Prix du Haras de Fresnay-le-Buffard - Jacques Le Marois (Gr1) : Incroyable Inspiral

Courses / 14.08.2022

Prix du Haras de Fresnay-le-Buffard - Jacques Le Marois (Gr1) : Incroyable Inspiral

Deauville, dimanche

1re       INSPIRAL

2e        LIGHT INFANTRY

3e        EREVANN

Elle est de retour ! Dimanche, nous avons revu la vraie Inspiral (Frankel), celle qui nous avait tant époustouflés à Royal Ascot dans les Coronation Stakes (Gr1). Splendide au rond, Inspiral l’a été tout autant en piste… Oui, Inspiral est grande ! Les 3ans ont dominé cette édition 2022 du Prix du Haras de Fresnay-le-Buffard - Jacques Le Marois (Gr1) puisque Light Infantry (Fast Company) se classe deuxième, Erevann ** (Dubawi) étant troisième… Et ils devraient tous rester à l’entraînement l’an prochain !

Une course sélective

La course a eu du rythme sous l’impulsion du japonais Bathrat Leon (Kizuna), qui n’a pas amusé la galerie, calé contre la lice des tribunes, un peu isolé. Order of Australia (Australia) et State of Rest (Starspangledbanner) ont mené le peloton, à quelques mètres du rail, suivis de près par Prosperous Voyage (Zoffany), elle aussi le nez au vent. Tous ont trouvé le temps long pour finir. Order of Australia a lancé la course tôt, aux 600m. Le tracking indique que cela a vraiment bardé des 600m aux 400m : Inspiral a été flashée en 11’’01, Erevann, vu derrière elle, en 10’’99… Et Coroebus (Dubawi), longtemps pointé à l’arrière-garde, a dû faire un gros effort pour se rapprocher : 10’’95. Il l’a peut-être payé pour finir.

Un à un, les animateurs ont craqué, et aux 300m, Inspiral est passée en tête. Il a alors fallu résister. C’est ce qu’elle a fait, repoussant jusqu’au bout l’attaque de Light Infantry, vu derrière State of Rest, et d’Erevann. Les derniers 200m ont été un peu plus longs pour Inspiral (12’’08) que pour Light Infantry (11’’98) et Erevann (11’’94, le partiel le plus rapide sur cette portion). Mais elle garde une encolure sur Light Infantry au passage du poteau, Erevann réalisant une grande performance pour se classer troisième à une encolure. Il y a eu ces trois chevaux et les autres : dur comme fer, Order of Australia conserve la quatrième place à trois longueurs, Coroebus se classant cinquième à une longueur trois quarts, craquant pour finir.

Appelez-le Monsieur Le Marois !

John Gosden aime le Marois et le Marois le lui rend bien. Il remporte une quatrième victoire dans l’épreuve et, surtout, réalise la passe de trois puisque son ancien pensionnaire Palace Pier (Dubawi) est le double tenant du titre. Son premier Jacques Le Marois a été décroché en 2014 avec Kingman (Invincible Spirit). Dimanche, Inspiral entre dans la cour des grands. Gagnante du Fillies’ Mile (Gr1) à 2ans, elle avait réussi un petit exploit dans les Coronation Stakes (Gr1) où, bien qu'effectuant une grande rentrée, elle s’était imposée de quatre longueurs et demie. La pouliche venait de décevoir en concluant deuxième des Falmouth Stakes (Gr1) à Newmarket : une fausse note, cela arrive même au plus virtuose des musiciens...

John Gosden nous a dit : « C'est mon troisième Jacques Le Marois consécutif ! J'aime beaucoup cette course : 1.600m en ligne droite, sur une piste qui ne fait pas de malheureux. Ils sont allés à un rythme très soutenu et Inspiral a apprécié cela. Contrairement à sa dernière sortie à Newmarket, elle a été détendue grâce au rythme. Elle montre une belle accélération. Par la force des choses, je trouve qu'elle s'est retrouvée un peu trop tôt en tête et elle a été un peu surprise. La clé, avec elle, est de l'avoir bien détendue. Pour la suite, je pense qu'elle pourrait aller soit vers les Sun Chariot, soit vers les Matron. Son objectif de fin d'année sera les Queen Elizabeth II Stakes à Ascot. Je ne pense pas à la Breeders' Cup avec elle, du moins pas cette année. Elle n'a que 3ans. Mais pourquoi pas l'année prochaine, si ses propriétaires souhaitent la garder à l'entraînement ? À terme, elle pourra faire les 2.000m. »

Le troisième saut de l’ange de suite de Frankie

Frankie Dettori conserve aussi sa (double) couronne dans le Marois et le public de Deauville s’est évidemment massé autour du rond des vainqueurs pour voir son célèbre saut de l’ange. Frankie n’a pas déçu. Sur un point de vue mode, nous ne sommes cependant toujours pas convaincus par les chaussettes rouges en rappel de la casaque… Frankie Dettori adore Deauville et la ville le lui rend bien. Il a commenté : « Nous nous sommes gratté la tête après sa course de Newmarket, mais son dernier travail était vraiment très bon. C’est une vraie championne. Et même probablement la meilleure 3ans européenne car aujourd’hui, c’est une performance incroyable face aux chevaux d’âge et au lauréat des Guinées. »

La grande année de Cheveley Park

Peut-être avez-vous eu l’impression de voir une casaque rouge, écharpe blanche et toque bleue tout au long de l’année ? C’est bien normal. Les couleurs de Cheveley Park Stud réalisent une année 2022 exceptionnelle, en plat comme en obstacle ! Dans cette dernière spécialité, Cheveley s’est imposé au niveau Gr1 lors de la dernière saison avec Allaho, À Plus Tard, Sir Gerhard, Envoi Allen et Ferny Hollow, sachant qu’À Plus Tard leur a offert la plus mythique des courses d’obstacles britanniques : la Gold Cup de Cheltenham. Un doublé Jacques Le Marois/Gold Cup la même année : voilà qui impose le respect !

Patricia Thompson était présente à Deauville. Elle a acheté Cheveley Park Stud en 1975, avec son époux, David, ce qui en fait le plus ancien haras de Newmarket. Absolument charmante, elle nous a dit : « Après sa victoire à Royal Ascot, elle a couru les Falmouth Stakes et je crois que cette course est arrivée un peu trop vite pour elle, après une grande rentrée. Elle a eu un peu plus de temps jusqu'au Jacques Le Marois. Nous sommes ravis : notre casaque a beaucoup de chance cette année, en plat comme en obstacle, même si nous n'avons que douze chevaux d'obstacle ! C'est assez incroyable ! Je suis ravie de gagner à Deauville : nous sommes très bien reçus et je trouve que c'est une très jolie attention que de jouer l'hymne national. Si tout va bien, Inspiral pourrait rester à l'entraînement l'an prochain. J'aimerais beaucoup la voir courir à 4ans. » Richard Thompson, son fils, a ajouté : « C’est vraiment une pouliche spéciale, une vraie lutteuse, comme on l’a vu dans la phase finale. S’imposer face aux chevaux d’âge et aux mâles, après tout ce qu’elle a déjà fait, c’est vraiment quelque chose. Nous n’avons jamais élevé une pouliche de ce calibre, qui fut championne des 2ans, puis lauréate l’année suivante du Jacques Le Marois et des Coronation… » Sur l’hymne national, c’est la troisième fois que nous entendons le célèbre God saves the Queen à Deauville : les trois Grs1 (pur-sang anglais) du meeting 2022 sont tous britanniques puisque Saffron Beach a remporté le Rothschild et Highfield Princess le Maurice de Gheest.

Light Infantry part en Australie

Deuxième du Haras d’Étreham Prix Jean Prat (Gr1), Light Infantry est encore Poulidor dimanche. Mais David Simcock ne peut qu’être fier de son poulain qui, désormais, va avoir droit au tampon "Australie" sur son passeport. L’entraîneur nous a dit : « Il a très bien couru. Nous n'avons aucun regret, même s'il est battu de très peu. C'est un Gr1 de très haut niveau. Je n'ai pas assez d'égo pour être déçu d'être deuxième d'une si belle course... Maintenant, Light Infantry va en Australie pour courir le Golden Eagle. Et il reviendra en Europe l'année prochaine. »

Erevann presque comme maman…

Erevann se classe troisième du Marois, soit le même classement que sa mère, Ervedya (Siyouni), lors de sa tentative dans la course. Il y a une petite différence cependant : Erevann a 3ans et Ervedya avait 4ans. Le représentant de Son Altesse l’Aga Khan peut continuer à faire rêver son entourage car il est encore tout neuf et, dimanche, il a eu un premier gros combat. Il est battu, mais fait un truc !

Jean-Claude Rouget nous a dit : « C’est un super poulain ! J’ai un instant cru qu’il allait le faire ! Malheureusement, il n’est pas encore assez dur pour ce genre de course. Je ne pense pas qu’il va encore beaucoup courir cette année. Mais il aura une grande carrière à 4ans ! Je savais qu’il avait encore une marge de progression après le Prix Paul de Moussac (Gr3), mais il n’est jamais simple de savoir si la marge était si grande... Quand on analyse sa performance, on voit qu’Erevann ne sait pas encore vraiment bien galoper : il n’est pas encore vraiment au point. Il y a eu trois chevaux dans la course, et nous en faisons partie... C’est magnifique ! Il n’ira pas sur le Prix du Moulin de Longchamp (Gr1) car la course arrive trop vite. Il est difficile de décider d’une course à chaud, mais le Prix Daniel Wildenstein (Gr2) est une possibilité. C’est ce que je vois le mieux pour l’instant. »

Déception avec Coroebus

Gagnant des 2.000 Guinées de Newmarket et des St James’s Palace Stakes (Grs1), Coroebus – très signé Dubawi – est la déception du Marois. Il faut cependant souligner qu’il a eu un beau passage des 600m aux 400m et il arrivait sur la course après un léger contretemps, qui l’a obligé à faire l’impasse sur les Sussex Stakes (Gr1). Il ne faut pas le condamner sur cette cinquième place, même si Charlie Appleby n’était pas satisfait de la performance du poulain : « Il a eu un bon parcours, pas loin de la gagnante, et nous sommes forcément un peu déçus. Le cheval était bien avant la course et il semble tout aussi bien après. On ne peut pas accuser le terrain non plus. Nous espérions un meilleur classement et le résultat n'est pas à la hauteur de nos espérances... »

Sur Order of Australia, quatrième – il était troisième l’an passé –, Ryan Moore a commenté : « Le cheval a été devant et nous avons été à un bon rythme. Il a été capable de bien se défendre et courageux jusqu'au bout. »

PEDIGREE WEATHERBYS :

https://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/Docutheque/2022/Inspiral.pdf

Sa mère aurait dû gagner un Groupe

Inspiral a été le deuxième gagnant de Gr1 à Royal Ascot du crack Frankel (Galileo) après Without Parole. C’est l’étalon européen qui a donné le plus de gagnants de Gr1 en 2022 dans l’hémisphère Nord : 7 ! En 2022, il officie pour 200.000 £ à Banstead Manor Stud. Avec seulement quatre partants, le croisement de Frankel sur les filles de Selkirk (Sharpen Up) a déjà donné deux black types.

La mère, Starscope (Selkirk), a gagné à 2ans et elle s’est classée deuxième des Coronation Stakes et des 1.000 Guinées (Grs1), à chaque fois à distance de la lauréate (neuf et trois longueurs). Ses tentatives au meilleur niveau n’ont pas été sans conséquence, elle n’a plus jamais passé le poteau en tête après sa victoire de maiden à 2ans.

Ses quatre partants ont tous gagné. Elle a aussi donné Celestran (Dansili), troisième (sur quatre) des Cocked Hat Stakes (L, 2.200m, 3ans) à Goodwood et Astrologer (Intello), gagnant de handicap (avec l’équivalent d’une valeur 40). Cheveley Park Stud a déjà fait reproduire deux filles de Starscope, avant même les débuts d’Inspiral, il devait donc y avoir de bonnes remontées en provenance des Gosden !

Chris Richardon, le directeur de Cheveley, nous a expliqué : « Selkirk est un père de mère très confirmé [11 gagnants de Gr1 dans l’hémisphère Nord, ndlr] et le croisement avec Frankel nous apparaissait comme très intéressant. Nous l’avions étudié en amont [Galileo et Rainbow Quest font bon ménage dans un pedigree !, ndlr]. La pouliche est costaud, avec une très bonne conformation. Avant elle, la mère pouvait produire léger et Frankel a apporté un peu de modèle. La mère était vraiment très bonne. Elle aurait pu et dû gagner un Gr1. Au haras, jusqu’à présent, elle n’avait pas produit au niveau que nous espérions. Inspiral nous offre dès lors une victoire très spéciale. C’est un grand moment pour toute l’équipe. Imaginez que nous travaillons sur cette souche depuis quatre générations, et elle nous avait donné l’excellent Medicean (Machiavellian). » Après Fatale Béré (Pedro the Great), Inspiral est le deuxième gagnant de Gr1 dans l’hémisphère Nord avec un inbreeding sur Rainbow Quest (Blushing Groom).

La récompense de 35 années de travail

La deuxième mère, Moon Goddess (Rainbow Quest), a aussi donné Solar Magic (Pivotal), lauréate de Listed sur 1.600m à 4ans. La troisième mère, Mystic Goddess (Storm Bird), a été une bonne 2ans. Elle a gagné les Sweet Solera Stakes (L) avant de se classer deuxième des Queen Mary Stakes (Gr3). On lui doit Medicean, lauréat des Eclipse Stakes et des Lockinge Stakes (Gr1), avant de devenir étalon à Cheveley Park.

Ce haras travaille sur cette souche depuis 1988 et l’achat pour 450.000 $ (430.000 €) de la quatrième mère, Rose Goddess (Sassafrass), à Keeneland. Elle avait déjà produit le lauréat de Gr1 en Europe Sanam (Golden Act), sacré meilleur 2ans irlandais et italien suite à ses victoires dans le Gran Criterium (alors Gr1) et les Futurity Stakes (alors Gr3). Inspiral est donc la récompense de 35 années de travail sur la même famille pour l’équipe de Cheveley Park Stud. Starscope a un yearling par Siyouni (Pivotal). Elle a été saillie par Ulysses (Galileo). Précédemment, la souche avait fleuri chez la comtesse Margit Batthyany, à qui elle avait donné le très bon Caro (Fortino II), lequel avait fait le bonheur des éleveurs avant de réussir une seconde carrière d’étalon aux États-Unis…

 

 

 

Sadler’s Wells

 

 

Galileo

 

 

 

 

Urban Sea

 

Frankel

 

 

 

 

 

Danehill

 

 

Kind

 

 

 

 

Rainbow Lake

INSPIRAL (F3)

 

 

 

 

 

 

Sharpen Up

 

 

Selkirk

 

 

 

 

Annie Edge

 

Starscope

 

 

 

 

 

Rainbow Quest

 

 

Moon Goddess

 

 

 

 

Mystic Goddess