Prix Lyphard (L) : Yoozuna tient son black type majuscule

Courses / 29.11.2022

Prix Lyphard (L) : Yoozuna tient son black type majuscule

Deauville, mardi

Il faisait partie des poulains de classe au départ du Prix Lyphard (L) ! En début de saison, Yoozuna ** (Kizuna) avait longtemps été pressenti comme un espoir classique de l’écurie de Christophe Ferland... Deuxième du Prix de Suresnes (L), l’élève et représentant de l’écurie Wertheimer & Frère n’avait pu confirmer dans le Qatar Prix du Jockey Club (Gr1). Deuxième du Prix des Tourelles - Fonds Européen de l’Élevage et ensuite quatrième du Prix Millkom (Ls), Yoozuna venait de se classer troisième pour sa rentrée dans une Classe 1 programmée sur 1.700m à Marseille-Borély. Mardi, il arrivait assurément en meilleure condition...

Et il l’a prouvé ! Dès la sortie des stalles, Yoozuna a été avantagé par la physionomie de l’épreuve. Sous l’impulsion de Parol (Pastorius), le rythme a été très soutenu ! Le pensionnaire de Christohe Ferland a alors laissé passer l’orage. Encore au sein du peloton à l’entrée de la dernière ligne droite, Maxime Guyon, en selle sur Yoozuna, n’a toujours pas bougé. Mais, une fois l’ouverture trouvée, Yoozuna a jailli ! Refaisant mètre après mètre sur Parol, il n’a ensuite plus connu la moindre opposition, filant au poteau. Sans trembler et avec beaucoup de marge, Yoozuna l’emporte finalement d’une franche longueur, offrant par la même occasion un bel hommage à Lyphard (Northern Dancer), ancien élève et représentant de l’écurie Wertheimer & Frère... Bon finisseur en pleine piste, Dolayli (Siyouni) s’empare de la deuxième place. Il devance la favorite, Sundoro (Sea the Stars), troisième à un peu moins de deux longueurs. Encore loin au début de la phase finale, elle a également tracé une belle ligne droite.

Direction Cagnes-sur-Mer ?

Présent, Christophe Ferland n’a pas manqué de rappeler que Yoozuna était un bon poulain : « Il la mérite celle-là ! Yoozuna est très régulier depuis le début de sa carrière. Nous l’avons toujours apprécié. En dernier lieu, à Marseille, le poulain n’avait peut-être pas été monté de la meilleure des façons. Une chose est sûre, Yoozuna aime les courses rythmées ! Je pense qu’il va désormais aller à Cagnes-sur-Mer cet hiver. Toutefois, il ne va pas peut-être pas courir le Prix Saônois (L) car je pense l’aligner dans la même course au Qatar [l'Irish Thoroughbred Marketing Cup (Gr2 local)]Pao Alto (Intello) avait triomphé. Nous verrons cela en temps et en heure... »

Dolayli décroche son caractère gras

Sujet encore tout neuf, Dolayli restait sur une victoire aisée dans une Classe 1 à Lyon-Parilly, le 13 septembre, où il n’avait pas eu à puiser dans ses réserves pour s’imposer. Bon deuxième du Prix Lyphard, il montre tout simplement qu’il a le niveau, comme nous l’a rapporté le directeur des Aga Khan Studs en France, Georges Rimaud : « Le poulain court très bien ! Le gagnant, Yoozuna, était peut-être un peu plus prêt physiquement que le nôtre. Nous avons hâte de revoir Dolayli l’année prochaine. C’est un poulain qui sera mieux sur une distance plus longue. Nous allons en discuter avec son entraîneur. Le plus important est qu’il parvienne à décrocher son caractère gras. Il sera encore à l’entraînement à 4ans. »

Sundoro tire sa révérence

Mardi, Sundoro en était à son douzième essai au niveau black type. Lauréate des Prix Haras du Lion - Prix Urban Sea - Fonds Européen de l'élevage et du Grand Prix de Marseille - 15e Étape du Défi du Galop (Ls), sa meilleure performance s’était soldée par une cinquième place dans le Darley Prix Jean Romanet (Gr1). Logiquement, avec un tel palmarès, l’élève et représentante de Godolphin va désormais rejoindre le haras comme nous l’a appris son entraîneur, Henri-Alex Pantall : « Sundoro court vraiment très bien ! Si elle avait pu se retrouver un peu moins loin à l’entrée de la dernière ligne droite, elle aurait certainement lutté pour un meilleur classement... C’était la dernière course de sa carrière. Elle rejoindra le haras la semaine prochaine. Quant à Cantilena (Dubawi), septième, elle court bien également. Je ne sais pas encore si la pouliche restera à l’entraînement en 2023. Nous allons en discuter avec son entourage. »

Le frère de Gamestop

Élevé par l'écurie Wertheimer & Frère, Yoozuna est un fils de l'étalon japonais Kizuna (Deep Impact) qui connaît une bonne réussite – avec déjà 10 gagnants de Groupe – et officie à Shadai Farm pour l'équivalent de 95.568 €.

La mère, Your Game (Montjeu), est gagnante d'une course à 3ans, à Nancy. Sa meilleure performance a été une deuxième place dans le Prix du Tertre (B) à Longchamp, derrière Shamkala (Pivotal), lauréate ensuite du Prix Cléopâtre (Gr3). On lui doit Parafection (Mastercraftsman), qui s'est classé troisième du Prix Isonomy (L), et Gamestop (Lope de Vega), deuxième du Qatar Prix Jean-Luc Lagardère (Gr1). Elle a un yearling, Gamestars (Sea the Stars). En 2022, elle a été saillie par Lope de Vega (Shamardal).

La deuxième mère est Polygreen (Green Tune), gagnante du Prix d'Angerville (L), puis mère de Polydream (Oasis Dream), lauréate de quatre Groupes dont le Larc Prix Maurice de Gheest (Gr1). Polygreen est aussi la mère d'Évaporation (Red Ransom), gagnante du Prix Amandine (L), Big Brothers Pride (Invincible Spirit), lauréate du Prix Sigy (Gr3), et Ankle (Shamardal), troisième du Grand Critérium de Bordeaux (L). La troisième mère, Yxenery (Sillery), a remporté les Prix La Camargo et Saraca (Ls).

                                   Sunday Silence

                        Deep Impact

                                   Wind in her Hair

            Kizuna   

                                   Storm Cat

                        Catequil

                                   Pacific Princess

YOOZUNA (N) (M3)                                

                                   Sadler’s Wells

                        Montjeu

                                   Floripedes

            Your Game                    

                                   Green Tune

                        Pollygreen

                                   Yxenery

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Départ à 1.000m : 55’’50

De 1.000m à 600m : 24’’40

De 600m à 400m : 11’’79

De 400m à 200m : 11’’68

De 200m à l’arrivée : 11’’39

Temps total : 1’54’’76