Prix Minerve (Gr3) : Eternal Pearl file vers le Vermeille

Courses / 14.08.2022

Prix Minerve (Gr3) : Eternal Pearl file vers le Vermeille

Deauville, dimanche

1er       ETERNAL PEARL

2e        QUEEN TREZY

3e        SEA THE SKY

Charlie Appleby est certainement passé par toutes les émotions dimanche à Deauville ! Après avoir remporté le Prix François Boutin (Gr3) avec Mysterious Night (Dark Angel), il a rapidement été refroidi suite à l’échec de Coroebus (Dubawi) dans le Jacques Le Marois (Gr1)… Fort heureusement, Eternal Pearl (Frankel), son troisième et dernier atout, lui a redonné le sourire après avoir remporté de toute une classe le Prix Minerve (Gr3) ! Par la même occasion, la représentante Godolphin fait briller l’élevage français puisqu’elle est née et élevée au haras de Saint-Pair !

Reprise en partant, Eternal Pearl a été positionnée en dernière position par son jockey, William Buick. Profitant ensuite de l’éloignement du peloton de la lice intérieure, pour se rapprocher dans la ligne d’en face, Eternal Pearl a ainsi pu gagner de nombreux rangs ! Se retrouvant juste derrière l’animatrice, Fennela (Sea the Stars), la pouliche a ensuite pu facilement trouver son jour à l’entrée de la dernière ligne droite. Et en compétitrice très dure, Eternal Pearl triomphe par deux longueurs. Courageuse, Queen Trezy (Almanzor) s’empare de la deuxième place. Une encolure plus loin, Sea the Sky (Sea the Stars) complète le podium.

Le Vermeille cette année, le Royallieu l’an prochain...

Visiblement tardive, Eternal Pearl n’avait débuté sa carrière qu’à 3ans. Parvenant à décrocher son caractère gras lors de sa deuxième sortie, en s’emparant de la deuxième place des Height of Fashion Stakes (L, 2.000m), fin mai, à Goodwood, elle a ensuite ouvert son palmarès dans un maiden programmé sur le sable de Kempton, le 29 juin. Dernièrement, Eternal Pearl avait obtenu son black type majuscule dans les Aphrodite Fillies' Stakes (L, 2.400m) de Newmarket. Alignant donc une deuxième victoire consécutive, Eternal Pearl a le profil d’une pouliche qui pourrait être rallongée à l’avenir. Son entraîneur, Charlie Appleby, a confié après la course : « La pouliche progresse constamment. William est très content de sa prestation aujourd’hui. Elle apprend à chacune de ses sorties. Ce que son jockey a aimé aujourd'hui, c'est qu’elle a vraiment accéléré. À Newmarket, la course s'était transformée en test de tenue. Or aujourd'hui, c'était une épreuve plus régulière. À présent, dans les semaines venir, il va falloir regarder plus haut. Peut-être le Prix Vermeille (Gr1). Un jour, elle pourra aller sur plus long. Mais pour l'instant, il faut qu’elle prenne de la force, qu’elle se "remplisse". Le plus important, c'est qu’elle devienne une vraie compétitrice dans sa tête. Le Prix de Royallieu arrive trop tôt (Gr1) ... Peut-être l'an prochain. » Présent au retour de son élève dans le rond, Andreas Putsch, du haras de Saint-Pair, a ajouté : « C'est important pour les ventes mais aussi pour l'élevage. Nous n'élevons pas pour les ventes mais pour les courses. Nous sommes ravis pour les acheteurs qui ont dépensé beaucoup d'argent. Je dois dire merci à l'entraîneur et au jockey qui a monté une belle course. Lorsque vous vendez des chevaux à une telle structure, c'est toujours bien pour l'éleveur car vous savez que, derrière, le maximum sera fait. Mais, parfois nous sommes obligés de vendre nos élèves afin qu’ils performent dans le monde. Cela fait partie de la mondialisation. »

Queen Trezy efface son échec du Diane

Irréprochable depuis le début de sa carrière, Queen Trezy venait d’essuyer son premier échec dans le Prix de Diane (Gr1), où elle avait pris la quatorzième place. Toutefois, cette performance était à relativiser selon entourage... Après la course, l’un de ses entraîneurs, Yann Lerner, a confié : « Je pense que si Queen Trezy était restée devant, la course aurait été un peu plus cadenassée. De plus, dans cette configuration, la gagnante aurait sûrement été un peu piégée. La prestation de Queen Trezy est bonne. Elle a montré qu'elle avait de la tenue. Nous allons donc nous diriger vers le Prix de Royallieu (Gr1). Dans cette course, nous serons vraiment sur sa distance. De plus, je pense que nous évoluerons sur une piste souple qui devrait l'aider. Avoir une pouliche en pleine forme avec de la fraîcheur en fin d’année, c'est vraiment un gros avantage. Après le Diane, nous avons fait examiner la pouliche et elle était en chaleur... Nous n'étions pas plus inquiets que cela sur sa réelle valeur. Depuis qu'elle a débuté, la pouliche n'est jamais sortie des trois premiers, mis à part le Diane. Aujourd’hui, elle a montré sa classe. »

Mention bien pour Sea the Sky

André Fabre tentait un sacré pari en alignant Sea the Sky dans le Prix Minerve. À 2ans, elle avait triomphé pour ses débuts, sur le mile de Chantilly, le 2 novembre. Revue ensuite à 3ans, la représentante de la Gestüt Ammerland s’était classée cinquième pour sa rentrée d’une Classe 2 sur 2.000m à Longchamp, le 16 juin. Récemment, elle venait de prendre la troisième place d’une nouvelle Classe 2, mais sur 2.400m à Compiègne. Dimanche, après avoir été malheureuse durant le parcours, Sea the Sky est tout de même parvenue à décrocher son caractère gras ! À sa descente de cheval, le jockey vainqueur, Maxime Guyon, a confié : « Nous avons eu une mauvaise course mais elle court très bien. Je me suis retrouvé bloqué en épaisseur. J'ai donc repris Sea the Sky pour lui laisser une chance. Elle a bien accéléré pour finir. C'est vraiment une très belle performance. »

PEDIGREE WEATHERBYS  :

https://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/Docutheque/2022/Eternal-Pearl.pdf

Une fille de Pearly Steph

Élevée par le haras de Saint-Pair, Eternal Pearl a été présentée par ses éleveurs au book 1 de Tattersalls, où elle avait été achetée 700.000 Gns (865.000 €) par Godolphin. C’est une fille de Frankel (Galileo), étalon de Juddmonte Farms, et de Pearly Steph (Oasis Dream), lauréate dès sa deuxième sortie à Saint-Cloud, deuxième du Prix Volterra et ensuite lauréate du Prix des Lilas (Ls). Eternal Pearl est le troisième produit de sa mère et son deuxième gagnant après True Courage (Le Havre), vainqueur de trois handicaps en Angleterre. La poulinière a un foal par Belardo (Lope de Vega).

La deuxième mère, Pearl Banks (Pivotal), est lauréate de l'Oberburgermeister Dirk Elbers-Preis (Gr3, 2.200m) et du Prix René et Jacques Bedel (L). Outre Pearly Steph, elle a donné Lycky Lycra (Olympic Glory), qui a décroché un Gr3 en Allemagne, ainsi que le Prix Joubert (L), mais a surtout donné Pearls Galore (Invincible Spirit), lauréate des Lanwades Stud Stakes (Gr2) et deuxième du Qatar Prix de la Forêt et des Matron Stakes (Grs1).

La troisième mère, Pearly Shells (Efisio), a été achetée yearling par Andreas Putsch pour 265.000 livres irlandaises chez Goffs, en 2000. Elle a obtenu son titre de gloire en remportant l’édition 2002 du Prix Vermeille (Gr1).

 

 

 

Sadler’s Wells

 

 

Galileo

 

 

 

 

Urban Sea

 

Frankel

 

 

 

 

 

Danehill

 

 

Kind

 

 

 

 

Rainbow Lake

ETERNAL PEARL (F3)

 

 

 

 

 

 

Green Desert

 

 

Oasis Dream

 

 

 

 

Hope

 

Pearly Steph

 

 

 

 

 

Pivotal

 

 

Pearl Banks

 

 

 

 

Pearly Shells

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Départ à 1.000m : 1’41’’03

De 1.000m à 600m : 26’’62

De 600m à 400m : 12’’60

De 400m à 200m : 11’’24

De 200m à l’arrivée : 11’’32

Temps total : 2’42’’86