Tête de liste des étalons français de première production, Seabhac arrive au haras du Taillis

Élevage / 21.11.2022

Tête de liste des étalons français de première production, Seabhac arrive au haras du Taillis

À l’heure où nous écrivons ces lignes, deux étalons français de première production ont sorti cinq gagnants. Et les deux sont des fils de Scat Daddy (Johannesburg). Il s’agit de Seabhac (avec 26 partants) et de Seahenge (avec 30 partants). Pour l’instant, alors qu’il reste cinq semaines à courir en France, Seabhac possède donc un léger avantage sur son concurrent selon le taux de réussite (19 % contre 17 %). À la suite de la disparition de Larissa Kneip, les étalons du haras de Saint-Arnoult ont été répartis dans différents haras. Et Seabhac va donc officier en 2023 au haras de Taillis, au tarif de 3.000 €. Bernhard Wenger nous a dit : « C’est très encourageant. Les porteurs de parts vont continuer à le soutenir. Le meilleur est certainement à venir, à l’âge de 3ans, car Seabhac produit des chevaux très costauds. À son image donc… » Angers (Seabhac) a remporté son maiden à Saint-Cloud avant de courir au niveau Groupe. Everwin (Seabhac) a débuté victorieusement, avant de se classer deuxième de Blue Rose Cen (Churchill) lors de sa sortie suivante. Certes, il a pris un coup lors du Critérium du Fonds Européen de l'Élevage (L) au mois d'août, à Deauville, mais fait partie des espoirs de Ludovic Gadbin pour 2023.

Savoir Vivre (Adlerflug) est l’unique fils d’Adlerflug (In the Wings) stationné en France. L’étalon a une production peu nombreuse. Il a eu deux partants à ce jour et les deux ont gagné ! Dont Jorah de la Brunie (Savoir Vivre), lauréat du Prix du Ministère, c’est-à-dire le "Jockey Club" des anglo-arabes. L’étalon passe à 2.000 € pour 2023. Son "book" de juments 2022 est le plus fourni depuis ses débuts au haras.

Hey Gaman (New Approach) officiera à 1.900 €. Ses premiers produits sont nés en 2022. Fantastic Moon (Dalakahni) reste à 1.000 € : « Il aura ses premiers partants en 2023. Ces derniers montrent un bon mental, de l’équilibre… et je ne serais pas surpris qu’ils brillent dès l’âge de 2ans. Comme le font cette année les premiers 2ans de son frère, Cracksman (Frankel), qui se sont particulièrement illustrés… »