle (Seattle Dancer), lauréate de deux classiques en Allemagne, fait partie de la première génération de Waldgeist (Galileo) : « Cet étalon a été une bonne surprise avec ses premiers foals. Ils étaient impressionnants, avec des arrière-mains solides et des modèles équilibrés. Ce lot 146 est un beau yearling, pas trop grand. »

La lignée mâle du moment 

Le lot 167, élevé par Al Shahania Stud, est l’un des trois Justify (Scat Daddy) au catalogue. Le jeune sire de Coolmore tire son épingle du jeu avec ses premiers 2ans – déjà trois black types, soit 15,8 % de ses partants – et sa fille Statuette a brillamment remporté les Balanchine Stakes (Gr2) au Curragh. C’est l’un des mâles sur la montante dans la lignée qui défraie la chronique en ce moment, celle de Scat Daddy (Johannesburg) ! Ce lot 167 – une pouliche – vient d’une superbe famille Juddmonte et il y a deux gagnants de Gr1 sous la deuxième mère (Timepiece et Passage of Time). Le lot 65 a été acheté l’hiver dernier à Newmarket et La Motteraye a connu une belle réussite sportive avec les pinhookings : « Nous allons voir les foals des étalons de première production pour nous faire une idée. Parfois, nous repartons avec un ou deux d’entre eux ! Ten Sovereigns (No Nay Never) est un jeune étalon très intéressant. Et la lignée mâle de Scat Daddy est en grande forme. Ça ressort vraiment fort… » La mère est une sœur du rapide Kingsgate Native (Mujadil), gagnant des Golden Jubilee Stakes et des Nunthorpe Stakes (Grs1). Le lot 157, une pouliche achetée elle aussi à Newmarket, est une fille de l’étalon classique Camelot (Montjeu) : « C’est une yearling avec beaucoup d’étendue. Elle aura besoin d’un peu temps. Son père réussit particulièrement bien en France. La famille est magnifique et nous avons vendu par exemple le bon Master of Reality (Frankel) issu de cette souche… »

Des familles qui bougent et des updates en vue

Le lot 68 est une fille de Wootton Bassett (Iffraaj), la nouvelle vedette de Coolmore. Cette pouliche a été élevée par Ilse Smits et Paget Bloodstock. La mère, Nouvelle Vague (Henrythenavigator), a été vendue aux États-Unis après sa troisième place dans le Prix La Camargo (L). Son premier produit, Arinniti (Karakontie), bonne deuxième en débutant en Irlande, a été achetée par le Team Valor. Elle est engagée dans les Debutante Stakes (Gr2) le 20 août… La souche est bien connue en France (Stormy River, Silverwave…). Toujours dans la production de Wootton Bassett, le lot 74 est une pouliche avec une mère par Elusive Quality (Gone West). Soit une variante d’un croisement à succès, celui de Wootton Bassett sur Elusive City (Elusive Quality) : « C’est une pouliche vite, précoce. Elle a été élevée par les nouveaux propriétaires du haras du Thenney. Nous aimons beaucoup travailler avec David Salabi. »

Pour la première fois, La Motteraye Consignment présente pour le haras du Lieu Marmion. C’est notamment le cas du lot 78, une fille d’Advertise (Showcasing), lequel est représenté par ses premiers yearlings. Le Lieu Marmion, c’est l’un des élevages français en forme cet été. Le 2ans Papilio (Starspangledbanner) vient de se classer deuxième des Coolmore Stud Churchill Stakes (L) en Irlande. Pour sa deuxième sortie, Ottoman Fleet (Sea the Stars) a ouvert son palmarès directement au niveau black type dans les Fairway Stakes (L) à Newmarket. Toujours outre-Manche, Crackovia (Cracksman) a gagné son Maiden cette année à 2ans. En France, Elounda Queen (Australia) a décroché sa JDG Rising Star et Grecian Star (Sea the Moon) a très bien gagné son Maiden parisien.

L’année dernière au mois d’octobre, La Motteraye Consignment a vendu pour le compte de Biddestone Stud Sparkling Beauty (Oasis Dream). Le 28 juillet, elle a gagné son Maiden de trois longueurs à Goodwood et elle est engagée dans les Moyglare Stud Stakes (Gr1). Son entraîneur, Richard Hughes, a confirmé récemment dans la presse anglaise que ce Gr1 était toujours dans le viseur de cette pouliche. Son frère par Wootton Bassett sera le lot 143 de la vente d’août : « C’est un très bon poulain. Party Doll (Be My Guest), la deuxième mère, est à l’origine d’une vingtaine de black types. »

Le lot 185, est le premier produit de Watayouna (Siyouni), lauréate du Prix Madame Jean Couturié (L) : « Elle a été élevée à la maison pour un client. La pouliche a fait impression lors de la tournée de sélection d’Arqana. Tous les feux sont au vert pour elle. Elle ne fait pas du tout "premier produit". » Au sujet du lot 281 – un neveu de Gaining (American Post) – Gwenaël Monneraye conclut : « C’est un poulain vraiment magnifique. Il sort vraiment de l’ordinaire physiquement… »

LES YEARLINGS DE LA VENTE D’AOÛT

Lot

Sexe

Père

Mère

6

M.

Churchill

Katiyra

26

M.

Le Havre

Lbretha

37

F.

Sea the Moon

Maestria

40

M.

Blue Point

Makeba

44

F.

Cracksman

Maygold

65

M.

Ten Sovereigns

Nigh

68

F.

Wootton Bassett

Nouvelle Vague

74

F.

Wootton Bassett

One Last Night

78

F.

Advertise

Pale Pearl

143

M.

Wootton Bassett

Soniechka

146

M.

Waldgeist

Sous le Soleil

157

F.

Camelot

Struck by the Moon

167

F.

Justify

Time Being

177

F.

Le Havre

Vespera

185

F.

Dabirsim

Watayouna

214

F.

Siyouni

Aurora Gold

224

F.

Siyouni

Besotted

234

F.

Sea the Stars

Channel

237

M.

Sea the Stars

Childa

273

M.

No Nay Never

Fixette

281

M.

Shalaa

Gather