mercredi 24 juillet 2024
AccueilA la uneAmerican Flag (K), focus jusqu'au Jockey Club

American Flag (K), focus jusqu’au Jockey Club

American Flag (K), focus jusqu’au Jockey Club

Comme prévu, American Flag (K) (Wootton Bassett) est toujours en lice pour le Qatar Prix du Jockey Club (Gr1) après les seconds forfaits. C’est le premier poulain que va présenter Yann Barberot au départ du Derby français. Ce représentant de Malcolm Parrish, vainqueur du Prix Omnium II (L) et du Prix de Fontainebleau (Gr3), devra toutefois rester concentré jusqu’à l’ouverture des stalles ! En effet, lors de sa dernière sortie dans l’Emirates Poule d’Essai des Poulains (Gr1), American Flag avait perdu près de 20m au départ, ce qui lui avait assurément coûté un meilleur classement (4e). Sur la route pour se rendre à Angers, Yann Barberot explique : « Lors des Poules, nous sommes arrivés trop sereins. Lorsque le poulain a perdu du terrain au départ, nous sommes très vite revenus sur terre. Ce qui démontre bien que “gagner des courses” n’est pas chose aisée même pour un cheval à 2/1. Ce n’est pas comme préparer un Quinté où l’on se dit : pas grave, il y en a un autre dans trois semaines ! Le Jockey Club, il n’y en a qu’un. Dimanche, nous serons focus et l’allongement de la distance après la Poule ne pourra qu’être un plus pour American Flag. Suite aux seconds forfaits, je ne suis pas certain de voir un cheval sortant du lot et qui sera grandissime favori dans le Jockey Club. American Flag a donc toutes ses chances. C’est la première fois que je vais avoir un partant dans cette course. L’année dernière, je présentais une pouliche dans le Diane, également pour la première fois. Mais le Jockey Club, c’est quand même quelque chose ! Il y a de gros enjeux derrière, notamment pour le cheval et une potentielle carrière d’étalon. C’est un très gros défi. Lors de son dernier travail, American Flag était très facile et serein. Il a un peu ce côté coquin mais nous l’avons remis au travail, il s’est montré concentré et bien appliqué. Christophe Soumillon a opté pour une autre monte et nous avons dû trouver un pilote. Le choix de Stéphane Pasquier s’est fait tout simplement car Malcolm Parrish a des affinités avec lui. Par le passé, tous deux ont connu de la réussite… »

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires