Tour des haras - Août 2022 : Colleville veut surfer sur la réussite de sa grande génération de 2ans

Institution / Ventes / 12.08.2022

Tour des haras - Août 2022 : Colleville veut surfer sur la réussite de sa grande génération de 2ans

Comme chaque année, les journalistes de JDG visitent les haras qui présenteront des yearlings en août. Guy Pariente, tête de liste des éleveurs en 2020 et 2021, nous dévoile ses objectifs ainsi que les yearlings que le haras de Colleville présente chez Arqana.

Outre Lova (Goken), brillante lauréate du Critérium du Béquet - Ventes Osarus (L), les 2ans de Colleville ont été particulièrement en vue cette année. Vendu chez Arqana, Bodyman** (Territories) a décroché sa ** JDG Rising Star ** en survolant l’important Prix de Tancarville (Inédits). Showay (Galiway) s’est classée bonne troisième du Prix des Jouvenceaux et des Jouvencelles (L). Sivana (Goken) a déjà gagné deux fois, dont le Prix Yacowlef (L). Goeva (Goken), double lauréate, devrait sans aucun problème décrocher son caractère gras d’ici la fin de l’année…

En 2022, les chevaux vendus par Colleville chez Arqana sont montés pas moins de sept fois sur le podium au niveau Groupe. Le sprinter Batwan (Kendargent) s’est classé deuxième du Prix de Ris-Orangis (Gr3) et la 2ans Lova (Goken) a gagné le Critérium du Béquet - Ventes Osarus (L) après avoir décroché la deuxième place dans le Prix du Bois (Gr3). Multiples gagnants de Gr1, Sealiway (troisième du Prix Ganay, Gr1) et Skalleti (Prix d'Harcourt, Gr2) ont continué à être performants à haut niveau. Et Skazino (Kendargent) a remporté Prix Vicomtesse Vigier (Gr2). À l’âge de 7ans, Diamond Vendôme (Style Vendôme) se classe encore troisième du Grand Prix de Vichy (Gr3)… une épreuve qu’il a déjà gagnée en 2019. Kingentleman (Kingman) a remporté le Prix Texanita (Gr3).

Un lot exceptionnel

Cela fait bientôt 15 ans qu’un yearling dont la mère a produit un gagnant des Champion Stakes (Gr1) n’a pas été présenté en vente publique. Le haras de Colleville crée donc la sensation en proposant chez Arqana le propre frère de Sealiway (Galiway), également lauréat du Qatar Prix Jean-Luc Lagardère, deuxième du Prix du Jockey Club et troisième du Ganay (Grs1). Le parcours de ce cheval sort d’autant plus de l’ordinaire qu’il avait débuté en gagnant de deux longueurs le 12 mai de son année de 2ans à Saint-Cloud sur 1.200m. Il a gagné quatre fois à cet âge (en six courses) et l’année suivante, il s’est classé cinquième du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1) en faisant sa rentrée, puis a remporté les Champion Stakes à Ascot d’une manière époustouflante. On n’a pas vu cela depuis fort longtemps en France ! Son père, Galiway (Galileo), a fait un carton plein en 2022. Parmi les pères français ayant produit des gagnants de Gr1, l'étalon du haras de Collevile est celui qui a été le plus sollicité dans notre pays lors de la saison de monte. Les éleveurs lui ont envoyé 170 juments alors qu'il est proposé à 30.000 €. Ils estiment donc que le père de Sealiway, d'Esope (Prix de Lutèce, Gr3) ou encore de Kenway (Prix La Rochette, Gr3) a encore une marge réelle de progression. Il présente un taux de gagnants black types par partant (10,7 %) qui est presque le meilleur de sa génération en Europe, faisant quasiment jeu égal avec celui de Night of Thunder (11 %)… lequel officie à 75.000 € !

Propre frère de Sealiway, le lot 10 représente le croisement "magique" de Guy Pariente : Galiway sur les filles de Kendargent (Kendor). Les chiffres sont éloquents : 23 partants, 20 chevaux dans l’argent et six black types (26 %). Sa mère, Kensea (Kendargent), double lauréate à 2ans, a notamment remporté le Prix Herod (L). Tous ses produits vus en piste ont gagné. L’homme de Colleville explique : « Notre yearling est exceptionnel de par ses origines et son physique. »

Toujours dans la production de Galiway – et encore une fois avec une mère par Kendargent – Colleville présente le lot 140. C’est le premier produit d’une propre sœur du bon Kenfreeze (Kendargent), triple lauréat à 2ans, dont le Prix Roland de Chambure (L). Mais aussi et surtout de Kendam (Kendargent), double gagnante à 2ans dont le Prix Eclipse (Gr3), puis troisième du Prix de la Forêt (Gr1). À son tour, Kendam a donné Kenway (Galiway), gagnant du Prix La Rochette (Gr3), du Prix des Jouvenceaux et des Jouvencelles, du Prix Jacques Laffitte et du Prix Luthier (Ls). Au sujet de ce lot 140, Guy Pariente explique : « Ce yearling est très intéressant de par son modèle pour un premier produit. Et il se déplace très bien. »

Ayant remporté le titre de meilleur éleveur français en 2020 et en 2021, cela fait donc quatre années successives que Guy Pariente est dans le top trois de notre pays, tout en ayant beaucoup moins de chevaux que beaucoup de ses concurrents. Sa réussite, c’est bien sûr sa nouvelle équipe exceptionnelle depuis quatre années et celle de ses étalons.

Des croisements qui ont fait leurs preuves

Colleville présente une des dernières filles de Le Havre (Noverre) sous le numéro de lot 125. Elle est issue d’une jument par Camelot (Montjeu) et c’est une variante d’un croisement très efficace – celui de Le Havre sur Montjeu – qui a déjà donné cinq black types sur 25 partants, dont Wonderful Tonight (British Champions Fillies Mares Stakes & Prix de Royallieu, Grs1). Il faut aussi rajouter Extreme Fast (mère par Motivator) qui a gagné le Prix de Liancourt (L). La deuxième mère, Maid of Dawkins – par Kendor, le père de Kendargent –, a gagné une Listed sur 2.000m et a été battue du minimum dans le Prix Corrida (Gr3). On lui doit (déjà) quatre black types sur deux générations. Concernant ce lot 125, Guy Pariente explique : « C’est une réussite au niveau de son physique et une occasion de présenter à nos clients une fille de Le Havre. »

Le lot 309 est une fille de Waldgeist (Galileo), dont les premiers yearlings ont été très remarqués. C’est un croisement "classique" – Galileo (Sadler’s Wells) sur Storm Cat (Storm Bird) – qui a donné 13 gagnants de Gr1 ! La mère est par le regretté Kitten’s Joy (El Prado). Six fois tête de liste du classement sur le gazon aux États-Unis, il a donné 202 black types, 53 gagnants de Groupe et 17 au niveau Gr1. Parmi ses produits qui ont brillé en Europe, on se souvient bien sûr de Roaring Lion (Kitten’s Joy), quadruple lauréat de Gr1, qui nous a quittés après (seulement) une saison au haras. Il faut aussi citer le classique Kameko (Kitten’s Joy) ou encore l'excellent Hawkbill (Kitten’s Joy) stationné au Japon désormais.

Guy Pariente conclut : « Nous fêtons cette année nos 15 ans, comme Jour de Galop. Ce fut 15 années d’une ascension formidable, qui ont débuté par l’entrée au haras de notre étalon Kendargent, lequel a apporté un souffle nouveau au parc étalons français. Notre objectif est de nous maintenir toujours au plus haut niveau de l’élevage français et européen. Et ainsi de faire briller, encore et toujours, les étalons de Colleville au niveau international et de permettre à nos clients de profiter de nos courants de sang. Nos quatre fantastiques étalons, Kendargent, Galiway, Goken et notre dernier venu, Soft Light (Authorized), n’ont pas fini de faire parler d’eux… »

LES YEARLINGS DE LA VENTE D’AOÛT

Lot Sexe Père Mère
10 M. Galiway Kensea
125 F. Le Havre Savina
140 M. Galiway Siskadam
309 F. Waldgeist Impératrice