mercredi 24 juillet 2024
AccueilA la uneContinuous, le capitaine japonais de Ballydoyle

Continuous, le capitaine japonais de Ballydoyle

Continuous, le capitaine japonais de Ballydoyle

Il aura fallu 41 partants à Aidan O’Brien pour remporter son premier Qatar Prix du Jockey Club, avec St Mark’s Basilica (Siyouni) en 2021, lauréat auparavant de la Poule d’Essai et champion des 2ans. Dimanche, le maître de Ballydoyle compte sur Continuous (Heart’s Cry). Ce n’est pas St Mark’s Basilica, mais il a quelques atouts…

Continuous a couru deux fois à 2ans. Il s’est imposé pour ses débuts à la fin du mois d’août, au Curragh. Gagner en débutant est souvent un bon signe pour les Ballydoyle, qui ont le droit d’être battus lors de leurs premiers pas. Autre bon signe : il a couru directement au niveau Groupe pour sa deuxième sortie. Mais la victoire de Continuous dans le Prix Thomas Bryon (Gr3) a été éclipsée par un fait de course : l’affaire du “coude” de Christophe Soumillon, qui entraîna la chute de Rossa Ryan et la suspension du jockey belge pour deux mois. Pourtant, Continuous s’était imposé en bon poulain, bien que froid. La ligne est cependant impossible à juger : castré depuis, son dauphin, Make me King (Dark Angel), n’a toujours pas été revu en piste, comme Times Boulevard (Shalaa), troisième à distance.

Une seule course en 2023

L’année de 3ans de Continuous est aussi difficile à juger. Aidan O’Brien, dans ses tours de cour avant la reprise de la saison de plat en Irlande, indiquait qu’il pourrait revenir en France pour une préparatoire à un Derby. Résultat : non déclaré partant dans le Prix La Force (Gr3), le Prix Noailles (Gr3), le Prix Greffulhe (Gr3) et le Prix de Guiche (Gr3) !

Le poulain a fait une rentrée tardive dans les Dante Stakes (Gr2, 2.100m). Il s’est classé troisième dead-heat, Ryan Moore ne lui donnant que deux coups de cravache. Pour juger cette ligne, le rendez-vous est donné samedi à Epsom puisque The Foxes (Churchill), le lauréat, est au départ du Derby, tout comme White Birch (Ulysses), deuxième, et Passenger (Ulysses), malheureux co-troisième et supplémenté. Continuous arrive sur le Jockey Club avec un rating de 110 et il a le droit d’avoir de la marge, ce qui n’a pas toujours été le cas du côté des 3ans envoyés par Aidan O’Brien sur le Jockey Club. La grosse interrogation sont les 2.100m en bon terrain, comme à York. Aura-t-il assez de vitesse pour réussir ?

Les japonais de Coolmore

Les capitaines de Ballydoyle et Coolmore pour les Derby ont en commun d’être… japonais ! Ils illustrent la recherche de sang outcross sur Galileo/Sadler’s Wells et Danehill de la superpuissance irlandaise. Auguste Rodin, en appel à Epsom après sa mauvaise rentrée dans les 2.000 Guinées (Gr1), est par Deep Impact (Sunday Silence). Continuous, seul Coolmore du Jockey Club 2023, est quant à lui par Heart’s Cry (Sunday Silence), disparu début 2023. Sa mère, Fluff (Galileo), a gagné à 2ans sur 1.200m et est une propre sœur de Maybe (Galileo), championne à 2ans, gagnante des Moyglare Stud Stakes (Gr1) et mère de Saxon Warrior (Deep Impact). Coolmore a envoyé plusieurs juments de cette souche au Japon : Fluff, la mère de Continuous, et il est son meilleur produit, Maybe donc, qui a donné deux autres black type en étant croisée à Deep Impact (Drumroll, gagnant sur tapis vert des Gallinule Stakes Gr3 le 28 mai, et Pavlenko, placée de Listed), ainsi que Promise to be True (Galileo), ce qui a donné deux gagnants : Cougar (Deep Impact) et Maybe Just Maybe (Lord Kanaloa).

Continuous a été le premier gagnant de Groupe en Europe d’Heart’s Cry. Pur 2.400m, il a été un superbe étalon dont le seul défaut a été d’avoir face à lui un monstre nommé Deep Impact… Les éleveurs européens ont peu fait appel à lui. Parmi ceux ayant couru, on trouve aussi Valsad, un 3ans gagnant entraîné par Jean-Claude Rouget pour Son Altesse l’Aga Khan, Mystical Land, élève et représentante de la famille Niarchos qui a gagné deux courses en province, Heart of Grace, qui remporta deux courses sous l’entraînement de William Haggas avant d’être exportée en Australie, et Saint Diana, aussi entraînée par William Haggas et gagnante d’une course (elle a aussi pris quatre deuxièmes places, en cinq sorties).

Si vous allez sur France Galop, peut-être vous demanderez-vous qui est Paca Paca Farm, l’éleveur de Continuous. Il s’agit du haras japonais de l’Irlandais Harry Sweeney – aussi président de… Darley Japan. D’autres sources – dont le stud book japonais – indiquent en revanche Orpendale, Chelston Ire & Wynatt en éleveurs. La confusion vient du fait qu’au Japon, est souvent indiqué et transmis comme éleveur le nom du haras où un poulain est né et a grandi. Continuous est bien japonais mais, surtout, irlandais.

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires