samedi 13 juillet 2024
AccueilCoursesBig Call désobeit avec succès

Big Call désobeit avec succès

Longchamp, dimanche

Prix de Barbeville (Gr3)

Big Call désobeit avec succès

1er BIG CALL

2e THE GOOD MAN

3e MOON WOLF

C’est une belle histoire. Big Call (Animal Kingdom) est arrivé chez Christophe Ferland après avoir « échoué » à Hongkong et il a demarré au bas de l’échelle. Pour son retour en Europe, il s’est classé troisième d’une Classe 4 à Castéra-Verduzan… De progrès en progrès, il est devenu un vrai cheval de Groupe sur les longues distances. En quatre sorties à Longchamp, il a gagné trois fois et sa seule contre-performance sur cette piste avait eu lieu en terrain lourd. Dimanche sur les bords de la Seine, tout était donc réuni pour que Big Call soit performant dans le Prix de Barbeville (Gr3). Et de manière très suprenante, il ne faisait pas partie des cinq favoris. Mais une fois en piste, le pensionnaire de Christophe Ferland n’a pas fait de détail. Dès le départ, il a pris les commandes de l’épreuve sous la monte de Stéphane Pasquier. Devant, il a galopé à son aise, déroulant dans son action. À partir de 300m du but, alors que les attaques de The Good Man (Manduro) se précisaient, son jockey lui a donné deux claques. Et Big Call s’est bien relancé pour filer vers une facile victoire. The Good Man a bien fini sans cependant pouvoir véritablement inquiéter le gagnant. Il est deuxième à une demi-longueur, devant Moon Wolf (Intello), troisième à trois longueurs. 

Aller devant, ce n’était pas le plan…

Stéphane Pasquier a déclaré au micro d’Equidia : « J’avais ordre de le cacher dans le dos des leaders. Je ne suis pas allé très vite et j’ai essayé d’optimiser. Il a été généreux jusqu’au bout. Je n’arrive jamais à monter aux ordres ! » Christophe Ferland a déclaré après le deuxième Groupe de Big Call, dont il partage la propriété avec Flora Scott : « Je ne fais pas  beaucoup monter Stéphane Pasquier car il ne m’écoute jamais (rires) ! Le cheval avait une magnifique action, j’avais un peu peur que cela soit dû à de la fraîcheur. Une fois qu’il a pris la tête, il a pointé les oreilles et était décontracté. Le jockey a fait ce qu’il a voulu. Je n’ai pas l’impression qu’il soit allé très vite, mais à une allure régulière pour sûr. Big Call a bien répondu à ses sollicitations. C’est super, je suis ravi, une victoire lors d’un beau dimanche à Longchamp avec ma casaque. L’année va nous dire s’il pourra monter de catégorie…»​​

Un bon cheval pour l’international 

En Arabie saoudite, lors de sa dernière sortie, Big Call est passé proche du podium dans un Red Sea Turf Handicap (Gr3) de belle facture. Sa quatrième place lui avait rapporté 118.100 €. Soit quasiment trois fois les gains de sa victoire dans le Prix Gladiateur (Gr3) ! : « C’est un super cheval qui ne cesse de nous faire plaisir. Il a beaucoup progressé avec le temps. Après avoir peu apprécié le terrain lourd du Prix Royal Oak (Gr1), il a pris du repos avant de bien courir en Arabie Saoudite. Il le fait très bien aujourd’hui et semble pouvoir aller encore plus long. L’avenir nous dira. J’ai un copropriétaire brittanique… Peut-être que nous nous laisserons tenter par Ascot. A présent, il va falloir ouvrir le bouquin du programme international ! »

​​​​
 

Deux Wattel sur le podium

Les trois chevaux que Stéphane Wattel a présentés au niveau Groupe dimanche sont tous montés sur le podium. Il nous a confié : « The Good Man a encore mis son coeur sur la piste. Il court super bien. C’est fantastique ces chevaux qui sont toujours à l’arrivée. La seule chose c’est qu’il est brillant du printemps jusqu’à l’été. À l’automne, il a plus de mal. C’est pour cela que je l’arrête très tôt dans la saison. Il vieillit mais il est préservé. » Moon Wolf, troisième, décroche son black type. Son mentor précise : « C’est sympa de voir Moon Wolf prendre la troisième place. Avant coup, c’était risqué. Mais Alexis Pouchin a monté une très bonne course. Nous avons le droit de courir une Listed mais peut-être qu’il ne restera pas à ce niveau. C’est bien de le surclasser une fois. Mais si nous le faisons plusieurs fois, nous risquons de lui faire mal et ce n’est pas le but. »

Il n’est pas né pour les longues distances… !

Achetée foal pour 65.000 $ à Keeneland, Big Call n’a pas été une bonne opération de pinhooking, puisque Lynn Lodge l’a vendu 45.000 € à Joseph O’Brien lors de la breeze up Arqana de mai 2019. C’est un fils de l’américain Animal Kingdom (Leroidesanimaux), gagnant d’un Kentucky Derby à qui il offre un premier Groupe en Europe. L’étalon tenait la distance de 2.000m, mais la majorité de ses produits de niveau Groupe (8 sur 12) se sont distingués sur plus court.

La mère, Prettypriceygirl (Scat Daddy), a tout de même gagnée huit courses outre-Atlantique – de 1.200 à 1.600m – dont le Czaria Handicap qui lui a donné le statut de black type… Elle a aussi produit Len Lo Lady (Speightstown), lauréat de deux courses sur le dirt, sur 1.400 et 1.600m. Son yearling par Solomoni (Curlin) s’est vendu 1.500 $ à Keeneland cette année. Lacie Girl (Editor’s Note), la deuxième mère, a gagné cinq « stakes » de 1.200 à 1.700m. Elle a donné trois black types, dont Lacie Slew (Mineshaft), gagnante de Listed aux États-Unis sur 1.800m.

​​​​

Candy Striples

Leroidesanimaux

Dissemble

Animal Kingdom

Acatenango

Dalicia

Dynamis

BIG CALL (H6)

Johannesburg

Scat Daddy

Love Style

Prettypriceygirl

Editor’s Note 

Lacie Girl

Dream Regally

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Départ à 1.000m : 2’24’’42

De 1.000m à 600m : 25’’78

De 600m à 400m : 11’’89

De 400m à 200m : 11’’51

De 200m à l’arrivée : 12’’13

Temps total : 3’25’’73

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires