jeudi 25 juillet 2024
AccueilCoursesPerama passe le test sur la distance

Perama passe le test sur la distance

La Teste-Bassin d’Arcachon, lundi

Prix Hippocampus – Ville de La-Teste-de-Buch (Classe 1)

Perama passe le test sur la distance

Depuis son année de 2ans, où elle avait ouvert son palmarès dans un maiden palois pour sa deuxième sortie publique, Perama (Siyouni) a toujours montré de la qualité. Notamment lorsqu’elle s’était classée deuxième d’Ace Impact (Cracksman), dans le Prix Jacques Dogny (Classe 2), le 2 avril dernier, à Bordeaux-Le Bouscat. Ayant depuis décroché son black type dans le Prix Caravelle – Haras des Granges (L), la représentante de l’écurie des Charmes et de l’écurie Skymarc Farm s’essayait pour la première fois sur la distance de 2.400m. Et elle a montré que l’allongement de la distance n’était pas un souci pour elle. Partie avec le numéro le plus à l’extérieur dans les stalles (5), Perama s’est retrouvée à trois quarts de longueur de l’animateur, Captain’s Choice (Dawn Approach). Bien détendue sur la main de son jockey, Valentin Seguy, la pensionnaire de François Rohaut est venue facilement à la hauteur de Captain’s Choice à 300m de l’arrivée. Versant légèrement sur sa droite, elle a dans un premier temps été sollicitée aux bras, avant de finir par se détacher après avoir reçu une petite claque à 100m de l’arrivée. Assez facilement, Perama l’emporte de trois quarts de longueur aux dépens de Captain’s Choice, finalement deuxième. Vue en dernière position dans le parcours, Tolganai (Wootton Basset) s’est bien alllongée dans la phase finale pour s’emparer de la troisième place, trois quarts de longueur plus loin.

Elle va venir courir une Listed à Longchamp

Présent à La Teste, François Rohaut, entraîneur de Perama, a confié sur Equidia : « Aujourd’hui, la pouliche passait un test sur la distance de 2.400m qu’elle découvrait. Au vu du style de cette victoire, elle confirme tout simplement ce que l’on pensait d’elle depuis un moment. Cette course était un bon engagement, il n’était donc pas utile de lui infliger un long déplacement afin de trouver les mêmes conditions. En revanche, prochainement, Perama va sûrement courir une Listed à Longchamp [le Prix de Thiberville, le 15 juin, ndlr]. Physiquement, c’est une belle pouliche. Elle est aussi bien née. De plus, je suis satisfait d’offrir cette victoire à ses éleveurs et propriétaires, l’écurie des Charmes et l’écurie Skymarc Farm. Avec eux, j’espère que nous aurons beaucoup d’autres succès… »

Une petite-fille de Platonic

Élevée par l’écurie Skymarc Farm et par l’écurie des Charmes, Perama a été présentée par le haras de la Louvière à la vente de yearlings d’août Arqana, où elle avait finalement été rachetée pour 195.000 €. C’est une fille de l’étalon des Aga Khan Studs Siyouni (Pivotal) et de Paratonnerre (Montjeu), restée maiden en trois sorties et qui a terminé sa carrière avec une valeur de 32. Outre Perama, on lui doit Paravent (Oasis Dream), gagnante pour ses débuts, à 3ans, sur 1.800m à La Teste, Met Office (Dansili), gagnant à deux reprises sur 2.000m et 2.400m avant de finir sa carrière par une septième place dans le Prix Vulcain (L), et Let There Be Rock (Fastnet Rock), lauréat de trois courses entre 2.150m et 2.500m sur notre sol. La poulinière a une 2ans, Peyrouse (Almanzor), achetée 30.000 € par Meridian International à la vente de yearlings d’octobre Arqana, ainsi qu’un yearling par Pinatubo (Shamardal).

La deuxième mère, Platonic (Zafonic), a ouvert son palmarès à 4ans sur les 1.750m de La Gacilly, pour sa seizième sortie. Elle a été bien meilleure au haras qu’en compétition, puisqu’elle a donné trois gagnants black types ! Outre Paratonnerre, on lui doit English King (Camelot), lauréat cette année du Lingfield Derby Trial (L, 2.300m) et cinquième de l’édition 2020 du Derby d’Epsom (Gr1), Pacifique (Montjeu), gagnante du Prix de Lutèce (Gr3) avant de produire, entre autres, Paix (Muhaarar), lauréate du Prix de Lutèce, et Sir Bob Parker (Siyouni), troisième du Prix Greffulhe (Gr2), mais aussi Prudenzia (Dansili), lauréate du Prix de la Seine (L, 2.200m). Cette dernière a donné Chicquita (Montjeu), gagnante des Irish Oaks (Gr1, 2.400), deuxième du Prix de Diane et troisième des Champions Fillies & Mares Stakes (Grs1). Prudenzia a également produit Magic Wand (Galileo), lauréate en fin d’année de 4ans des Mackinnon Stakes (Gr1, 2.000m) en Australie et multiple placée de Gr1 en Europe et outre-Atlantique, et Philomène (Dubawi), troisième du Prix de Diane (Gr1). Il s’agit de la famille d’Alexandrova (Sadler’s Wells), auteure du doublé Oaks anglaise et irlandaise (Grs1, 2.400m).

Polar Falcon

Pivotal

Fearless Revival

Siyouni

Danehill

Sichilla

Slipstream Queen

PERAMA (F3)

Sadler’s Wells

Montjeu

Floripedes

Paratonnerre

Zafonic

Platonic

Puce

Article précédent
Article suivant
VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires