Billy Ouattara, un basketteur de plus qui investit dans les courses

Courses / 05.12.2022

Billy Ouattara, un basketteur de plus qui investit dans les courses

Ces deux dernières années, Tony Parker et Nicolas Batum, deux sportifs qui se sont illustrés au plus haut niveau au basket, ont investi dans les courses. Récemment, ils ont été rejoints par Billy Ouattara, joueur de l’AS Monaco, passé tout proche d’un premier succès avec sa représentante, Anna Caribea (Battle of Marengo), deuxième de son maiden à Lyon, dimanche soir...

Jour de Galop. – En se classant deuxième, Anna Caribea n’est pas passée loin de vous offrir un premier succès en tant que propriétaire...

Billy Ouattara. J’y ai cru (rires) ! Anna Caribea a refait beaucoup de terrain dans la phase finale... Et dire qu’elle était dernière durant presque toute la course. Mais, malheureusement, elle n’a pu aller chercher la lauréate. J’espère qu’elle s’imposera dès sa prochaine course.  

Pouvez-vous nous raconter l’histoire de cette pouliche ?

J’ai été influencé par Hervé Gouedo, l’intendant de mon club actuel, à savoir celui de l’Association sportive de Monaco. Plus jeune, il avait évolué dans le monde des courses. L’été dernier, il était d’ailleurs à la vente d’été de Deauville en compagnie de Mathieu Pitart. Ensuite, Hervé m’a contacté et, depuis ce jour, je me suis associé avec lui en prenant une part d’Anna Caribea [Damien Duglas et Brigitte Castelli complètent l’association, ndlr]. Il est toujours rassurant d’avoir des personnes qui maîtrisent bien le sujet dans ce type d’investissements...

Avez-vous déjà foulé un hippodrome ?

Malheureusement, avec l’enchaînement des matchs, je n’ai pas encore pu me rendre sur un hippodrome. C’est d’ailleurs mon prochain grand objectif ! En revanche, je suis allé à l’écurie de Mathieu Pitart, à Chazey-sur-Ain. Sur place, il m’a expliqué énormément de choses sur la manière dont il entraînait ses chevaux. C’était vraiment très enrichissant. J’ai ressenti énormément de passion à travers ses propos.

Savoir que d’autres basketteurs de renom ont investi dans le milieu hippique vous rassure-t-il ?

Pas vraiment ! Car, pour être tout à fait transparent, je n'ai pas su de suite que Tony Parker et Nicolas Batum avaient également acheté des chevaux ! Ceci dit, je trouve vraiment plaisant que d’autres basketteurs s’intéressent de si près aux courses.

Trouvez-vous dans notre sport quelques similitudes avec le basket ?

Lorsque je me suis rendu à l’entraînement, j’ai rapidement pu constater que les chevaux avaient un programme similaire au mien. Dans ce sens où ils sont conditionnés pour performer ! C’est réellement ce qui m’a le plus marqué. À l’image des courses, la notion d’objectif est également très présente dans le basket.  

Quelles sont vos ambitions à court et moyen terme dans cet univers ?

Pour le moment, j’apprends à connaître cet univers avec une seule pouliche à l’entraînement. Ensuite, si tout se passe bien, il n’est pas impossible que je revoie à la hausse mes ambitions. Bien sûr, je déciderai de tout cela en temps voulu…