mercredi 24 juillet 2024
AccueilA la uneAngers, c'est encore Jan Krauze !

Angers, c’est encore Jan Krauze !

Angers, c’est encore Jan Krauze !

Le handicapeur allemand lui a attribué un rating de 112. Angers est donc l’un des meilleurs gagnants des Guinées allemandes (Gr2) de ces dernières années. Et l’avenir semble radieux pour ce grand poulain avec beaucoup d’abattage.

Par Adrien Cugnasse

ac@jourdegalop.com

En France, Angers (Seabhac) a souvent été piégé par des courses manquant de train. Mais, en Allemagne, lundi, grâce à une course vraiment sélective, il s’est imposé en faisant forte impression… de six longueurs ! Ce n’est pas un premier classique pour son copropriétaire, Guillaume de Saint-Seine (il était associé sur Reliable Man), mais c’est le cas pour les autres. Dans ce syndicat monté par Thierry Delègue, il y a aussi Nathalie Legue (Uranie Sarl), Géraldine Richshoffer (Pégase Bloodstock), Frédéric Josenhans, Laurent Beuvin et Cécilia Gatta. Si vous n’avez pas vu la course, nous vous invitons à cliquer ici, ça vaut le détour !

Jan Krauze et les juments black types

Il aime à se décrire comme un petit éleveur, lui qui fait saillir huit juments par an, dont deux en association. Mais ses résultats interpellent ! Lorsqu’il a utilisé Anodin (Anabaa), Jan Krauze a obtenu le meilleur Anodin selon les ratings : Savvy Nine (ex Insandi), un placé de Groupe en France avant de décrocher 112 à Hongkong. Quand Jan Krauze a fait naître un produit de Territorries (Invincible Spirit), Rougir, cette dernière a remporté les E.P. Taylor Stakes et le Prix de l’Opéra (Grs1). Avec un rating officiel de 116, c’est le meilleur descendant de Territorries ! Et bien sûr, pour l’instant, Angers est le meilleur produit de Seabhac (Scat Daddy)… Le point commun entre ces trois élèves de Jan Krauze ? Leurs mères sont black types et il les a acquises pour un prix raisonnable. Angel of Harlem (Holy Roman Emperor), mère d’Angers, s’était classée troisième du Prix Miesque (Gr3). La jument a coûté 23.000 € en décembre chez Arqana. Rougir est une fille de Summer Moon (Elusive City), deuxième du Prix de Royaumont (Gr3)… et elle a coûté 23.000 €. Insan Mala (Bahhare), acquise 28.000 €, était gagnante de Listed et quatrième de Gr1 aux États-Unis. Elle a donné deux black types à Jan Krauze !​​​​​​

Un coup de cœur pour Seabhac

​​​​​​L’éleveur nous a confié : « Autre point commun à ces trois bons chevaux, je les ai tous très mal vendus ! Dans un premier temps, Angers n’a pas trouvé preneur et heureusement Larissa Kneip l’a finalement acquis à l’amiable après son passage sur le ring. C’était un très beau yearling, très signé par son père. L’étalon m’avait beaucoup impressionné lorsque je l’ai vu pour la première fois. Proposé à un tarif très accessible, je lui avais envoyé deux juments. Ce croisement, c’est donc un coup de cœur. Une victoire comme celle d’Angers, cela réconforte un peu des difficultés qu’on rencontre en élevant. » Au sujet de l’achat de la mère, il poursuit : « C’est de plus en plus difficile, mais dans les limites de mon budget, j’essaye d’acheter des juments black types. Ensuite, ce sont les mystères de l’élevage. Le premier produit d’Angel of Harlem était par un très bon étalon, Siyouni… et il n’a pas gagné en onze courses. Les quatre premiers qu’elle m’a donnés ont tous gagné au moins deux courses. La 2ans Anielska (Ivawood), pour le même entourage qu’Angers, n’a couru qu’une seule fois pour l’instant. La jument a un beau yearling par Rio de la Plata (Rahy) qui devrait passer en vente cette année. Elle vient de pouliner de Toronado (High Chaparral) et est allée à Seabhac en 2023. Bravo à Mario Baratti et aux propriétaires d’avoir bien mis en valeur Angers. Thierry Delègue avait racheté en amont sa sœur Angela (Wootton Bassett) pour la reproduction. »

L’émergence d’un croisement efficace ?

Angers est l’unique foal de Seabhac (Scat Daddy) issu d’une fille d’Holy Roman Emperor (Danehill). Bientôt âgé de 20ans, le vétéran de Coolmore est le père de mère de 775 partants. Et dans ce rôle, son bilan est “neutre” – ni bon, ni mauvais –, comme en témoigne son average earning index (1,01). Mais il semble surperformer avec le sang de Scat Daddy (Johannesburg). Special Purpose (Scat Daddy et une mère par Holy Roman Emperor) est l’un des deux seuls foals issus de ce croisement et il est placé de Groupe à 2ans en 2017 outre-Manche. Plus prés de nous, Sioux Nation (Scat Daddy) a eu trois partants avec les filles d’Holy Roman Emperor. Deux ont gagné et le meilleur est bien sûr Brave Emperor (Dr Busch-Memorial, Gr3). La bonne 2ans de Donnacha O’Brien, Porta Fortuna (Caravaggio), vient de gagner en invaincue les Naas Juvenile Sprint Stakes (Gr3). C’est l’un des trois partants de Caravaggio (Scat Daddy) avec une mère par Holy Roman Emperor…

En hommage à Larissa

La carrière de Seabhac aurait pu s’arrêter net avec la disparition de Larissa Kneip qui l’a toujours soutenu. Son arrivée au haras du Taillis pour 2023 a donc été annoncée tardivement. Alexandre Lacour, qui supervise le syndicat gérant la carrière de Seabhac, nous a confié : « Pour nous tous, la victoire classique d’Angers est empreinte d’émotion. C’est un cadeau ! Larissa croyait tellement en cet étalon. Nous suivons sa production avec la même passion que si c’était les nôtres. À mon sens, c’est un étalon améliorateur. Il est capable de donner des 2ans, des classiques et même des sauteurs, à l’image de Terra Bella, deuxième du Prix Sagan (Gr3). Sa production a de belles cartes à jouer en piste dans les semaines et mois à venir. Et la réussite d’un Angers sera précieuse pour la saison de monte 2024. »

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires