Prix Sambristan (Steeple-chase) : Saint Maxime fait impression pour ses débuts en steeple

Courses / 23.11.2022

Prix Sambristan (Steeple-chase) : Saint Maxime fait impression pour ses débuts en steeple

Auteuil, mercredi

Au printemps, Saint Maxime (Turgeon) avait gagné très plaisamment sur les haies d’Auteuil, mais il donnait l’impression, de par son physique et son action, qu’il serait mieux en steeple. Dans le Prix Sambristan, le poulain de Christophe German, François Nicolle, de l’écurie du Reverdy, de Thomas et Pierre Levesque et d’Hugues Rousseau a démontré que les gros obstacles, c’était son sport ! Il a galopé en cinquième position, effectuant le petit parcours à la corde. En dépit d’une faute sur le brook, il est arrivé librement en troisième position pour franchir le gros open-ditch. Devant, I Can Do it Sir (Jukebox Jury) a durci la course à l’entrée de la ligne droite. Mais Saint Maxime s’est accroché et lorsqu’il a changé de vitesse entre les deux derniers obstacles, il a déposé le leader. Sur le plat, Saint Maxime s’est envolé pour l’emporter de douze longueurs devant I Can Do it Sir, qui lui rendait cinq kilos et qui a toujours eu un rival sur son porte bagage dans le parcours. En retrait, Crazy Luca (Lucayan) s’est assuré la troisième place. Le favori, Incollable (Karaktar), a commis une faute à la rivière des tribunes, faisant tomber son pilote, Damien Mescam.

Un poulain encore immature

Mentor de Saint Maxime, François Nicolle nous a confié : « C’est un poulain qui galope un peu. Mais il est encore très immature, en dedans de lui. On dirait presque un 3ans, il est pataud. Je lui avais mis les australiennes pour qu’il soit plus sérieux, mais il a quand même fait des fautes de négligence. Aujourd’hui, nous étions à peu près sûrs de nous. Je savais que s’il sautait bien et qu’il accélérait comme il sait le faire, il pouvait gagner. C’est ce qu’il a fait. Il va lui falloir du temps car c’est un très grand cheval qui ne demande qu’à venir. »

Un propre frère de Saint Richard

Élevé par Richard Godefroy, Saint Maxime est un fils de Turgeon (Caro) et de La Basket (Ungaro), qui a couru quatre fois en haies, pour une quatrième place à Auteuil lors de sa deuxième sortie. Saint Maxime est le deuxième gagnant de sa mère après Gochetial (Doctor Dino), vainqueur du Prix Robert Weill et troisième du Prix Fifrelet (Ls). Saint Maxime est le propre frère de Saint Richard (Turgeon), qui n'a jamais gagné mais s'est classé deuxième du Prix Fleuret (Gr3). La poulinière a aussi une 3ans nommée Sainte Turbeau (Turgeon), exportée en Irlande et une 2ans, Sainte Basket (Castle du Berlais), à l’entraînement chez Frédérique Hayères. La deuxième mère, Basket Gironde (Iron Duke), a gagné deux fois, en plat, en province. Elle a notamment donné Un Nononito (Nononito), lauréat de huit courses, dont l'édition 2005 du Prix Congress (Gr2), et le Prix Roger de Minvielle (L) alors disputé à Enghien.

 

 

 

Fortino

 

 

Caro

 

 

 

 

Chambord

 

Turgeon

 

 

 

 

 

Targowice

 

 

Reiko

 

 

 

 

Beronaire

SAINT MAXIME (H4)

 

 

 

 

 

 

Goofalik

 

 

Ungaro

 

 

 

 

Ustina

 

La Basket

 

 

 

 

 

Iron Duke

 

 

Basket Gironde

 

 

 

 

Belkaskette

 

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.