Arqana signe une année record (suite)

Institution / Ventes / 06.12.2022

Arqana signe une année record (suite)

BBA Ireland, l’autre record

L’écurie des Monceaux conclut en tête du classement des vendeurs de la vente d’élevage avec 9,95 millions, en partie grâce à des juments de premier plan (Malavath, Hello You et Thunder Drum). Le haras des Capucines est deuxième, devant le haras d’Étreham.

Côté acheteurs, avec 46 lots pour 9,2 millions, l’équipe de BBA Ireland établit un nouveau record. Jamais un acteur n’avait dépensé une telle enveloppe lors d’une vacation Arqana. D’une manière générale, c’est vraiment la demande internationale qui a porté cette édition de la vente d’élevage, tout comme dans l’ensemble des vacations de ce type en Europe. Éric Hoyeau, président d’Arqana, et Freddy Powell, directeur exécutif, ont déclaré : « La saison des ventes se conclut sur une excellente note, après quatre jours incroyables. Nous tenons à adresser nos plus sincères remerciements à l’ensemble des vendeurs, qui nous ont confié des juments, pouliches et foals d’une qualité exceptionnelle. Deauville s’est montrée particulièrement cosmopolite, accueillant des acheteurs venus de toute l’Europe mais aussi des États-Unis, d’Australie, du Japon, de l’Inde ou encore de la Turquie, résultat du travail de prospection de notre équipe bloodstock et de nos représentants à l’étranger. »

Les grands indicateurs - Jour 4

 

Présentés

Vendus (%)

Prix moyen (évol.)

Prix médian (évol.)

C.A. (évol.)

2022

152

127 (83,55 %)

5.626 € (+ 22,89 %)

3.500 € (=)

714.500 € (+ 21,93 %)

2021

159

128 (80,50 %)

4.578 €

3.500 €

586.000 €

 

Les grands indicateurs - Cumulés

 

Présentés

Vendus (%)

Prix moyen (évol.)

Prix médian (évol.)

C.A. (évol.)

2022

926

740 (79,91 %)

76.757 € (+ 27,13 %)

17.250 € (+ 15 %)

56.800.500 € (+ 36,73 %)

2021

909

688 (75,69 %)

60.379 €

15.000 €

41.541.000 €

Une demande internationale de plus en plus forte

Les grands meetings internationaux (Australie, États-Unis, Arabie Saoudite…) et les allocations impressionnantes du programme australien ont fait exploser le prix des chevaux à l’entraînement en vente publique à travers le monde. Au point que les vacations comme celle de décembre, avec parfois des valorisations spectaculaires, ont considérablement empiété sur le marché amiable. À ce sujet, Ludovic Cornuel, Éric Hoyeau et Freddy Powell expliquent : « Les vendeurs font de plus en plus confiance aux ventes publiques. Nous disposons aujourd'hui de moyens pour mettre en valeurs leurs chevaux à l’entraînement [dans les médias spécialisés, sur les réseaux sociaux, dans des e-mailings… ndlr] qui n’existaient pas forcément par le passé. Depuis quelques mois, on sent clairement que la valorisation des chevaux à l’entraînement est en forte hausse. Il y a un vrai appel d’air sur les sujets de haut de gamme. » Malgré un taux de change défavorable, les Japonais ont encore une fois été très actifs en décembre à Deauville. Il faut dire que dans leur pays, la réussite au haras des juments achetées en France est exceptionnelle : « Le Japon ne propose qu’une vingtaine de Grs1 sur le gazon tous les ans et deux ont été remportés par des produits de femelles acquises dans notre pays… C’est un taux de réussite spectaculaire. Surtout quand on sait que les Japonais achètent beaucoup plus à l’étranger que chez nous. »

Un véritable marathon de quatre jours

L’équipe d’Arqana conclut : « Un grand bravo également au personnel des haras et à notre équipe dans les cours, qui ont donné le meilleur d’eux-mêmes malgré le froid et les journées intenses, tout au long de ce grand marathon qu’est la vente d’élevage. Ces résultats records sont le fruit d’un vrai travail d’équipe, chez nos vendeurs comme dans nos bureaux. Nous allons désormais nous concentrer sur la dernière vente de l’année qui aura lieu en ligne jeudi prochain et nous souhaitons de bonnes fêtes de fin d’année à tous. »