Royal Whip Stakes (Gr3) : Luxembourg fait le job

International / 13.08.2022

Royal Whip Stakes (Gr3) : Luxembourg fait le job

The Curragh (IE), samedi

Les Royal Bahrain Irish Champion Stakes (Gr1) auront lieu dans quatre semaines. D’ici là, Luxembourg (Camelot) devra se dépêcher, car ce qu’il nous a montré dans les Royal Whip Stakes (Gr3) ne suffira pas pour espérer rivaliser avec des chevaux de Gr1 tels que le français Vadeni (Churchill). Le pensionnaire d’Aidan O’Brien effectuait sa rentrée après trois mois et demi d’absence. Certes, ce n’est pas beaucoup mais Luxembourg avait été contraint de rester dans son box afin de résoudre un problème musculaire. Samedi, au Curragh, son entourage ne voulait pas lui donner une course dure et ses deux leaders ont imposé un train modéré en gardant dans la boîte la jument Insinuendo (Gleneagles), la seule rivale théorique pour Luxembourg. Ryan Moore a attendu les derniers 400m pour venir en première ligne, alors que Bill Lee était contraint d’attendre son heure avant de pouvoir lancer Insinuendo. Luxembourg a pris l’avantage mais Insinuendo a placé sa pointe de vitesse et les supporters du grandissime favori (2/10) ont eu chaud. À 100m du poteau, les deux chevaux se sont retrouvés sur la même ligne et Luxembourg, malgré un port de tête un peu haut, a repoussé sa rivale d’une encolure. Le maiden Realism (Galileo) complétait le podium beaucoup plus loin, à quatre longueurs et demie.

Sa cote dans les Irish Champion est en hausse

Aidan O’Brien était soulagé après la course : « Après le problème rencontré par le cheval, nous avons pensé que sa carrière était terminée. Toute l’équipe a accompli beaucoup de travail pour le récupérer. Il était prêt pour courir mais avait besoin d’une course avant les Irish Champion. Nous avions beaucoup travaillé sur le moral et l’envie plus que sur sa condition physique. Ce n’était pas facile d’accélérer dans une course sans train, mais il l’a fait de belle manière. Luxembourg va bien monter en condition. Je pense qu’il était entre 70 % et 80 % de sa condition pour cette rentrée. » La cote de Luxembourg dans les Irish Champion Stakes est passée de 4 à 5/1 alors qu’il est encore proposé à 16/1 pour le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1).

La souche Wildenstein d’Aquarelliste

Luxembourg, élevé par Ben Sangster, est un achat petit prix de Coolmore qui a déboursé 150.000 Gns (186.500 €) chez Tattersalls en octobre, book 1. Le prix moyen des yearlings de son père Camelot (Montjeu), en 2020, fut de 92.449 €. Sa mère, Attire (Danehill Dance), n’a pas gagné en huit sorties pour l’association Ben Sangster et Mme Magnier, et sous l’entraînement de David Wachman. En revanche, la pouliche qui avait terminé sa carrière avec un rating 63 s’est révélée une très bonne poulinière. Avant Luxembourg, elle a donné Leo de Fury (Australia), qui a remporté les Mooresbridge Stakes (Gr3), et la double placée de Gr3 Sense of Style (Zoffany).

La deuxième mère, Asnières (Spend a Buck), a gagné une course à Hyères pour la casaque d’André Fabre mais elle a donné les gagnants de Groupe Forgotten Voice (Danehill Dancer) et Australie (Sadler’s Wells). Asnières est une demi-sœur d’Arcangues (Sagace) qui a écrit l’histoire en remportant la Breeders’ Cup Classic (Gr1) pour la casaque Wildenstein après son succès dans le Prix d’Ispahan. Une autre demi-sœur, Agathe (Manila), placée de la Poule d’Essai des Pouliches  et du Prix de Diane (Grs1), a produit la championne à trois Grs1 (Diane, Vermeille et Ganay) Aquarelliste (Danehill).

Attire a rencontré encore trois fois Camelot. Elle a le 2ans Hiawatha, qui a coûté 1,2 million d’euros à Coolmore chez Goffs Orby, ainsi qu’une yearling et une foal.