Tour des haras - Août 2022 : le haras de Saint-Pair, la qualité plutôt que la quantité

Institution / Ventes / 12.08.2022

Tour des haras - Août 2022 : le haras de Saint-Pair, la qualité plutôt que la quantité

Comme chaque année, les journalistes de JDG visitent les haras qui présenteront des yearlings d’août chez Arqana. Jocelyn de Moubray nous a présenté les lots du haras de Saint-Pair…

Sur les quatre dernières années, le haras de Saint-Pair a produit une dizaine de foals par an. Et 20 % à 25 % d’entre eux sont black types, ce qui est assez exceptionnel. Une foule de bonnes pratiques permet d’obtenir un tel résultat. Parmi elles, le fait d’utiliser des juments ayant montré de la qualité en course.

Xavier Thomas-Demeaulte a fait le croisement de Spain Burg (Sageburg) avant de l’entraîner pour le regretté Roberto Cocheteux Tierno. Avec cette pouliche, il avait fait sensation en remportant les Rockfel Stakes (Gr2) à Newmarket, devant la gagnante de Groupe Fair Eva (Frankel). Spain Burg a ensuite été vendue 650.000 € la veille de l’Arc. Mais aux États-Unis, Spain Burg ne s’est pas adaptée, ce qui arrive finalement assez souvent. Peter Brant a donc fait le choix de s’associer avec le haras de Saint-Pair au moment de la mettre au haras.

Son deuxième produit, le lot 148, sera présenté à la vente d’août. Le premier, Frank Stella (Frankel), est pris en valeur 40,5. Ce lot 148 représente un croisement efficace – Galileo (Sadler’s Wells) sur Johannesburg (Hennesy) – qui a déjà donné Mozu Ascot (February Stakes & Yasuda Kinen, Grs1) et Seventh Heaven (Irish Oaks). Jocelyn de Moubray détaille : « La mère a une foal par Siyouni (Pivotal) qui est absolument magnifique. Nous croyons beaucoup en cette poulinière. C’était une bonne 2ans. Monsieur Putsch aime beaucoup les juments qui ont montré de la qualité en course. C’est aussi une belle poulinière. Xavier Thomas-Demeaulte et la succession de Roberto Cocheteux Tierno ont encore la deuxième mère qui a finalement eu peu de produits. Plus loin, on retrouve une famille Niarchos avec de la vitesse… »

Le croisement de Sottsass

Le lot 245 est un fils de Siyouni…. Sur la famille de Sottsass (Siyouni) ! La mère, Create a Dream (Oasis Dream) est lauréate de stakes aux États-Unis. Il a été élevé par l’Américain Vincent Viola (St. Elias Stable), un client de Watership Down Stud, Jocelyn de Moubray explique : « Monsieur Putsch a un partenariat avec Watership Down Stud depuis longtemps, et parfois, nous présentons quelques yearlings pour des clients qui nous sont recommandés... Cette pouliche est arrivée de bonne heure au haras de Saint-Pair. L’année dernière, nous avions présenté pour eux une pouliche, Dubai Jemila (Dubawi), qui vient de gagner son maiden en Angleterre… » La deuxième mère, Anabaa's Creation (Anabaa), s’est classée troisième du Prix Saint-Alary (Gr1) : « C’est forcément une famille qui parle beaucoup aux acheteurs qui viennent à Deauville. »

La propre sœur de Glycon

Le lot 287 est très chuchoté dans les allées d’Arqana. C’est une propre sœur de Glycon (Le Havre), gagnant du Grand Prix de Deauville (Gr2). Elle représente un croisement bien connu – Le Havre (Noverre) sur In the Wings (Sadler’s Wells) – qui a déjà donné Suédois, gagnant du Shadwell Keeneland Turf Mile (Gr1), Auvrey (Le Havre), lauréat du Prix Hubert de Chaudenay (Gr2), Rymska, gagnante du Hillsborough Handicap (Gr2)… Jocelyn de Moubray poursuit : « C’est une vraie page. Sous la deuxième mère, les juments ont toutes été saillies par Galileo (Sadler’s Wells), Dubawi (Dubai Millennium)… C’est une famille exceptionnelle, mais un peu tardive, que l’on trouve finalement assez rarement sur le marché. À chaque génération, il y a de très bons chevaux de classe internationale. Glycon est engagé dans la Melbourne Cup et dans la Caulfield Cup (Grs1). Mais avant cela, il va courir le Grand Prix de Deauville. Son entraîneur dit qu’il est meilleur que jamais ! » Comme souvent chez Saint-Pair, la mère était elle-même très bonne. En effet, Glorious Sight (Singspiel) est montée sur le podium du Prix de Diane et de la Poule d’Essai des Pouliches (Grs1). La deuxième mère, Zelding (Warning), a gagné le Prix du Bois (Gr3) avant de donner Beauty Is Truth (Pivotal), lauréate du Prix du Gros-Chêne (Gr2), une jument "vite" qui a quand même produit trois gagnants de Gr1 à Coolmore [Hydrangea, The United States et Hermosa, ndlr].

Deux croisements qui surperforment

Le lot 284 est issu de la même souche. Il s'agit d'une petite-fille de Glorious Sight par Frankel (Galileo), le seul étalon à dépasser les 25 % de black type par partant dans l’ère moderne (avec son père Galileo). Une performance assez extraordinaire. Mieux encore, il surperforme avec les filles de Pivotal (Polar Falcon). Ce croisement a donné 18 % de gagnants de stakes – contre 11 % pour la moyenne de la production de l’étalon – parmi lesquels cinq sont lauréats de Gr1 : Cracksman (Coronation Cup, Champion Stakes, deux fois, Prix Ganay, Grs1), Hungry Heart (Australian Oaks & Vinery Stud Stakes, Grs1), Nashwa (Nassau Stakes & Prix de Diane, Grs1), Veracious (Falmouth Stakes, Gr1) et Wild Beauty (Natalma Stakes, Gr1).

La mère, Girl Friday (Pivotal), est lauréate en débutant, à 2ans, sur le parcours des 1.200m en ligne droite de Deauville. Girl Gone Wild (Showcasing) a gagné une Classe 2 sur 1.300m : « Cette pouliche était censée courir un Groupe à Deauville mais elle a connu un problème. Son propre frère est chez Yann Barberot et il est estimé. »

Le lot 285 – encore une petite-fille de Glorious Sight – est issu de Wootton Bassett (Iffraaj), un étalon qui a déjà donné trois black types avec les filles de Dansili (Danehill)… alors que seulement cinq chevaux nés de ce croisement ont couru. C’est donc un taux de réussite de 60 % ! Jocelyn de Moubray explique : « Sa sœur est à l’entraînement en Irlande chez Paddy Twomey, un entraîneur qui fait beaucoup de sélection et tous les espoirs sont donc permis… »

Les sœurs de deux chevaux de Groupe

Irish Rookie (Azamour) était très bonne – deuxième de la Poule d'Essai des Pouliches et troisième des Sun Chariot Stakes (Grs1) –, mais au haras, sa fertilité n’est pas extraordinaire. Le lot 311 – une yearling par Blue Point (Shamardal) – n’est que son deuxième produit. Le premier, Turin Redsun (Dubawi), a gagné deux courses en Angleterre avant d’être vendu à Hongkong où il s’est classé deuxième du Premier Plate (Gr3) sur 1.800m. Le 16 juillet, il a gagné un gros handicap sur le mile : « Pour l’instant, le bilan de la mère est parfait ! Turin Redsun est un cheval extrêmement dur. Il a déjà gagné l’équivalent de plus d’un million d’euros à Hongkong. Monsieur Putsch a beaucoup aimé Blue Point en course et il était intéressant de l’essayer une bonne jument comme Irish Rookie. »

Troisième des Coventry Stakes (Gr2) 2019, Guildsman (Kingman) a gagné un Groupe sur 1.300m aux Ét               ats-Unis. Sa mère, Dardiza (Street Cry), est une demi-sœur de Darkova (Maria's Mon), la mère du champion Almanzor (Wootton Bassett). Dardiza a donné Isle of White (Siyouni), achetée 250.000 € par White Birch Farm à la vente d'août. Elle a débuté par une deuxième place à Chantilly – entre les gagnantes de Groupe Rougir (Territories) et King's Harlequin (Camelot) – avant d’être exportée aux États-Unis où elle a gagné.  Le lot 249, un mâle par Kingman (Invincible Spirit), est son quatrième produit : « C’est un bon yearling, plus grand que les produits précédents. L’apport de taille, c’était l’une des raisons pour lesquelles la mère est allée à Kingman. »

LES YEARLINGS DE LA VENTE D’AOÛT

Lot Sexe Père Mère
148 M. Frankel Spain Burg
245 F. Siyouni Create a Dream
249 M. Kingman Dardiza
284 F. Frankel Girl Friday
285 F. Wootton Bassett Glad Eye
287 F. Le Havre Glorious Sight
311 F. Blue Point Irish Rookie