mardi 23 juillet 2024
AccueilA la unevisuel Une mercredi soir

visuel Une mercredi soir

LA FLAMME CLASSIQUE

C’est une grande et belle histoire qui pourrait s’écrire au pied des grandes écuries du château de Chantilly, le dimanche 4 juin prochain, dans le Jockey Club (Gr1), avec Feed the Flame (K) (Kingman). Gérard Larrieu, qui gère les intérêts de Jean-Louis Bouchard, nous a confirmé que le pensionnaire de Pascal Bary serait supplémenté dans le classique – si tout va bien d’ici là –, avec Christophe Soumillon en selle. L’entourage de Feed the Flame connaît le goût de la victoire dans le classique cantilien. Jean-Louis Bouchard a vu sa casaque s’y imposer à trois reprises, toujours avec des poulains entraînés par Pascal Bary et achetés par l’homme de Chantilly Bloodstock. Souvenez-vous : Celtic Arms (Comrade in Arms), en 1994, puis Ragmar (Tropular), en 1996, et Blue Canari (Acatenango), en 2004, soit le dernier Jockey Club sur 2.400m. Et il faut ajouter Dream Well (Sadler’s Wells), détenu en association avec la famille Niarchos et entraîné par… Pascal Bary.

Feed the Flame veut dire “entretenir la flamme”. C’est l’un des défis à relever dans toute longue relation, pour ne pas voir cette flamme vaciller et s’éteindre. Le poulain a un nom avec une portée particulièrement symbolique. Jean-Louis Bouchard, avec Pascal Bary et Gérard Larrieu, a visiblement trouvé comment le faire. Cela fait environ quarante ans qu’ils collaborent. Ensemble, avec Feed the Flame, ils rêvent… Jean-Louis Bouchard confiait, après les débuts victorieux du poulain dans le Juigné, avoir déjà l’Arc dans un coin de la tête. Et les yeux embués de Pascal Bary lorsqu’il a survolé le Prix de Ferrières (Classe 2) ne sont pas passés inaperçus. Gérard Larrieu commente avec humour : « Nous savons tous les trois que nous sommes proches de la porte de sortie (rires) ! Des poulains comme lui, nous n’en aurons probablement plus beaucoup… »

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires