jeudi 25 juillet 2024
AccueilA la uneLe Saint-Alary remplit ses effectifs

Le Saint-Alary remplit ses effectifs

Le Saint-Alary remplit ses effectifs

Le St Mark’s Basilica Coolmore Prix Saint-Alary a été avancé de deux semaines cette année, avec comme double objectif de mieux servir de tremplin vers le Prix de Diane Longines et de sécuriser son rating qui était en dessous de celui requis pour un Gr1 pour pouliches de 3ans.

L’édition 2023 a présenté un plateau de dix pouliches, contre sept l’an dernier. Cette amélioration du nombre de partantes a permis aux enjeux sur l’épreuve de dépasser 1 M€, soit une progression de 78 % par rapport à 2022.

En étant avancé à la mi-mai, le Saint-Alary propose deux voies principales pour le courir : celle qui passe par le Prix Vanteaux (Gr3), remporté par Jannah Rose (Frankel), l’héroïne du Gr1 de dimanche, et celle du Prix Cléopâtre (Groupe 3) dans lequel Crown Princesse (Zarak) s’imposait devant Elusive Princess (Martinborough) et Heartache Tonight (Recorder). Ces quatre pouliches ont terminé aux quatre premières places dimanche, validant le nouveau schéma préparatoire qui mène au Diane en passant par le Saint-Alary.

Le Prix de Diane Longines en point de mire

La position centrale durant le mois de mai donnée au Saint-Alary en fait, en plus d’être un objectif, un point de passage parfait vers le Prix de Diane Longines (18 juin). À chaud, les entourages de Jannah Rose et d’Elusive Princess ont indiqué que le classique de Chantilly serait le prochain objectif de leurs représentantes. Elles devraient y retrouver les deux premières de l’Emirates Poule d’Essai des Pouliches, Blue Rose Cen (Churchill) et Lindy (Le Havre), également annoncées dans un mois à Chantilly.

Emirates Poules d’Essai : elles plaisent à l’international

Cette année, les deux Poules d’Essai permettaient aux parieurs de Hongkong de jouer dans la masse commune du PMU sur les paris en jeu simple, ce qui avait été le cas de 2018 à 2020, mais pas en 2021 et 2022. L’apport des parieurs d’Asie a permis au total d’enjeux des deux classiques français de dépasser 5 millions d’euros d’enjeux, soit un record pour ces épreuves lorsqu’elles ne sont pas support de l’événement.

Au global, la réunion de dimanche à Longchamp voit ses enjeux dépasser 20 M€, en progression de 20 % par rapport à 2022. À ce stade, c’est la meilleure réunion dominicale du galop en 2023.

4/4 pour l’entraînement français

Dimanche, les quatre Grs1 au programme ont été remportés par des entraîneurs basés en France. Chez les pur-sang, l’entraînement français réalise en ce début d’année 2023 un sans-faute, puisqu’après le Ganay remporté par Irésine (Jean-Pierre Gauvin, Centre-Est), les Emirates Poules d’Essai (Christopher Head et Andreas Schütz, installés à Chantilly) et le St Mark’s Basilica Coolmore Prix Saint-Alary (Carlos Laffon-Parias, Chantilly), tous les Grs1 courus en France à ce jour ont été gagné par un cheval entraîné en France. L’an dernier à la même date, seule la Poule d’Essai des Pouliches était restée française (Mangoustine pour Mikel Delzangles, Chantilly).

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires