Critérium de Lyon (L) : Strako épate

Courses / 22.09.2022

Critérium de Lyon (L) : Strako épate

Lyon-Parilly, jeudi

Après Sivana (Goken), gagnante du Prix Yacowlef, Lova (Goken), lauréate du Critérium du Becquet - Ventes Oasrus (Ls), c’est au tour de Strako (Kendargent) de mettre à l’honneur l’élevage et les couleurs de Guy Pariente dans une Listed réservée à la génération des 2ans... Et le moins que l’on puisse dire, c’est que Strako n’a pas seulement inscrit son nom à la suite de celui Mangoustine ** (Dark Angel) au palmarès du Critérium de Lyon (L) : il en a profité pour nous épater !

Une fin de course décoiffante

Repris dès l’ouverture des stalles, le pensionnaire de Ludovic Gadbin a évolué en dernière position durant la première partie du parcours. Au bout de la ligne d’en face, Ioritz Mendizabal a pris la bonne option en le positionnant dans le sillage d’Andfield Park (Seahenge) pour se rapprocher de la tête de course. Décalé en pleine piste dans la ligne droite, Strako a mis un peu de temps à enclencher. Mais après avoir reçu une petite claque à 250m du poteau, le futur a passé la surmultipliée ! Finissant par se détacher à 50m de l’arrivée, il l’emporte facilement d’une longueur et demie. Courageux, Belouni (Fast Company) a été tenace pour garder la deuxième place au profit de For Victory (Mehmas), troisième, à un quart de longueur. Malheureuse tout au long de la phase finale, Angelaba (Dark Angel) échoue au pied du podium. Wonderfull Lady (Almanzor), favorite de l’épreuve, a eu un bon parcours mais n’a pu faire mieux que cinquième.

S’il recourt cette année, ce sera un Gr1 !

Strako n’était pas à son premier essai au niveau black type. Bien que toujours maiden, il avait été jugé digne (pour sa troisième sortie) d’être aligné au départ du Critérium du Fonds Européen de l’Élevage (L), où il avait conclu au sixième rang. Il y a neuf jours, à Lyon-Parilly, sur ce tracé, Strako avait remporté avec une certaine autorité son maiden. Ce qui lui donnait le droit de bien figurer jeudi. Joint par téléphone, son entraîneur, Ludovic Gadbin, a confié : « Malgré le fait que nous n’ayons pas hérité d’un bon numéro de corde, nous avons pu nous faire ramener sans consommer trop d’énergie ! Pour finir, le poulain a quand vraiment bien accéléré. Le matin, Strako a toujours montré de belles choses. Lors de sa dernière sortie, dans le Critérium du Fonds Européen de l’Élevage, nous étions quelque peu déçus du résultat à chaud. C’est pour cette raison que nous avions ensuite pris la décision de le courir dans un maiden sur le tracé du Critérium car l’objectif était de lui donner du moral. C’est d’ailleurs sa dernière victoire qui nous a poussés à courir de façon rapprochée, comme il nous avait montré qu’il avait l’aptitude à la piste. En tout cas, s’il recourt cette année, nous irons soit sur le Critérium de Saint-Cloud, soit sur le Critérium International (Grs1). » Encore à cheval, le pilote vainqueur, Ioritz Mendizabal, a déclaré à Equidia : « Je félicite son entraîneur, Ludovic Gadbin, d’avoir pris le pari de courir le poulain de façon rapprochée. Je trouve que Strako s’impose de plaisante manière. Après avoir été un peu froid, il a vraiment bien répondu quand je l’ai sollicité. Je trouve que c’est un poulain qui est bien dans sa tête, il a pas mal d’atouts pour lui... »

Belouni confirme l’estime de son entourage

En prenant la deuxième place du Critérium, Belouni a confirmé toute l’estime de son entraîneur, Christophe Escuder. Deuxième en débutant, sur 1.350m à Lyon-Parilly, le 26 juin, le représentant de la Scuderia Il Fino restait sur deux succès acquis sur 1.400m et 1.600m à Vichy. Contacté, l’entraîneur marseillais nous a déclaré : « Je suis satisfait de la performance de Belouni. Nous avons cru à la victoire ! Malheureusement, nous sommes battus par un poulain qui a fini très fort... Belouni confirme tout le bien que l’on pense de lui. Désormais, pour la suite, le poulain sera présenté à la vente de l’Arc d’Arqana [lot 22, ndlr]. »

La variante d’un célèbre croisement

Élevé par Guy Pariente, Strako est un fils de l'étalon du haras de Colleville Kendargent (Kendor). C’est le 20e black type issu d’une fille de Motivator (Montjeu) après (entres autres) Titleholder (Duramente) qui sera au départ de l’Arc. À ce jour, deux chevaux issus du croisement de Kendargent sur Motivator ont couru et Strako est le premier black type. C’est prometteur ! Ce croisement est une variante du célèbre "Kendargent sur les filles de Montjeu" d’où sept black types (20,5 %) et 25 gagnants (73 %) pour 34 partants. On lui doit par exemple Restiadargent (Critérium de Maisons-Laffitte, Gr2), le stayer Nickajack Cave (Ballyroan Stakes, Gr3) ou encore Soleil Marin (Prix Exbury & Noailles, Grs3).

La mère, Stracy (Motivator), est restée inédite. Strako est le premier produit de la mère et donc son premier gagnant. Stracy a une yearling par Kendargent, achetée 33.000 € par Ludovic Gadbin en septembre, chez Arqana, et un foal par Goken (Kendargent). Elle est retournée à Kendargent cette année.
La deuxième mère, Golden Life (Coronado's Quest), a été achetée 120.000 $ (weanling) en novembre 2004, à Keeneland, par le haras du Quesnay. Sous la casaque Head, elle a remporté le Prix Isola Bella (L). Pas très chanceuse dans sa carrière au haras, elle a été exportée en Russie. Néanmoins, elle est déjà la deuxième de trois bons chevaux : Strako, Pendulum Valley (Attendu), lauréat du Derby de l'Ouest (Classe 1), et Gourmet (Dunkerque), deuxième du Grand Prix de la Région Est et troisième du Prix Pelléas (Ls).

La troisième mère est Gouache (Southern Halo). En Argentine, elle a remporté le Gran Premio Saturnino Unzué (Gr1, 1.200m, 3ans, dirt) et le Gran Premio Ciudad de Buenos Aires (Gr1, 1.000m, 5ans, dirt). On lui doit Guernika (Luhuk), quadruple lauréate de Gr1 sur le dirt argentin, dont trois sur le mile,

 

 

 

Kenmare

 

 

Kendor

 

 

 

 

Belle Mécène

 

Kendargent

 

 

 

 

 

Linamix

 

 

Pax Bella

 

 

 

 

Palavera

STRAKO (M2)

 

 

 

 

 

 

Montjeu

 

 

Motivator

 

 

 

 

Out West

 

Stracy

 

 

 

 

 

Coronado’s Quest

 

 

Golden Life

 

 

 

 

Gouache