(Non)-partants

Le Mot de la Fin / 03.09.2022

(Non)-partants

Quatre-vingt-huit chevaux avaient été déclarés partants samedi, à Haydock, pour la plus grande réunion de plat de l’hippodrome, celle de la Sprint Cup (Gr1). Sur les coups de 15 h 40, ils n’étaient plus que 56 toujours déclarés – un chiffre qui pouvait encore baisser avant la fin de la réunion : 32 chevaux ont été déclarés non-partants, soit 36 % du total ! Outre quelques cas vétérinaires, la cause majeure est le terrain, jugé beaucoup trop léger. Des précipitations étaient pourtant annoncées dans la matinée de samedi mais la météo a ses caprices et la pluie a décidé de ne pas venir. Les courses de Groupe ont été affectées : ils devaient être huit dans les Superior Mile Stakes (Gr3), mais la moitié du peloton a été déclaré non-partant. Dans la Sprint Cup, Gr1 qui a la réputation de se courir sur une piste souvent assouplie, ils devaient être 17 : avec cinq non-partants à 15 h 40, ils n’étaient plus que douze… La palme est revenue au Old Borough Cup Handicap (plus de 50.000 £ au gagnant), qui se dispute sur 3.200m : plus de la moitié du peloton a disparu et ils étaient six au départ d’une course décapitée par neuf non-partants !

La crise des partants fait beaucoup parler en France et le Royaume-Uni n’échappe pas à ce phénomène. La sécheresse n’a probablement pas arrangé les choses, notamment en obstacle. Les débats sont d’ailleurs lancés pour savoir si le pays doit supprimer l’obstacle en été : certains professionnels ne sont pas contre, comme Paul Nicholls. Et ce n’est pas la seule réunion anglaise dans la spécialité de samedi qui pourrait remotiver les troupes : sept courses, 36 partants (soit une moyenne de six par course) et, dans l’épreuve d’ouverture (un Handicap Chase), une match race puisque seulement deux partants se sont élancés…