Prix Max Sicard - 17e Étape du Défi du Galop (L) : la belle surprise d’Homo Deus

Courses / 27.11.2022

Prix Max Sicard - 17e Étape du Défi du Galop (L) : la belle surprise d’Homo Deus

Toulouse, dimanche

La réunion toulousaine débutait avec le Prix Max Sicard - 17e Étape du Défi du Galop (L), la plus belle épreuve de son programme ce dimanche. Une Listed solide, en nombre et en qualité, puisqu’ils étaient dix-sept au départ de ce Quinté. Et douze d’entre eux avaient déjà du caractère gras. Mais c’est un petit nouveau à ce niveau qui a remporté cette épreuve ! Âgé de 4ans, Homo Deus (Intello) arrive des handicaps. Et il n'avait jamais participé à une course black type. Cette année, le représentant de Jacques Liscia et de Gérard Steibel avait "seulement" remporté une épreuve de niveau classe 3, sur les 2.200m de Lyon-Parilly. Et il restait sur une cinquième place dans un handicap à Saint-Cloud. C’était donc un pari osé de la part de son entourage que de l’aligner au départ du Prix Max Sicard. Mais cela a payé car la tentative s’est conclue par une belle victoire ! Associé à Anthony Crastus, Homo Deus a pu mener la course à son rythme. Dans le dernier tournant, son jockey ne l’a pas laissé se reprendre et a continué à durcir l’épreuve. Calé à la corde tout au long de la ligne droite, il ne s’est jamais relâché. Et il a continué à accélérer pour s’imposer d’une demi-longueur devant Olympie (Olympic Glory) qui courait elle aussi pour la première fois dans une Listed. Cette dernière a été montée à l’arrière du peloton mais a tracé une très belle ligne droite, dans un terrain collant. Deux longueurs et demie plus loin, Pouvoir Royal (Mayson), deuxième de Listed en octobre, complète le podium.

Quatre entraîneurs en trois saisons

Homo Deus a débuté sa carrière dans les boxes de Keven Borgel. Puis il a rejoint ceux de David Cottin en valeur 29… qui ne l’a jamais présenté en course d’obstacle ! Remontant l’échelle des ratings au fil des courses, il a atteint 34 de valeur au moment de rejoindre Richard Chotard. Il a quitté l’entraînement de Calas en 37 et a aligné plusieurs fois cette valeur chez François Monfort, son nouveau mentor depuis juillet.

Pourquoi son entourage a tenté le coup

Joint par téléphone, François Monfort nous a dit : « Je ne suis pas surpris de le voir gagner aujourd’hui. Je souhaitais le rallonger depuis un petit moment. Lors de sa dernière course, j’ai été conforté dans mon idée. C’est pour cela que nous avons tenté le pari de courir à dix jours. Le cheval était vraiment bien et Anthony l’a monté comme je le souhaitais. Il n’a attendu personne, il a démarré le premier et il est allé au bout ! Homo Deus est très dur et adore les pistes lourdes. Il le fait vraiment bien aujourd’hui. Cette Listed était sa dernière possibilité de l’année dans le terrain lourd sur 2.400m. Il était bien rentré de Saint-Cloud – cinquième de handicap – et n’avait pas perdu beaucoup de poids. C’est pour cela que nous avons tenté. Ses propriétaires me l’ont confié après avoir passé tout le printemps au repos. C’était sa cinquième sortie sous ma responsabilité. Je pense qu’il pourra très bien faire à ce niveau l’année prochaine, car il est sain et ne vient à maturité que maintenant. Il peut faire un bon vieux !

Peut-être Cagnes

François Monfort poursuit : « Pour la suite, il faudrait qu’il soit au top pour le mois de mars ou avril. Si le terrain est lourd, j’irai peut-être à Cagnes-sur-Mer pour courir le Grand Prix. Il faut l’engager uniquement en fonction du terrain car c’est un vrai nageur. » Anthony Crastus a ajouté au micro d’Équidia : « Il faut féliciter l’entourage car c’était un pari osé de leur part. Aujourd’hui, il y avait des chevaux meilleurs que lui en valeur mais il trouvait des conditions intéressantes. C’est un vrai cheval de terrain lourd qui a du rythme. Nous avons pu le monter de l’avant et démarrer de bonne heure. Je pense, que nous avons usé les autres au niveau du rythme. Dans ce terrain-là, il est très dur. À Toulouse, ce n’est pas simple de revenir de l’arrière, surtout dans ce genre de terrain. »

Une première pour Renaud Baguenault de Puchesse

Renaud Baguenault de Puchesse est à la tête du haras des Hautes Mottes. À Saint-Denis-d’Anjou, en Mayenne, il a cinq poulinières de plat et deux poulinières d’obstacle. Grâce à Homo Deus, il remporte sa première victoire black type en tant qu’éleveur. Joint par téléphone, il nous a fait part de sa joie : « Cette victoire représente beaucoup. Nos efforts semblent récompensés et nos peines disparaissent. C’est très chouette ! Je n’ai pas pu être présent à Toulouse mais j’ai naturellement regardé la course sur le site d’Equidia. Nous avons acheté sa mère pleine d’Intello (Galileo) aux ventes de Deauville, grâce aux conseils de Philippe Decouz. Et nous avons vendu Homo Deus lorsqu’il était yearling à Deauville. Il était alors présenté par Normandie Breeding. À l’époque, Guillaume Vitse me disait que mon poulain marchait comme un seigneur, et cela m’avait beaucoup plu ! Philippe Decouz m’avait suggéré de travailler avec Guillaume Vitse et j’ai beaucoup apprécié cette collaboration. Homo Deus est un cheval tardif qui a un grand modèle. Sa mère ne produit que des grands chevaux massifs et qui viennent avec le temps. Homo Deus s’est déclenché au milieu de son année de 3ans et il restait sur des bonnes sorties dans deux Quintés. Il a vraiment une belle aptitude aux pistes lourdes et les 2.400m semblent être sa distance. Tout cela mis bout à bout, face à des chevaux peut-être un petit peu fatigué, explique certainement sa survaleur aujourd’hui. C’est un cheval généreux, qui aime aller devant. Ce qui est beau avec cette victoire, c’est que notre patience a été récompensée car nous avons eu beaucoup de déceptions et de désillusions à l’élevage. Une victoire de ce genre fait beaucoup de bien et permet d’aborder l’avenir avec enthousiasme et sérénité… »

Le bon croisement pour Intello

Élevé par Renaud Baguenault de Puchesse au haras des Hautes Mottes à Saint-Denis-d’Anjou, en Mayenne, Homo Deus est un fils d’Intello, désormais étalon au haras de Beaumont. Il s’agit de son 37e black type en plat. Parmi les 12 lauréats de Groupe de cet étalon, sept ont un père de mère de la lignée mâle de Danzig (comme Homo Deus). Et parmi les cinq autres, plusieurs ont ce courant de sang pas très loin dans leur papier !

Homo Deus a été acheté 19.000 € par Keven Borgel, son premier entraîneur, lors d’une vente de yearlings chez Arqana alors qu’il était présenté par Normandie Breeding, un consignment qui fait feu de tout bois ces dernières saisons. Sa mère, Cubiste (Fastnet Rock), est gagnante d'une course sous les couleurs Wertheimer, sur les 1.900m de la P.S.F. de Deauville et d’un handicap à La Teste. Elle même n’avait coûté que 25.000 € chez Arqana.

Hormis Homo Deus, elle a produit Val de Grâce (Wootton Bassett), lauréate d’une épreuve sur 2.300m en province. Elle vient d’être achetée 7.000 € à la vente d’été 2022 par David Windrif. Au haras, Cubiste a une yearling par Donjuan Triumphant (Dream Ahead) et un foal par Robin of Navan (American Post).

La page "n’est pas très noire" et il faut remonter à la troisième mère pour retrouver du black type, avec Célébrissime (Peintre Célèbre), double lauréat du Prix Altipan (L), et Special Ring (Nureyev), gagnant de l'Eddie Read Handicap (Gr1, 1.800m, turf) à deux reprises. Il s'agit de la famille d'Alexandrie (Val de l’Orne), la génitrice de Poliglote (Sadler’s Wells) notamment.

 

 

 

Sadler's Wells

 

 

Galileo

 

 

 

 

Urban Sea

 

Intello

 

 

 

 

 

Danehill

 

 

Impressionnante

 

 

 

 

Occupandiste

HOMO DEUS (H4)

 

 

 

 

 

 

Danehill

 

 

Fastnet Rock

 

 

 

 

Piccadilly Circus

 

Cubiste

 

 

 

 

 

Peintre Célèbre

 

 

Sea Paint

 

 

 

 

Ring Beaune