mercredi 24 juillet 2024
AccueilCoursesLes promesses de Quisisana 

Les promesses de Quisisana 

Compiègne, vendredi 

Prix du Puits d’Orléans (Inédites)

Les promesses de Quisisana 

Après le succès de Kalbiyann (Anodin) dans le pendant des poulains, c’est une nouvelle fois le tandem composé de Francis-Henri Graffard et de Mickaël Barzalona qui a remporté l’épreuve réservée aux pouliches, cette fois pour l’élevage et les couleurs du haras de la Pérelle, grâce à Quisisana (Le Havre). Sortie rapidement des stalles de départ, elle a pu être placée par son jockey en tête de l’épreuve. Pouliche au modèle imposant, elle a mené à son rythme en se montrant à l’écoute de ce qui lui était demandé. En tête à l’entrée de la phase finale, elle s’est ensuite déportée sur sa droite pour progresser en pleine piste. Jamais inquiétée par ses concurrentes, Quisisana s’impose de plaisante manière et de deux longueurs et demie devant Alsimrya (Mehmas). Revenue des dernières places, la pensionnaire de Mikel Delzangles devance d’un nez sa compagne de boxes Ashalyka (Dariyan). 

La confiance de son entraîneur

Francis-Henri Graffard semble avoir beaucoup d’estime pour sa pensionnaire : « J’étais content que Mickaël se retrouve devant. Il a pu aller à la vitesse qu’il souhaitait et n’a pas contrarié sa pouliche, ce qui est toujours bénéfique dans des pelotons fournis. Elle n’a pas une forte accélération, Mickael l’a bien équilibrée avant de la solliciter. Et pour terminer, elle s’est bien allongée. Elle est grande, et dans ce cas, il faut savoir leur laisser du temps. Mais à 2ans, elle avait déjà une belle action, je l’ai toujours aimée. Je pense qu’elle a de la marge mentalement et physiquement. J’ai hâte de la revoir cet été. »

Une nièce de Mille et Mille 

Élevée par son propriétaire, le haras de la Pérelle, Quisisana est une fille de Le Havre (Noverre). La mère, Quamoclit (Sea the Stars), n’a pas couru. Quisisana est le troisième produit et troisième gagnant de la jument après Quartilla (Elusive City), qui s’est illustrée dans un réclamer à Deauville et dans un Maiden aux Sables-d’Olonne. On lui doit aussi Qitura (Muhtathir), gagnante d’un maiden sur 1.800m à Dieppe avant de terminer deuxième du Prix Petite Étoile – Fonds Européen de l’Élevage (L), sur la P.S.F. de Deauville, fin 2022. La poulinière a une 2ans par Kendargent (Kendor) qui a été achetée 55.000 € à la vente de yearling d’octobre par Gérard Larrieu. Elle est désormais à l’entraînement chez Stéphane Wattel qui connaît bien la famille. Quamoclit a également un yearling par Persian King (Kingman).

La deuxième mère, Quezon Sun (Monsun), a terminé deuxième du Prix de la Pépinière et troisième du Prix Petite Étoile (Ls). Elle a donné trois black types : Quanzhou (Dubawi), gagnante du Grand Prix du Nord (L), Capo Maximo (Cape Cross), troisième du Prix de Condé (Gr3), et surtout Mille et Mille (Muhtathir), gagnant de onze courses, dont le Qatar Prix du Cadran (Gr1), duquel il s’est aussi classé deuxième. Mille et Mille a également pris la troisième place du Prix Royal-Oak (Gr1).

Rahy

Noverre 

Danseur Fabuleux

Le Havre

Surako

Marie Rheinberg

Marie d’Argonne

QUISISANA (F3)

Cape Cross

Sea the Stars 

Urban Sea

Quamoclit

Monsun

Quezon Sun

Quezon City

Article précédent
Article suivant
VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires