Le tour des haras : la belle année du haras d'Ellon

Institution / Ventes / 11.08.2022

Le tour des haras : la belle année du haras d'Ellon

La belle année du haras d’Ellon

Comme chaque année, les journalistes de JDG visitent les haras qui présenteront des yearlings en août chez Arqana. Aujourd’hui, rencontre avec Thierry de La Héronnière, du haras d’Ellon, qui réalise une très belle année.

Le haras d’Ellon a eu deux partants dans les Emirates Poules d’Essai (Grs1) en 2022 : Scherzo (Wootton Bassett) a conclu huitième chez les poulains et est un fils de la matrone du haras, la formidable Persian Belle (Machiavellian), mère de Volta (Siyouni) et Calvados Blues (Lando) : « Elle s’est un peu reposée et n’a pas de yearling, mais elle est suitée de Romanised et est pleine de Wooded. » L’autre est la splendide Daisy Maisy (Wootton Bassett), bonne cinquième des pouliches. Yann Barberot, pour les époux Allaire, avait dépensé 240.000 € yearling lors de la vente de sélection Arqana pour l’obtenir et son frère par Kodi Bear (lot 134) passe en vente lundi : « Cela ne nous arrive pas tous les jours de vendre à un tel prix ! Daisy Maisy était une beauté déjà yearling. Ils ont eu l’œil ! Son frère par Kodi Bear a d’autres qualités. Il est très sportif et il marche très bien. Avec Kodi Bear, on ramène de la vitesse. Il a le profil pour être un bon 2ans. »

Thierry de La Héronnière (et ses associés/clients) n’hésite pas à se tourner vers la vitesse et vers de jeunes étalons. On remarque ainsi le lot 277, qui appartient à la troisième génération d’Ardad (Kodiac), tête de liste des étalons de première production en Grande-Bretagne l’an passé et troisième au classement européen. On lui doit Perfect Power, champion à 2ans et gagnant cette année de la Commonwealth Cup (Gr1). La mère, Fridoline (Septième Ciel), a donné Diablotine (Kodi Bear), gagnante impressionnante l’an passé du Prix des Rêves d’Or - Jacques Bouchara (L) : « Il faut apporter de la vitesse. Ardad a été le choix du Gestüt zur Kuste AG [Maurice Lagasse, ndlr]. Il a fait confiance dans le passé à beaucoup de jeunes étalons comme Showcasing par exemple. C’est toujours une prise de risque quand on va à des jeunes étalons et il faut un mélange avec des sires plus confirmés. Le poulain est taillé pour la vitesse. »

Le premier produit d’un achat chez Godolphin

Le lot 113 est un fils d'Harry Angel (Dark Angel) – là aussi de la vitesse – et de Rose Petal (Exchange Rate). C’est le premier produit de cette jument que Godolphin avait achetée 250.000 Gns yearling. Thierry de La Héronnière, via Paul Nataf, l’a obtenue moyennant 35.000 € à Arqana. Elle est bien née, avec une souche de vitesse et de précocité qui a séduit l’éleveur : « C’est une fille de New Girlfriend (Diesis) qui a remporté le Prix Robert Papin (Gr2) et le Prix de Seine-et-Oise (Gr3) et sa deuxième mère est deuxième du Marcel Boussac (Gr1). Rose Petal est par ailleurs par Exchange Rate, père de Reckless Abandon, gagnant du Morny (Gr1). »

Thierry de La Héronnière présente aussi le lot 164, co-élevé avec son fidèle associé, Alec Waugh (Jedburgh Stud) : « C’est un beau Zarak, qualiteux. Nous avons acheté une part de Zarak avec Alec. Nous avons eu raison ! Zarak a été un excellent cheval et, côté origines, il est né pour faire rêver : Dubawi et Zarkava ** (Zamindar), que peut-on demander de mieux ? Dubawi s’affirme de plus en plus comme père de père. La mère du poulain, Tahilla, est par Holy Roman Emperor, que j’aime beaucoup comme père de mères : cela nous a réussi dans le passé avec sa fille Capsicum, qui a donné Cala Tarida (Garswood) [gagnante du Prix des Réservoirs (Gr3), ndlr]. »

Le regard vers l’avenir

Outre Daisy Maisy et Scherzo, les élèves du haras d’Ellon se sont fait remarquer en 2022 : « Nous avons eu de bons résultats aux États-Unis [avec Avenue de France (Cityscape) et Balnikhov (Adaay) notamment, qui brillent dans les épreuves de Stakes, ndlr]. En France, nous avons des espoirs, comme par exemple avec le 2ans Bolshkinov (Camacho), élevé chez moi par Maurice Lagasse, qui a remporté dans un très bon style sa course de début [le Prix Chapeau Rouge à Saint-Cloud, par quatre longueurs et demie, ndlr]. Nous attendons avec impatience sa prochaine sortie. » Neveu de Teppal (Camacho), lauréate de la Poule d’Essai des Pouliches made in Ellon, Bolshkinov devrait courir le Prix François Boutin (Gr3), dimanche à Deauville : son entraîneur, Yann Barberot, l’aime beaucoup. L’année où Teppal avait remporté la Poule d’Essai des Pouliches, le haras d’Ellon et le Gestüt zur Kuste avait aussi un élève chez les Poulains : pas heureux, le splendide Dice Roll (Showcasing) avait conclu troisième du Gr1, lui qui avait remporté le Prix Djebel (Gr3) auparavant.

Thierry de La Héronnière a le regard tourné vers l’avenir : « On espère encore des gagnants, toujours ! J’ai, je trouve, des foals exceptionnels au haras cette année et j’ai déjà hâte de pouvoir les amener ici l’an prochain ! Après août, je devrais avoir cinq lots à la vente de septembre Arqana. Je suis toujours pour tenter de nouvelles choses donc j’attends cette première édition, qui permettra de donner un peu plus de temps à des poulains nés plus tardivement dans l’année. Je devrais avoir un consignment encore plus important en octobre. »

Les yearlings de la vente d’août

Lot 113           M        Harry Angel & Rose Petal

Lot 134           M        Kodi Bear & Shasta Daisy

Lot 164           M        Zarak & Tahilla

Lot 277           M        Ardad & Fridoline