mardi 23 juillet 2024
AccueilA la uneUne Macaire Lageneste

Une Macaire Lageneste

À CŒUR OUVERT

« C’est violent, les courses. C’est la guerre ! Bernard Secly disait à l’époque que le Grand Steeple est un drame… C’est déjà le cas pour le gagnant, mais alors pour ceux qui sont placés… Les chevaux donnent jusqu’à leurs dernières forces. Ils donnent tout, jusqu’à leur vie. On doit les respecter. Ne pas se moquer d’eux. Les aider à récupérer, en les faisant trotter après l’effort. Ah, la récupération active ! J’en ai pris des amendes, des convocations chez les commissaires quand j’ai imposé cela à mes jockeys… »

Mardi matin, Guillaume Macaire participait à la conférence de presse organisée par France Galop. Et ce n’est pas parce que la puissance invitante était institutionnelle que l’entraîneur a mâché ses mots. Fidèle à sa réputation, le septuple vainqueur du Grand Steeple (dont l’an dernier avec Hector de Lageneste) a régalé depuis Royan : « Les tribunes d’Auteuil ? Une cathédrale vide. » « Plus vous courez sur courtes distances, plus vous faites mal aux chevaux… » Ou encore : « Cette année à l’écurie, nous avons connu pas mal d’emmerdes. » À cœur ouvert. Vraiment.

« Dans le monde d’aujourd’hui, nous sommes très attaqués sur l’exploitation de l’animal. Il ne faut pas avoir honte de ce que l’on fait. J’ai donné ma vie aux chevaux, je les respecte, ils me le rendent. Il ne faut pas mentir non plus. On ne va pas recruter de nouveaux fidèles si on leur ment. Je suis capable de faire aimer les courses, même avec le côté difficile qu’elles ont. Les courses, c’est la passion et l’émotion. C’est la conjugaison du verbe aimer. Il faut être pris aux tripes au moment d’une arrivée. Si les courses n’étaient qu’une affaire d’argent, on s’emmerderait ! »

>>> Suite en page 2.

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires