Spécial Japan Cup : Quand le succès d’Uma Musume révèle un propriétaire ambitieux

International / 26.11.2022

Spécial Japan Cup : Quand le succès d’Uma Musume révèle un propriétaire ambitieux

Dimanche, rendez-vous pour la Japan Cup ! La France est triplement représentée dans l’épreuve, avec Onesto, Simca Mille et Grand Glory. Jour de Galop est sur place, à Tokyo, pour vous faire vivre l’événement.

Par Anne-Louise Echevin

Le lien entre Uma Musume et les courses hippiques ne se réduit pas à l’inspiration que le jeu vidéo tire d’elles. Premier point – et non des moindres –, une partie des bénéfices d’Uma Musume est reversé à des associations qui aident à la retraite des chevaux de course.

Deuxièmement, Uma Musume est édité par Cygames, une filiale de l’entreprise Cyberagent. Cette entreprise a été fondée en 1998 par Susume Fujita. Cet homme d’affaires indique n’avoir eu que peu d’influence sur le "process" Uma Musume, géré par sa filiale. Pourtant, le jeu lui a permis de faire une entrée tonitruante dans le monde des propriétaires.

D’un record à la breeze up d’Hokkaido au propre frère de Sottsass

En 2021, stupéfaction à la breeze up d’Hokkaido… Le nom d’un nouveau propriétaire fait une entrée tonitruante. Celui-ci achète moyennant 470 millions de yens (environ 4 millions d’euros) un 2ans par Deep Impact. Un record pour cette vente ! Ce propriétaire est Susume Fujita. Quelques mois plus tard, l’homme fait parler de lui à la vente de sélection de la JRHA en achetant 18 chevaux pour 2,36 milliards de yens, ce qui représente 10,4 % du chiffre d’affaires de la vente. C’est colossal ! La France n’est pas en reste. Le propre frère de Sottsass acheté 2,1 millions d’euros à la vente de yearlings d’août Arqana ? C’est pour Susume Fujita que l’entraîneur Yoshito Yahagi a signé le bon.

Le succès d’Uma Musume et les revenus engendrés n’y sont pas pour rien. Susume Fujita a expliqué en mai 2022 auprès du site Bunshun : « Grâce à Uma Musume Pretty Derby, nous avons pu faire un énorme investissement dès la première année. » La machine est lancée et Susume Fujita ne compte pas en rester là : « Je prévois de construire une base solide pour mon écurie et d’avoir des chevaux pour les trente prochaines années. Mon objectif premier est de gagner l’Arima Kinen (Gr1, fin décembre). À chaque course, nous formons une équipe : jockeys, entraîneurs, personnel dans les écuries. Quand nous gagnons, c’est ensemble. Quand nous perdons, nous gérons la frustration ensemble. C’est le vrai plaisir d’être propriétaire de chevaux de course. Il y a la profondeur. »

Les courses… et le majong

L’envie d’acheter des chevaux de course n’est pas née d’un claquement de doigts. Susume Fujita reconnait avoir été toujours intéressé par les courses. C’est aussi un grand aficionado de majong et il explique que ce jeu lui sert dans sa façon de gérer son entreprise. Peut-être que cela lui sera aussi utile pour gérer son écurie même s’il a expliqué que son écurie « n’est pas une entreprise, mais ce n’est pas que du romantisme non plus ! Mon but est de gagner ».

En mai 2022, il a expliqué au journal Hoshi comment il a décidé de franchir le pas du propriétariat : « Fin 2021, j’ai fait une interview pour le magazine Goethe avec Yutaka Take. Et il m’a dit quelque chose comme : “quand allez-vous avoir des chevaux de course”. (…) J’ai toujours été intéressé par les chevaux de course et je trouvais aussi des jeux vidéo comme Derby Stallion ou Winning Post amusants. Yutaka m’a dit que je pouvais passer de bons moments et je me suis dit que c’était peut-être le moment de me lancer. En février 2022, j’ai dîné avec Yutaka, et l’entraîneur Hideyuki Mori est venu aussi. Il m’a apporté le formulaire pour devenir propriétaire. (…). En mars, lors d’un autre dîner, Hideyuki Mori m’a dit qu’il partait en Floride la semaine suivante pour une vente breeze up. Or je pensais que, si je devenais propriétaire d’un cheval, il faudrait attendre un an ou deux pour qu’il puisse faire ses débuts. Mais un 2ans pouvait débuter plus vite, alors, un peu à la hâte, j’ai acheté mon premier cheval. »

Il a gagné un Groupe

Susume Fujita a eu ses premiers partants en 2021. Selon la base de données Umanity, il a 42 chevaux à l’entraînement au Japon et compte 17 victoires en 73 partants. Et il a déjà gagné un Groupe lorsque Jean Gros (More than Ready), entraîné par Hideyuki Mori et monté par Yutaka Take, a gagné le New Zealand Trophy (Gr2) en avril dernier.

______________________________________

Maxime Guyon commence bien son week-end japonais

Maxime Guyon sera associé à Grand Glory (Olympic Glory) dimanche dans la Japan Cup (Gr1). Le jockey a bien démarré le week-end à Tokyo. Il avait six montes et il a gagné deux courses. Christophe Lemaire, quant à lui, a gagné la dernière épreuve du programme.