Sweet Solera Stakes (Gr3) : Lakota Sioux, non sans zigzaguer !

International / 06.08.2022

Sweet Solera Stakes (Gr3) : Lakota Sioux, non sans zigzaguer !

Newmarket (GB), samedi

Les commissaires lui ont finalement pardonné 600 derniers mètres effectués en zigzaguant et qui ont eu comme conséquence de gêner l’une de ses rivales. Dès lors, Lakota Sioux (Sioux Nation) a pu s’adjuger son Groupe à l’occasion des Sweet Solera Stakes, Gr3 programmé sur 1.400m, à Newmarket. La pauvre Dandys Alys (Dandy Man), qui galopait le long de la corde, a vu la future lauréate la percuter à deux reprises mais elle a su trouver les ressources pour conserver la deuxième place, à trois quarts de longueur, tout en refaisant même un peu de terrain. Pouliche encore perfectible mais très douée, Lakota Sioux a fait dire à Charlie Johnson, qui l’entraîne avec son père Mark : « Elle est magnifique et, quand je la regarde dans le paddock, je me demande comment on a pu l’acheter pour seulement 15.000 livres. Cet hiver, au débourrage, elle était très difficile mais elle est en train d’apprendre et de s’endurcir. On a aussi Dance in the Grass (Cracksman) dans cette catégorie mais on veut éviter de mettre les deux dans la même course. On pourrait courir les Moyglare Stud Stakes (Gr1) avec Lakota Sioux et les May Hill (Gr2) avec Dance in the Grass. »

Sioux Nation et une grande souche Aga Khan

C’est pour juste 15.000 £ (17.800 €) que Mark Johnston a acheté Lakota Sioux, élevée par Fethard Bloodstock, chez Tattersalls Ireland September Sale. C’est la deuxième gagnante de Groupe issue de la première génération de Sioux Nation (Scat Daddy) après Sydneyarms Chelsea. Le jeune étalon Coolmore est à la deuxième place dans le classement des First Crop Sires et il a donné 19 gagnants. La mère, Shemiyla (Dalakhani), a gagné le Prix Allez France (Gr3) sous la férule d’Alain de Royer Dupré et elle a été achetée par Mag O’Toole 100.000 € à la vente d’élevage en 2017, pleine de Golden Horn (Cape Cross). Son produit 2017, Sheraz (Sea the Stars), a gagné le Prix La Moskowa (L) et s’est classé deuxième du Prix de Barbeville (Gr3). Il a quitté la France en août 2021, acheté par Chris Waller, qui voulait un cheval pour les bonnes courses sur les longues distances. Il a eu raison car Sheraz s’est classé deuxième de la Sydney Cup (Gr1). La deuxième mère, Shemala (Danehill), a gagné le Prix Madame Jean Couturié (L) et elle a produit Shamiyra (Medicean), mère du lauréat du Grand Prix de Paris Shakeel (Dalakhani). La troisième mère, Shemaka (Nishapour), a remporté le Prix de Diane (Gr1).

Shemiyla a un yearling par Blue Point (Shamardal).