mercredi 24 juillet 2024
AccueilCoursesSober brise la glace

Sober brise la glace

Longchamp, lundi

Prix Vicomtesse Vigier (Gr2)

Sober brise la glace

1er  SOBER

2e  THE GOOD MAN

3e  BIG CALL

Cela faisait un an. Depuis le 17 avril 2022, et la victoire de Junko (Intello) dans le Prix Noailles (Gr3), l’écurie Wertheimer & Frère n’était plus parvenue à triompher dans un Groupe ! Lundi, Sober (Camelot) a donc brisé la glace en remportant tout à la fin le Prix Vicomtesse Vigier (Gr2). À la lecture des partants, la ligne du Prix de Barbeville (Gr3) était logiquement bien représentée. Mais lorsque l’on prend les mêmes, que l’on recommence, et que la hiérarchie n’est pas réellement établie, on assiste fréquemment à un changement dans l’ordre des arrivées. Septième ce jour-là, Sober en est la preuve vivante. Remettant rapidement les pendules à l’heure, Sober démontre par la même occasion qu’il devrait faire partie des meilleurs pour ce qui est des courses de tenue cette saison.

Une course particulière

Contrairement à ses précédentes sorties, The Good Man (Manduro) est venu se porter au commandement au moment de pénétrer dans le premier tournant. Légèrement brillant, à l’image de Big Call (Animal Kingdom), juste derrière lui, il a imprimé un train régulier. Derrière ces deux animateurs, Sober attendait son heure. Après le passage du petit bois, The Good Man et Big Call se sont alors disputé le commandement. Ne parvenant pas à prendre la mesure de son rival, The Good Man, Big Call a été repris afin d’être replacé dans son sillage. Redémarrant en progression à l’entrée de la dernière ligne droite, The Good Man a longtemps bataillé avec Big Call. Mais c’était sans compter sur le retour de Sober. Après avoir longtemps laissé les deux premiers s’expliquer, le pensionnaire d’André Fabre est ainsi venu à leur hauteur dans les 200 derniers mètres. Dur à l’effort, il est finalement parvenu à ajuster d’une courte encolure The Good Man aux abords du poteau. À un peu plus d’une longueur, Big Call complète le podium.

Sober rassure

Durant l’hiver, Sober a pris la direction de Meydan avec comme objectif de prendre part à la Dubai Gold Cup (Gr2). Mais, durant le transport, il s’était accidenté à un postérieur, ce qui l’avait contraint à décliner la lutte. Sa rentrée a finalement eu pour cadre l’hippodrome de Chantilly où il a d’ailleurs triomphé dans le Prix Bering (Classe 1). Dernièrement, dans le Prix de Barbeville, il n’avait pas été très séduisant. Pierre-Yves Bureau, qui gère les intérêts de l’écurie Wertheimer & Frère, nous a dit : « Nous sommes très heureux de remporter ce Groupe car cela faisait quelque temps que nous attendions cela. Sober a toujours été un bon poulain. L’année dernière, il avait vraiment bien couru dans le Qatar Prix Chaudenay (Gr2). Ensuite, dans le Prix Royal-Oak (Gr1), Sober avait confirmé sur un terrain qui était vraiment pénible ce jour-là. Durant l’hiver, il aurait dû courir la Dubaï Gold Cup, mais il avait été déclaré non partant car il s’était blessé durant le transport. Avec les chevaux, ce n’est jamais simple de voyager. Cela étant, au vu de sa victoire du jour, nous réessaierons peut-être dans le futur. C’est déjà une excellente nouvelle de le revoir à un tel niveau. Et c’est évidemment prometteur pour la suite. Monsieur Fabre décidera de sa prochaine course. »

L’entourage de The Good Man songe à Goodwood

Deuxième du Prix de Barbeville dernièrement, The Good Man avait échoué d’une demi-longueur pour la victoire face à Big Call. Cette fois, son entourage a voulu tenter quelque chose de nouveau, comme l’a appris son entraîneur, Stéphane Wattel : « Nous avons décidé d’aller devant, un peu au dernier moment. C’était un pari car le cheval n’était jamais allé devant de sa vie. Aujourd’hui, sur une piste propice à la vitesse, nous avons tenté le coup et cela a failli marcher. Il a magnifiquement répondu même si cela a été un peu plus dur dans les 50 derniers mètres. Et Maxime Guyon a su tirer les marrons du feu. Ce sont les courses. Je trouve que The Good Man a encore progressé cette année. J’aimerais beaucoup tenter une course comme la Goodwood Cup (Gr1,3.200m). Je le crois désormais assez dur pour cela. »

Big Call est moins percutant en bon terrain

Récent vainqueur du Prix de Barbeville, Big Call n’a pu rééditer. Mais selon son entraîneur, Christophe Ferland, sa tentative comporte quelques excuses : « Big Call était contrarié aujourd’hui alors que, sur ces longues distances, il faut être décontracté pour aller au bout. Nous savons toutefois qu’il a la valeur de ces chevaux. Aujourd’hui c’est vraiment une question de déroulement… Il est possible également que l’accélération de mon pensionnaire soit moins tranchante en bon terrain qu’en terrain souple. »

Un frère de Devil

Élevé par ses propriétaires, l’écurie Wertheimer & Frère, Sober est un fils de l’étalon de Coolmore Camelot (Montjeu) et de Burma Sea (Lope de Vega), lauréate en fin d’année de 2ans d’une course B sur les 1.500m de la P.S.F. deauvillaise, pour sa deuxième sortie, et qui a conclu deuxième du Prix Finlande (L). Sober est le troisième produit de sa mère et le troisième gagnant. La poulinière a notamment donné Devil (Siyouni), lauréat de trois courses, dont le Prix Eclipse (Gr3), et deuxième du Critérium de Maisons-Laffitte (Gr2). Burma Sea a un 2ans, Délire (Siyouni), à l’entraînement chez Carlos Laffon-Parias, une yearling, Andaman (Dubawi). Elle a rencontré Dark Angel l’an passé et devrait retourner à Camelot en 2023.

La deuxième mère, Bougainvillea (Acatenango), est gagnante d’une course. Outre Burma Sea, elle a donné Burma Gold (Java Gold), vainqueur du St. Leger Italiano (Gr3, 2.800m) et devenu étalon en Allemagne. La troisième mère, Britannia (Tarim), a gagné le St. Leger allemand (Gr2, à l’époque), le Deutscher Sutenpreis (Gr3, 2.400m), et a terminé deuxième du Preis der Diana (Gr2, à l’époque). Elle a notamment produit la championne Borgia (Acatenango), lauréate du Derby allemand, du Grosser Preis von Baden (Grs1, 2.400m) et du Hong Kong Vase (Gr2 à l’époque, 2.400m), mais aussi deuxième du Breeders’ Cup Turf et troisième du Prix de l’Arc de Triomphe (Grs1), et Boreal (Java Gold), gagnant du Derby allemand et de la Coronation Cup (Grs1, 2.400m) et devenu étalon en Allemagne.

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Départ à 1.000m : 2’22’’92

De 1.000m à 600m : 24’’21

De 600m à 400m : 11’’28

De 400m à 200m : 11’’40

De 200m à l’arrivée : 12’’17

Temps total : 3’21’’98

Sadler’s Wells

Montjeu

Floripedes

Camelot

Kingmambo

Tarfah

Fickle

SOBER (H4)

Shamardal

Lope de Vega

Lady Vettori

Burma Sea

Acatenango

Bougainvillea

Britannia

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires