Prix d’Ispahan (Gr1) : Anmaat remporte la bataille de l'Ispahan

Courses / 29.05.2023

Prix d’Ispahan (Gr1) : Anmaat remporte la bataille de l'Ispahan

Longchamp, lundi

1er ANMAAT

2e LIGHT INFANTRY

3e FACTEUR CHEVAL (K)

Cinq en moins d'une longueur… L'arrivée du Prix d'Ispahan (Gr1) a été très disputée, digne d'un handicap diront certains. Mais les cinq sont assurément des chevaux de classe ! La course a été spectaculaire et Anmaat (Awtaad) a fait un truc pour s'imposer, mettant son cœur sur la piste pour aller chercher un remarquable Light Infantry (Fast Company).

En vrai dur

Light Infantry a dévalé la première partie du parcours, lui qui courait pour la troisième fois en moins d'un mois, avant de reprendre un peu dans la fausse ligne droite, où il y a eu un petit coup de frein. Buckaroo (Fastney Rock) a suivi Light Infantry, avec derrière lui Facteur Cheval (Ribchester) brillant et, à son extérieur, Junko (Intello), tendu lui aussi. Erevann (Dubawi), au contraire, a été débordé sur cette piste rapide, avec Anmaat à son extérieur.

Les temps partiels sont bons. Anmaat trace les 600 derniers mètres en 33''20, réalisant un gros effort pour remonter le petit peloton : 10''94 des 600m aux 400m - il est le seul sous la barre des 11'' sur cette portion -, puis 10''74 des 400 aux 200m. Sur les 200 derniers mètres, il a surtout résisté, en 11''52. Le représentant de Shadwell a mis son cœur sur la piste pour aller chercher le guerrier Light Infantry qui a tout donné jusqu'au bout, devant finalement s'incliner d'une courte encolure. Il conserve un nez sur Facteur Cheval, ligoté côté corde dans la ligne droite et qui réalise un bel effort pour finir, une fois le passage trouvé. Le représentant de la Team Valor et de Gary Barber a pris une courte encolure à Buckaroo, qui a un peu coincé pour finir. Erevann est cinquième à une courte encolure. Le représentant de Son Altesse l'Aga Khan est à créditer d'un bel effort le long de la corde et, après avoir été pris de vitesse, il trace les deuxièmes meilleurs 600 derniers mètres au tracking (33''32), avec les 400 aux 200m en 10''76 - seul Anmaat fait mieux - et les derniers 200m les plus rapides de la course en 11''48. Junko, en épaisseur le nez au vent et brillant par moment, est sixième et dernier à trois longueurs et demie pour sa petite rentrée.

Les grands jours de Shadwell et d'Owen Burrows

Le duo Shadwell/Owen Burrows avait fait couler de l'encre jeudi dernier quand, à Sandown, le rentrant Hukum (Sea the Stars) s'était offert le scalp d'un autre rentrant de classe dans les Brigadier Gerard Stakes (Gr3) en Desert Crown (Nathaniel), le Derby winner 2022. Anmaat venait d'être battu par un autre Derby winner, Adayar (Frankel), dans les Gordon Richard Stakes (Gr2), pour sa rentrée. À Longchamp, en 2022, il avait réalisé sa meilleure performance en remportant le Qatar Prix Dollar (Gr2, 1.950m) en terrain lourd. Et c'est finalement à Longchamp qu'il décroche son premier Gr1 dans l'Ispahan, pour sa première tentative à ce niveau.

Owen Burrows nous a dit : « Il est plutôt "à la cool", comme l'a dit Jim Crowley, et il ne gagnera jamais de loin. Le matin, il fait le minimum mais il est incroyablement dur. Le terrain était aujourd'hui presque trop rapide pour lui. J'avais vu qu'il était indiqué bon souple mais nous sommes plutôt sur un bon tirant vers le rapide. Nous avions donc une petite inquiétude, surtout avec le raccourcissement de la distance aujourd'hui. Mais il suit facilement en course, même sur ce type de terrain. Nous nous sommes retrouvés un peu plus loin que souhaité dans le parcours, par la force des choses. C'est une belle performance et tout le mérite en revient à l'équipe à la maison, pour réussir à bien faire vieillir des chevaux comme lui et Hukum. Nous avons fait le choix de l'Ispahan plutôt que de la Tattersalls Gold Cup (Gr1) après réflexion : il n'existe pas de Gr1 facile à remporter mais nous pensions avoir une meilleure chance aujourd'hui à Longchamp, d'autant plus que nous pensions trouver une piste un peu plus souple qu'au Curragh, ce qui n'a pas été le cas. Pour la suite, rien n'est décidé. Il est engagé à Ascot dans les Prince of Wales's Stakes (Gr1) mais il y a aussi une course comme les Eclipse Stakes. Nous aviserons. »

Light Infantry, Palme d'or du courage

Light Infantry réalise une sacrée performance lundi. Le 20 mai, il concluait septième des Lockinge Stakes (Gr1) et il avait fait sa rentrée le 5 mai dans le Bet365 Mile (Gr2) à Sandown, se classant troisième. Le pensionnaire de David Simcock en était à son troisième combat en moins d'un mois et en découvrant pour la première fois une distance aussi longue. Et, qui plus est, il a porté tout le poids de la course.

L'entraîneur nous a dit : « Nous sommes ravis. Il y avait beaucoup de risques à courir aujourd'hui et nous ne savions absolument pas si c'était le bon choix, nous ne pouvions pas le savoir. Nous avons changé la tactique car, sur une piste aussi rapide, il manque un peu d'accélération. Je pense que si nous nous étions détachés d'une longueur dans le parcours, nous aurions pu gagner. Mais bravo au cheval, il a tout donné jusqu'au bout, je suis ravi. Normalement, nous attendons dans un parcours mais nous dépendons dans ce cas du rythme imprimé par les autres. Cela avait été le cas à Deauville [deuxième du Jean Prat et du Marois, ndlr], où il y avait eu beaucoup de rythme. Nous savions qu'aujourd'hui, il nous fallait tenter quelque chose. Il était bien détendu en tête et son jockey a dit qu'il aurait dû avancer encore plus dans le tournant pour ensuite repartir. Il est dans les Queen Anne Stakes et les Prince of Wales's (Grs1) et nous allons examiner ces options. Mais il a beaucoup couru en peu de temps. L'idée est de lui donner un break durant l'été, puis il partira en Australie, où une course comme le Cox Plate (Gr1) lui tend les bras. »

Facteur Cheval, un premier essai concluant à ce niveau

Troisième, Facteur Cheval court de première pour son premier essai au niveau Gr1. Bloqué côté corde, il a dû chercher le passage dans la ligne droite et trouver son équilibre face à des adversaires déjà lancés. Facteur Cheval a son Gr1 dans les jambes et, s'il apprend à se poser, il peut encore progresser.

Jérôme Reynier, son entraîneur, nous a dit : « C'est un chic cheval, qui répond toujours présent. Il va dans tous les terrains et, aujourd'hui c'était une première tentative à ce niveau. Il se comporte très bien. Cette troisième place est rageante dans le sens où Gérald [Mossé, ndlr] m'a dit que s'il l'avait monté dernier, il aurait gagné. Mais nous ne l'avons pas monté contre nature, nous n'avons pas voulu prendre le risque de le monter dernier d'une course sans rythme. Il s'est retrouvé en bonne position, bien qu'un peu allant. Dans la ligne droite, il a pris deux ou trois coups de tampon qui l'ont déséquilibré. Après le poteau, Facteur Cheval n'était pas fatigué et cela est très encourageant. Gérald pense qu'il ne faut pas le rallonger car il a besoin de courses rythmées. Nous l'avons engagé dans les Sussex Stakes (Gr1, 1.600m) à Goodwood. Peut-être aura-t-il besoin d'un petit break et de se concentrer sur des épreuves outre-Manche. Comme il est hongre, il n'a pas le droit de courir le Jacques Le Marois (Gr1), donc nous verrons comment nous pourrons préparer les Queen Elizabeth Stakes (Gr1, 1.600m, en octobre à Ascot). J'ai toujours pensé que les 1.600m en ligne droite auraient été parfaits pour lui, c'est pour cela que c'est rageant qu'il ne puisse pas courir le Jacques Le Marois. Si les pistes s'assouplissent, cela ne va pas le déranger. Il peut vraiment accélérer et donne toujours le meilleur de lui-même. Physiquement, il n'a pas beaucoup évolué mais, mentalement, il a progressé. Il faudrait juste qu'il arrête d'être un petit peu trop allant… »

Une performance encourageante d'Erevann

Erevann, troisième du Marois et gagnant du Qatar Prix Daniel Wildenstein (Gr2) l'an passé, restait sur une rentrée correcte, sans être enthousiasmante, dans le Prix du Muguet (Gr2). Lundi, le pensionnaire de Jean-Claude Rouget découvrait une distance aussi longue dans l'Ispahan et il était presque surprenant de le voir pris de vitesse durant le parcours. Son entraîneur a commenté : « Erevann court bien. Dans ce terrain, il a été débordé toute la route. Pourtant, il s'est bien rapproché à un moment, avant qu'il ne se retrouve coincé dans le rail. Pour finir, ils sont presque tous sur la même ligne. Erevann est cinquième, mais il aurait très bien pu être troisième… Pour une première sur la distance, c'est encourageant. »

PEDIGREE WEATHERBYS

https://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/Docutheque/2023/Anmaat.pdf

Un premier Gr1 pour Awtaad

Élevé en Irlande par Ringfort Stud - c'est-à-dire le vétérinaire Derek Veitch -, Anmaat est un fils d'Awtaad (Cape Cross), étalon de Shadwell qui, lundi, décroche une première victoire de Gr1. Anmaat a été acheté 140.000 Gns (174.000 €) lorsqu'il était foal, en décembre, chez Tattersalls.

La mère, African Moonlight (Halling), a couru deux fois sans briller mais sept de ses huit partants ont gagné. Elle a donné trois black types, dont Syntax (Hateef), gagnant des Kent Stakes (Gr3, 1.800m, 3ans) à Delaware Park, ou encore Sir Gin (Moss Vale), deuxième du Criterium del Mediterraneo (L, 1.600m, 2ans) à Syracuse. African Moonlight a une pouliche de 3ans, Spain Moonlight (Invincible Spirit), qui a couru deux fois à 2ans en France l'an passé, montant à chaque fois sur le podium. Elle a été exportée aux États-Unis. La jument a une 2ans par Kodiac (Danehill), nommée Lunar Shine, qui a été achetée 300.000 Gns lors du Book 1 de Tattersalls, quelques jours après la victoire d'Anmaat à Longchamp, par Manor House Farm. African Moonlight a été saillie par Palace Pier (Kingman) en 2022.

La deuxième mère, African Peace (Roberto), s'est classée deuxième du Prix Belle de Nuit (L) sous les couleurs du cheikh Mohammed Al Maktoum. Elle a produit quatre black types, dont Mkuzi (Halling), double gagnant de la Curragh Cup (Gr3 à l'époque, 2.800m), Alliteration (Polish Precedent), gagnante du Grand Prix de Compiègne (L), Concordat (Selkirk), deuxième du Prix Georges Trabaud (L), et Key to Peace (Kheleyf), deuxième du Prix de Saint-Cyr (L). La troisième mère, Galla Placidia (Crystal Palace), élevée par Raymond Ades, a remporté le Grand Prix d'Évry et le Prix de Pomone (Grs2) sous les couleurs de William Kazan.

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 53''41

De 1.000m à 600m : 25''00

De 600m à 400m : 11''22

De 400m à 200m : 10''98

De 200m à l'arrivée : 11''51

Temps total : 1'52''12

Green Desert

Cape Cross

Park Appeal

Awtaad

Shamardal

Asheerah

Adaala

ANMAAT (H5)

Diesis

Halling

Dance Machine

African Moonlight

Roberto

African Peace

Galla Placidia