Prix Ourour (L PA) : Jenkille Hipolyte, une première pour Osama Aldafea

Courses / 28.11.2022

Prix Ourour (L PA) : Jenkille Hipolyte, une première pour Osama Aldafea

Toulouse, dimanche

Le 15 novembre, Jenkille Hipolyte (Al Mamun Monlau) s’était imposé avec la manière, à Toulouse. Et le 27 novembre, le poulain a doublé la mise, en costaud, à l’occasion du Prix Ourour (L PA), offrant un premier succès de Listed en France au propriétaire qatari Osama Aldafea.

Jenkille Hipolyte a été assez fort pour repousser jusqu’au bout l’attaque d’Al Jaish (Azadi) dans la phase finale. Le pensionnaire de Charles Gourdain a clairement franchi un cap, tout en se montrant encore un peu vert.

Du courage et de l’immaturité

Jenkille Hipolyte a pris un bon départ, comme il l’avait fait lors de sa dernière sortie (victorieuse). Le futur lauréat a animé, suivi par Dolon (Al Mourtajez) à son intérieur et par Al Jaish à l’extérieur. À la sortie du tournant final, Jenkille Hipolyte est passé à l’attaque en pleine piste, tout en flottant un peu. Al Jaish, le seul à parvenir à le suivre, lui a porté une belle attaque à 100m. Les deux compétiteurs ont longuement lutté mais c’est Jenkille Hipolyte, associé à Anthony Crastus, qui a su conserver une tête d’avance au passage du poteau sur son rival. Haka du Soleil (Munjiz) vient prendre la troisième place à Dolon pour finir. Jockey du lauréat, Anthony Crastus a déclaré au micro d’Equidia : « C’est un cheval encore perfectible. C’était encore un bel engagement aujourd’hui. Le terrain collant ne le dérange pas. Il avait gagné ici la dernière fois de bonne manière. Après, c’est un cheval qu’il faut avoir en main. Il est un petit peu vert pour le moment mais possède pas mal de qualité. Je pense qu’il va faire un bon cheval pour l’année prochaine. »

Un cheval dur

Charles Gourdain a également réagi : « C’était un engagement favorable, on court sur le même hippodrome, sur un terrain qui n’est pas tout à fait le même qu'en dernier lieu, mais bien collant, voire très souple. C’est un cheval dur, très dur. Ce qui est intéressant et je me répète, c’est que c’est un cheval qui n’est qu’à 70 % de ses moyens. Il est encore musculairement très plat et est encore immature. Il dérobe d’ailleurs pour finir. Il faut vraiment l’avoir en main et Anthony Crastus s’en sert très bien. On va le laisser tranquille désormais et on verra ce que l’on fait avec lui l’année prochaine. Lors de ses trois premières courses, il a fini quatrième. Il a mis du temps à monter la marche, à progresser, et il commence aujourd’hui à comprendre ce qu’on lui demande. Mais il y a encore du travail. Sa force, c’est son mental. Je remercie son propriétaire, Osama Aldafea, pour sa confiance. »

Le frère de Freddy Py

Élevé par Stéphane Chazel, Jenkille Hipolyte est un fils d’Al Mamun Monlau (Munjiz), étalon au haras du Grand Courgeon pour le compte d’Al Shaqab Racing. Et il présente un inbreeding sur Tidjani (Flipper). La mère, Via Hipolyte (Dahess), a gagné à 3ans sur 1.600m à Montauban. On lui doit Freddy Py (TM Fred Texas), lauréat de The United Arab Emirates President Cup (L PA) à Baden-Baden, devant un certain Messi (Dahess). La deuxième mère, Idée de Colmar (Tidjani), a très peu produit. La troisième mère, la française Vanda de Domenjoi (Chéri Bibi), est l’aïeule de Djanet Monlau (Dormane), gagnante du Prix Razzia III (Gr3 PA) et deuxième de l’Arabian Trophy des Juments (Gr1 PA), de Shomoos Athbah (Burning Sand), gagnante des Cavalry of Oman ARO Cup International Stakes (Gr3 PA) et de Messi, lauréat de la Sheikh Zayed bin Sultan Al Nahyan Jewel Crown (Gr1 PA), ainsi que deuxième de la Qatar Arabian World Cup (Gr1 PA) …

 

 

 

Kesberoy

 

 

Munjiz

 

 

 

 

Unchainedd Melody

 

Al Mamun Monlau

 

 

 

 

 

Tidjani

 

 

Salalah de Monlau

 

 

 

 

Henia

JENKILLE HIPOLYTE (M3)

 

 

 

 

 

 

Amer

 

 

Dahess

 

 

 

 

Danie du Cassou

 

Via Hipolyte

 

 

 

 

 

Tidjani

 

 

Idée de Colmar

 

 

 

 

Vanda de Domenjoi