Prix Alain du Breil (Gr1) - Gala Marceau redonne le sourire à Willie

Courses / 21.05.2023

Prix Alain du Breil (Gr1) - Gala Marceau redonne le sourire à Willie

Auteuil, dimanche

Prix Alain du Breil - Grande Course de Haies des 4ans (Gr1)

Gala Marceau redonne le sourire à Willie

1er Gala Marceau

2e Losange Bleu (K)

3e Zarak the Brave

La piste d'Auteuil, Gala Marceau (Galiway), elle connaît ! C'est ici que la pouliche, désormais sous les couleurs de Kenneth Alexander, a effectué un numéro en s'imposant par dix longueurs dans le Prix Girofla (L). Elle a ensuite quitté les boxes de Sylvain Dehez pour rejoindre ceux de Willie Mullins. Outre-Manche, elle n'a fait qu'aligner les bonnes performances. Depuis qu'elle a débuté en obstacle, Gala Marceau n'a jamais fini plus loin que troisième. Dimanche à Auteuil, elle a enlevé le deuxième Gr1 de sa carrière dans le Prix Alain du Breil - Grande Course de Haies des 4ans (Gr1). Et une chose est sûre, elle n'a pas fini de faire parler d'elle. En tout cas, elle a redonné le sourire à Willie Mullins qui était jusqu'à présent bredouille ce week-end à Auteuil, malgré sa présence en force dans les belles épreuves... 

En démonstration

Gala Marceau a débuté en plat à 2ans sur 1.400m. Dimanche, elle abordait pour la première fois la distance de 3.900m. Et cela ne l'a pas empêchée de survoler la course. La pouliche a franchi les premières haies au centre du peloton, près de Castellet (Recorder). Elle a sauté à la perfection, gagnant du terrain à chaque obstacle, mais en se montrant un peu allante, notamment à la haie du pavillon. Quatrième en face, la pensionnaire de Willie Mullins a avalé les difficultés sans montrer la moindre faiblesse. Et elle a commencé à mettre la pression à Losange Bleu (k) (Martaline), l'animateur, qui en avait déjà beaucoup fait. À l'avant-dernière haie, Gala Marceau a profité de la faute de Losange Bleu pour prendre l'avantage. Parfaite sur l'utlime obstacle, Gala Marceau a fait parler sa classe de plat et s'est envolée pour finir. Même si elle a penché sur sa droite, la pouliche devance Losange Bleu de sept longueurs. Zarak the Brave (Zarak), autre pensionnaire de Willie Mullins, a réalisé une très bonne performance, bien que fautif à plusieurs reprises. Encore dernier a l'entrée de la ligne droite, il a réussi à prendre la troisième place, cinq longueurs plus loin. Il devance Castellet, lequel a longtemps fait illusion pour un meilleur classement.

La première de Danny Mullins

Neveu de Willie, Danny Mullins remporte ici son premier Gr1 à Auteuil. Il nous a dit : « Gala Marceau apprend et elle est très intelligente. Cela se voit à sa manière de sauter. Peut-être qu'au début de la saison, elle était tout simplement trop dans le gaz. Nous espérions aujourd'hui que le voyage serait idéal. Zarak the Brave s'était interposé entre elle et Lossiemouth à Punchestown. Et à Cheltenham, elle avait bien tenue sa partie. Cela ouvre de belles perspectives pour la prochaine saison»

Une vraie jument de Gr1

Cet hiver, Gala Marceau a enlevé le Spring Juvenile Hurdle (Gr1), l'équivalent de ce Prix Alain du Breil en Irlande, en battant la formidable Lossiemouth (K) (Great Pretender), autre femelle issue de l'élevage français. À Cheltenham, dans le JCB Triumph Hurdle (Gr1), autre course équivalente au Gr1 d'Auteuil, elle n'a pu la dominer de nouveau, sans toutefois démériter. Et avant d'ajouter ce deuxième succès de ce niveau à son palmarès, Gala Marceau est allée faire un tour du côté de Punchestown où, encore une fois, elle a fait parler sa classe en prenant la troisième place du Champion Four Year Old Hurdle (Gr1). Willie Mullins, qui a fait le déplacement avec neuf de ses pensionnaires lors du week-end du Grand Steeple-Chase de Paris, n'avait pas encore eu la joie de voir l'un d'entre eux passer le poteau en tête. L'entraîneur, déjà lauréat du Prix Alain du Breil en 2013 et 2016, nous a confié : « Enfin un gagnant ! Nos autres chevaux n'ont aucune excuse, ils ont simplement trouvé meilleurs. Cette pouliche, c'est une révélation. Elle s'est améliorée tout au long de l'année. J'ai dit à Danny d'essayer de la poser. Mais il a eu besoin de temps pour y parvenir. À l'avant-dernier saut, elle est repartie et la course était finie. Ce n'est pas rien de battre Losange Bleu, un cheval très estimé. L'année prochaine, Gala Marceau pourrait bien disputer le Mares' Hurdle (Gr1). »

Un achat pour l'élevage

Après sa victoire dans le Prix Girofla (L), Gala Marceau a été achetée par Kenneth Alexander, un homme d'affaire britannique, ancien PDG de GVC Holdings, une société internationale de paris sportifs et de jeux d'argent. C'est un propriétaire mais également un éleveur, qui a notamment été mis sur le devant de la scene dans le milieu hippique grâce à la championne aux treize Grs1 Honeysuckle (Sulamani). Pierre Boulard, le courtier qui s'est occupé de la transaction, nous a confié : « Kenneth Alexander achète cher mais il regarde le pedigree et les performances. C’est un propriétaire et éleveur. Sa victoire à Auteuil quand elle passait le poteau avec dix longueurs était vraiment impressionnante. Avant cela, Gala Marceau avait gagné en plat. Et puis nous adorons Galiway. C’est un étalon améliorateur en plat et en obstacle. La jument a embelli et a vraiment pris de la force. On ne s’attendait vraiment pas à une performance comme celle-ci. »

Losange Bleu, battu par meilleur

Losange Bleu n'a jamais terminé plus loin que deuxième. Le poulain de la famille Papot est déjà triple gagnant de Groupe. Lors de sa dernière sortie, il a enlevé le Prix Amadou (Gr2) de manière autoritaire. Ce qui a fait de lui l'un des favoris de ce Prix Alain du Breil (Gr1).  Au rond de présentation, le poulain était magnifique. Sans la classe de plat de Gala Marceau, il aurait certainement pu enlever son premier Gr1. Après la course, Dominique Bressou, son entraîneur, nous a confié : « Nous n'avions encore jamais affronté Gala Marceau. Et lorsqu'elle a remis un coup de rein dans la dernière ligne droite, il était impossible pour nous de rivaliser avec elle. La faute qu'il a commise à l'avant-dernière haie n'est pas une excuse car le classement aurait été le même à mon sens. C'est toujours décevant d'être battu, mais ce sont les courses. Pour la suite de sa carrière, ce n'est pas sûr qu'il reste en haies. »

Zarak the Brave a encore besoin d'apprendre

Après avoir débuté sa carrière en plat chez Stéphane Wattel, Zarak the Brave a été présenté chez Arqana la vente du Grand Steeple où il a été acheté par Highflyer Bloodstock dans le but de rejoindre les boxes de Willie Mullins. De l'autre côté de la Manche, le poulain a montré qu'il était capable de rivaliser avec les meilleurs en obstacle : dans le Champion Four Year Old Hurdle (Gr1) à Punchestown, il avait devancé Gala Marceau et terminé deuxième de Lossiemouth. Après la course, Willie Mullins a analysé : « Zarak the Brave n'a pas assez bien sauté lors des 1.600 premiers mètres. Il doit encore beaucoup apprendre. La prochaine fois, Paul va essayer de le monter plus près. Il a essayé de le relaxer mais le cheval n'a pas mieux sauté. »

Le grand dimanche de Guy Pariente

Élevée par son premier propriétaire, Guy Pariente, Gala Marceau est une fille de l'étalon de Colleville Galiway (Galileo). Étoile montante du parc français en plat, c'est également un bon père des sauteurs avec Vauban (deux victoires de Gr1), Becquathunder (Prix Alain et Gilles de Goulaine, L), Heniway (2e du Christian de l'Hermite Grand Steeple-Chase des 4ans, L), Jigtsar Pam (Prix Christian de l'Hermite, L)… Guy Pariente a vécu un grand dimanche, ayant aussi élevé Skalleti (Kendargent) qui a remporté son douzième Groupe en Italie ! 

LOGO WEATHERBYS

https://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/GALA-MARCEAU-.pdf

Une petite-fille de la bonne Avenue Marceau

La mère, Alma Marceau (Kendargent), n'a été vue qu'à cinq reprises en piste, et elle a débuté victorieusement sur les haies de Fontainebleau. Ce jour-là, elle dominait Callia d'Oudairies (Saint des Saints), lauréate du Prix Roger de Minvielle (L) par la suite. Gala Marceau est le deuxième produit et le premier gagnant de sa mère. La poulinière a aussi une 3ans nommée Riva Marceau (Stormy River), une 2ans nommée Almaway (Galiway), et une yearling, Étincelle Tétine (Galiway). Richard Venn a acheté Alma Marceau pour 29.000 € en novembre 2021, chez Arqana. Elle appartient désormais à Olivia Saelens. La deuxième mère, Avenue Marceau (Enrique), a remporté cinq courses en obstacle, dont le Prix de Maisons-Laffitte (Gr3), et elle s'est classée deuxième du Prix André Michel (Gr3) ainsi que troisième du Prix Alain du Breil (Gr1). Au haras, elle a notamment donné Square Marceau (Kapgarde), deuxième du Prix Philippe Ménager et troisième du Prix Antoine de Palaminy (Ls).

Sadler's Wells

Galileo

Urban Sea

Galiway

Danehill

Danzigaway

Blushing Away

GALA MARCEAU (F4)

Kendor

Kendargent

Pax Bella

Alma Marceau

Enrique

Avenue Marceau

Transatlantique

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.