Saint Pair, la nouvelle perle de la famille Tessier

Courses / 28.11.2022

Saint Pair, la nouvelle perle de la famille Tessier

Dans les années 90, la casaque Tessier a brillé à Vincennes avec l’excellente Draga (Polstock), lauréate du Prix de Belgique et de la Finale du G.N.T. (Grs2) pour l’entraînement de Michel Lenoir. Une trentaine d’années plus tard, c’est de l’autre côté de Paris, à Auteuil, que nous avons retrouvé cette casaque par le biais de Corscia (Nickname), gagnante de deux Prix Sytaj (Gr3), mais aussi des Prix André Michel et Christian de Tredern (Grs3). Présentes chez Guillaume Macaire et Hector de Lageneste, les couleurs blanc et vert ont également brillé dimanche dernier à Auteuil grâce à Saint Pair (Saint des Saints), lauréat du Prix Général Donnio (L). Un potentiel candidat aux plus belles épreuves sur le steeple. Fils de Michel-André et Suzanne Tessier, avec laquelle il partage la propriété de Saint Pair, Jean-Michel Tessier était présent sur la butte Mortemart. Il nous a appris : « Saint Pair a toujours été magnifique. Il est doté d’une tenue exceptionnelle. Je suis ravi car c’était le cheval de mon père, décédé le 15 juin. C’est lui qui l’a fait naître. Je suis heureux de cet hommage posthume. C’est une histoire de famille. Mon grand-père avait déjà des chevaux, puis mon père et moi-même désormais. Ma fille est également passionnée par les chevaux. J’aime le monde de l’obstacle car il se situe un peu entre le monde du trot et celui du galop. Je ne me sentirais pas forcément très à l’aise dans le monde du plat. Mais dans celui de l’obstacle, on se sent bien. »

C’est l’histoire d’une rencontre

Les couleurs Tessier étaient renommées au trot. Le trot et l’obstacle sont très proches et de nombreuses stars du plateau de Gravelle ont des sauteurs, comme Jean-Michel Bazire, la famille Dubois, Sébastien Guarato, Franck Leblanc, Damien Bonne… C’est par le biais d’un ami commun que la famille Tessier a fait son entrée sur la scène de l’obstacle : « Nous sommes arrivés dans cet univers grâce à un ami, le docteur Didier Besnouin, qui nous a initiés à l’obstacle. Nous avons débuté nos premières associations avec lui. Aujourd’hui, nous avons cinq poulinières pur-sang à vocation obstacle. Elles sont stationnées chez moi, dans la belle région du Merlerault. Mon père a eu Corscia qui a été notre première bonne jument. Malheureusement, elle est morte cette année, victime de coliques. Ensuite, nous avons eu Kapkiline qui a été troisième du Prix Ferdinand Dufaure (Gr1). Kapkiline est toujours à la maison. » Kapkiline (Kapgarde) a trois produits : une 2ans, Balkiline (Balko), une yearling, Olympic Story (Masked Marvel), et une foal, Maskiline (Masked Marvel).

Des top-étalons

La famille Tessier élève et les croisements pour la saison à venir ont de quoi faire rêver : « J’ai une part de Masked Marvel et j’ai donc deux juments qui sont pleines de cet étalon. Une autre est pleine de Chœur du Nord et une dernière de Doctor Dino. »