Prix Fairplay (Cross-Country) : Uniketat prend place parmi les favoris du Grand Cross

Courses / 27.01.2023

Prix Fairplay (Cross-Country) : Uniketat prend place parmi les favoris du Grand Cross

Pau, vendredi

Le Prix Fairplay nous a valu un bien beau spectacle. L’une des interrogations de cette épreuve était de savoir si le vainqueur du Grand Cross de Pau (L) 2021, Uniketat (Vision d’État), à l’époque sous l’entraînement d’Hector de Lageneste et désormais chez Jonathan Plouganou, pouvait répéter sa meilleure valeur. Après une probante rentrée, le sauteur de Véronique Berquand et d’Hector de Lageneste se devait d’afficher des progrès pour espérer tenter le doublé dans le Grand Cross palois. Venu rapidement s’installer au commandement, comme il en a l’habitude, Uniketat a connu quelques réceptions heurtées, notamment à la banquette de Bordeaux ou aux passages de route. Mais il a maintenu un rythme sélectif. Le voir en piste avec Jonathan Plouganou, son jockey et entraîneur, était superbe pour les puristes. À la sortie du tournant final, Uniketat a encore accéléré, se détachant pour s’imposer finalement de dix longueurs devant Emira du Gouet (Saddler Maker), toujours vue dans la bagarre. Thatsmyseat (Samum), venue troisième au volpoom, s’est brûlé les ailes dans le tournant final en essayant de suivre Uniketat. Elle se classe toutefois troisième devant Gravity Blue (Anabaa Blue) et un décevant Riskman (No Risk at All).

Un drôle de rythme

Uniketat n’a pas amusé la galerie et a laissé entrevoir quelques promesses pour le Grand Cross palois, qui aura lieu le 19  février. Son entraîneur et jockey, Jonathan Plouganou, a déclaré au micro d’Equidia  : «  S’il fait 1.500m de plus sur le même pied qu’aujourd’hui, il a de nouveau un Grand Cross dans les jambes. Il faut qu’il prenne bien sa course d’aujourd’hui. Et évidemment, il affrontera dans le Grand Cross d’autres chevaux qui ont de la qualité comme Saint Godefroy, Harmonie Roque, Hip Hop Conti… Le cheval s’est un peu désuni aux passages de route, mais l’état du terrain y est pour quelque chose. Unitekat est descendu bizarrement de l’obstacle, mais il s’est bien débrouillé.  »

Copropriétaire d’Uniketat, Véronique Berquand a ajouté  : «  Je suis ravie  ! Aujourd’hui, nous avons revu le cheval que nous avions connu. Mon premier cheval d’obstacle a été Uniketat. Je suis bien tombée  ! Je l’adore. Je pense que mon cœur bat plus fort que le sien  !  »

Autre copropriétaire d’Uniketat, Hector de Lageneste l’a entraîné en début de carrière. Lorsque ce dernier est parti à Royan, le cheval n’a pas pu afficher la même valeur que lorsqu’il était à Pau. Transféré chez Jonathan Plouganou, dans les Landes, il est en train de retrouver son meilleur niveau, à la plus grande joie d’Hector de Lageneste, qui a dit au micro d’Equidia  : «  C’était magnifique  ! C’est un bonheur de le voir  ! Ce sont de belles sensations  ! Il y a toujours eu une belle entente entre le cheval et Jonathan qui, déjà, avait gagné à 4ans en steeple à Pau avec lui. C’est une belle histoire qui continue. Je pense que j’ai beaucoup moins de stress que Jonathan. C’est un cheval qui a une place à part dans mon cœur. Je suis heureux pour tout le monde. L’aventure continue  ! À Royan, cela n’a pas fonctionné pour plusieurs petites raisons. Nous avions été retardés dans sa préparation. Nous avions tout simplement un métro de retard. Nous l’avons protégé l’an dernier et nous avons bien fait car il nous le rend bien. De plus, sa propriétaire a une relation assez fusionnelle avec lui. Elle souffrait un peu du fait qu’il soit un peu loin de chez elle. Qu’il aille chez Jonathan [Plouganou, ndlr] était un bon compromis pour tout le monde. C’est superbe pour tout son entourage.  »

L’oncle de Let Me Love

Élevé par Jean Contou-Carrère et Yves Broca, Uniketat est un fils de Vision d’État (Chichicastenango) et d’Ahombros (Mansonnien), une jument inédite qui a déjà produit Lady d’Ogenne (Sassanian), lauréate du Grand Steeple de Craon (L) et deux fois deuxième de cette course, et Océan Austral (Antarctique), deuxième du Prix Triquerville (L) et du Grand Cross de Fontainebleau. Lady d’Ogenne est devenue la mère de Let Me Love (Authorized), lauréate des Prix Maurice Gillois (Gr1) et The Fellow-Marquise de Moratalla (Gr3). Ahombros a donné ensuite Lady Pretender (Great Pretender), une 4ans entraînée par Hugo Mérienne, Bokamsin (Kamsin), un 3ans exporté en Irlande, et Apolon Dieu (Chanducoq), un yearling.

Deuxième mère d’Uniketat, Puerta Grande (Lesotho) a gagné sur les haies de Châteaubriant. C’est la famille d’Elling (Ela Mana Mou), deuxième du Prix Renaud du Vivier (Gr1) et vainqueur du Prix Achille-Fould (L).

Smadoun

Chichicastenango

Smala

Vision d’État

Garde Royale

Uberaba

Ile d’Amour

UNIKETAT (H8)

Tip Moss

Mansonnien

Association

Ahombros

Lesotho

Puerta Grande

Sterling Love