jeudi 25 juillet 2024
AccueilCoursesLa Chenevière repart du bon pied

La Chenevière repart du bon pied

Compiègne, lundi

Prix du Cher (L, Haies)

La Chenevière repart du bon pied

Lauréate du Haras d’Étreham Prix de Chambly (Gr3) 2021, La Chenevière (Montmartre) a alterné le bon et le moins bon l’année suivante. En 2023, après une excellente rentrée où elle n’avait subi que la loi de Spes Militurf (König Turf), la jument de la famille Carion a remporté le Prix du Cher (L) avec autorité. Il s’agit là de la 500e victoire de la famille. La Chenevière a patienté dans la seconde moitié du peloton et, au second passage en face, on ne pensait pas la voir s’imposer car elle était encore loin. Mais La Chenevière a refait progressivement du terrain sur les leaders. Dans la ligne droite, elle a avancé en pleine piste, s’assurant l’avantage pour franchir l’ultime haie. Sur le plat, La Chenevière a bien prolongé son effort pour s’imposer de sept longueurs dans cette officieuse Grande Course de Haies de Printemps de Compiègne. Sa compagne d’entraînement, Marie Coastala (Coastal Path), a d’abord galopé parmi les animateurs avant de reculer à l’arrière-garde. Elle a eu un très beau passage dans le tournant final, prenant les commandes à la fin de ce dernier. Elle s’est ensuite vaillamment défendue, terminant deuxième et permettant à François Nicolle de signer le jumelé gagnant de ce temps fort de la réunion. Dans un mois, à Auteuil, La Chenevière comme Marie Coastala ont les moyens de viser le Prix Christian de Tredern (Gr3). Tendu avant le départ, Cabot Cliffs (Gleneagles) a conclu troisième, précédant Alnadam (Poliglote) et Might I (Fame and Glory), lequel a plafonné dans la phase finale.

Sa meilleure valeur

François Nicolle nous a appris : « Avec La Chenevière, nous avions visé cette course. C’est une pouliche qui galope. Elle est plus percutante en haies qu’en steeple. Elle devrait continuer sur les haies ce printemps et peut-être revenir en steeple à l’automne. Elle devrait courir les bonnes épreuves pour femelles d’âge [Prix Christian de Tredern, ndlr], tout comme Marie Coastala qui court très bien. J’ai trouvé que son jockey avait été un peu gourmand. J’aurais préféré qu’il file un peu plus. »

Jockey de La Chenevière, Bertrand Lestrade a déclaré au micro d’Equidia : « Nous savons que c’est une période compliquée pour l’écurie Nicolle. C’est encourageant de gagner une Listed à six jours du week-end du Grand Steeple. La Chenevière a fait sa meilleure valeur. Au départ, j’ai pris des coups, puis la course a été sans concessions. Cela nous a permis de ne pas faire le boulot pour les autres pour ramener le peloton sur le fuyard. Elle a bien gagné ensuite. »

La souche de Duc Morinière

La Chenevière est une fille de Montmartre (Montjeu), étalon au haras du Hoguenet, et de Baie des Veys (Nickname), placée à trois reprises en quatre sorties à 4ans sur les haies et le steeple de province, dont elle est le premier produit. La poulinière a un 3ans, Le Merlot (Masterstroke) et une yearling, Bedarrides (Zarak). La deuxième mère, Étoile Morinière (Cadoudal), n’a pas couru et n’a pas donné de gagnant. La troisième mère, Perle de Morinière (Gairloch), s’est imposée deux fois à 3ans sur les haies de Pau, et une fois à 4ans sur les haies d’Auteuil. On lui doit Luc Morinière (Saint Cyrien), vainqueur de huit courses en haies et steeple dont le Prix Prédicateur (L) à Auteuil et le Grand Steeple-chase de Nantes (L), et Duc Morinière (Cadoudal), lauréat des Prix de Compiègne (devenu Gr3) et Hubert d’Aillières (devenu L) et troisième du Prix Troytown (Gr3).

Sadler’s Wells

Montjeu

Floripedes

Montmartre

Linamix

Artistique

Armarama

LA CHENEVIÈRE (F5)

Lost World

Nickname

Newness

Baie des Veys

Cadoudal

Étoile Morinière

Perle de Morinière

Article précédent
Article suivant
VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires