Champs Libres : I Want the Winner table sur le digital

Courses / 26.01.2023

Champs Libres : I Want the Winner table sur le digital

« Initiée par la réussite d’une plateforme créée au trot, concentrée sur la vente de saillies et de parts d’étalons, I Want the Winner (IWW) s’inscrit dans la modernisation du commerce de galopeurs en utilisant les nouvelles technologies pour permettre une réduction significative des coûts (inscriptions, transports, personnel) et éviter le stress et les risques du transport des chevaux.

I Want the Winner a motivé les organisations historiques de ventes de chevaux à accroître leur présence "online", ce qui prouve que c’est un mode de vente qui a de l’avenir.

La multiplication des ventes de parts d’étalons au galop est le signe que notre outil est nécessaire. Plus il y aura de parts ou droits de saillie échangés, plus les acteurs auront besoin d’un tel outil pour vendre leurs saillies et cela ne bénéficiera pas uniquement aux éleveurs, mais aussi aux étalonniers.

I Want the Winner a ouvert sa salle de vente virtuelle en 2022. Il s’agit de ventes aux enchères en ligne exclusivement, respectant une législation modernisée pour profiter sans risque juridique des avancées technologiques, et ce volontairement, sans être inscrit au conseil des ventes. Ce mode de vente est également utilisé par des sociétés de pointe comme Ebay et Catawiki qui ont bouleversé les salles de vente.

Traduite en plusieurs langues, notre plateforme conserve sa ligne de conduite : « Clarté, probité, transparence » et refuse le maquillage des résultats qui fausse le marché.

Fini le paiement à 60 jours. Notre garantie de paiement est l’argent qui arrive sur le compte de nos clients en quelques jours ! Pour valider la transaction, le cheval doit être réglé en totalité avant de pouvoir être transporté. Nous garantissons aux vendeurs la fiabilité des personnes présentes dans la salle et en capacité d’intervenir. La technologie nous permet de proposer un niveau de service similaire aux agences de vente classiques, à frais nettement réduits.

Nous avons eu l’occasion de prouver la fiabilité de notre système lors des différentes sessions d’enchères organisées dans notre première année d’exercice avec des chevaux qui ont été exportés en Angleterre et Irlande ; c’est le cas de Jade de Grugy (230.000 €) et Jupiter du Gite (104.000 €), qui est un des favoris du Triumph Hurdle (Gr1) à Cheltenham ; mais aussi en Arabie Saoudite, Italie, Pologne, au Koweït. »