Premier test convaincant pour la nouvelle polytrack de Cagnes

Autres informations / 25.11.2022

Premier test convaincant pour la nouvelle polytrack de Cagnes

Premier test convaincant pour la nouvelle polytrack de Cagnes

Sollicités par l’hippodrome de Cagnes, Christophe Escuder et Jérôme Reynier étaient présents vendredi matin sur les pistes azuréennes afin de tester la toute nouvelle polytrack. Alain Le Tutour, le directeur de l’hippodrome, est revenu sur ce premier essai : « Nous remercions ces deux professionnels de s’être déplacés avec certains de leurs pensionnaires ainsi qu’avec des jockeys d’expérience qui ont l’habitude de travailler sur ce type de surface. Leurs premiers ressentis ont été bons et nous sommes ravis de la manière dont cela s’est déroulé. Il nous reste plusieurs semaines avant le coup d’envoi du meeting de plat. Cela nous laisse du temps pour travailler encore la piste et effectuer des réglages. » Comme son confrère, Jérôme Reynier avait effectué le déplacement depuis Calas avec six de ses pensionnaires : « J’avais emmené aussi bien des inédits que des chevaux confirmés. Grégory Benoist, qui est notamment le cavalier de Facteur Cheval (Ribchester), était là ainsi qu’Antonio Orani. La piste n’est pas extrêmement rapide mais elle n’a rien à voir en tout cas avec la précédente. J’avais équipé mes chevaux d’Equimètres Arioneo. Le meilleur 800m a été fait en 48 secondes avec une pointe à 64 km/h à sa main dans la ligne droite. Les chevaux avaient une bonne action et les projections s’arrêtent aux jambes. Cela s’est bien passé et c’est de bon augure pour la suite. » Même son de cloche du côté de Christophe Escuder qui a nous a confié : « J’étais venu avec cinq inédits de 2ans et un 3ans. Tout s’est parfaitement déroulé. Les équipes de Cagnes vont retravailler la piste et effectuer quelques réajustements. Nous devrions par conséquent avoir un bel outil à disposition pour le meeting. »

Le rendez-vous est pris pour le 16 janvier à l’occasion du coup d’envoi du meeting du plat.

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.