Une question de terrain pour Adayar

International / 22.09.2022

Une question de terrain pour Adayar

Lauréat du Derby d’Epsom (Gr1), Adayar (Frankel) avait conclu son année de 3ans par une quatrième place dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe suivie d’une cinquième place dans les Champions Stakes (Grs1). Plus revu ensuite, l’élève et représentant de Godolphin vient d’effectuer une rentrée victorieuse dans une course à conditions à Doncaster, le 8 septembre. Mais son entraîneur, Charlie Appleby, a mis l’accent sur un paramètre important en vue d’une éventuelle participation à l’Arc : le terrain. Interrogé par nos confrères britanniques, il a confié au sujet d’Adayar : « Il est fort probable qu'Adayar aille s’exercer samedi [lire 24 septembre, ndlr]. Si nous sommes satisfaits de ce travail, nous le laisserons ensuite dans l'Arc lundi. Nous garderons toutefois un œil sur le terrain. Je ne veux pas que mon poulain se retrouve dans la même situation que l’an dernier et sur un terrain lourd. Certes, la course ne s'est pas déroulée à notre convenance – nous nous sommes retrouvés en tête là où nous ne voulions pas être – mais c’étaient des conditions très éprouvantes... Notre état d'esprit est toujours d’aller vers les Champions Stakes, mais si l'Arc venait à se disputer sur un terrain pas trop souple, on pourrait se laisser tenter. Si nous misons tout sur les Champions Stakes et que, soudainement, le terrain vient à être pénible, nous nous remettrons en question car nous avons une possibilité de courir l’Arc sur un terrain pas trop pénible. Tout le monde était satisfait de la rentrée du cheval à Doncaster, c’est déjà très important. »

La crainte d’affronter Baaeed ?

Si Adayar était aligné au départ des Champions Stakes, il trouverait sur sa route l’invaincu Baaeed (Sea the Stars). À ce sujet, Charlie Appleby a ajouté : « Nous faisons de notre mieux avec notre poulain. L'équipe Baaeed fait elle aussi ce qu'elle pense être bon pour son cheval et nous agirons en fonction de ce qui nous paraît être en faveur d'Adayar. Nous irons là où le terrain est bon. Si le terrain n’est pas trop souple dans l’Arc, nous tenterons notre chance. Si ce n'est pas le cas, nous attendrons avant de jauger l’opposition dans les Champions Stakes. »