mardi 23 juillet 2024
AccueilA la uneJulien Phelippon : « Zarica a été le fil rouge de l’écurie cette...

Julien Phelippon : « Zarica a été le fil rouge de l’écurie cette saison ! »

Julien Phelippon : « Zarica a été le fil rouge de l’écurie cette saison ! »

Par Thomas Guilmin

tg@jourdegalop.com

Repérée par Jean-Pierre Mio dans un réclamer le 20 août 2022, au Touquet, où elle se classait quatrième, Zarica était alors entraînée par David Windrif pour le compte de Christian Trecco. Ce dernier visant surtout l’obstacle, il a accepté de céder Zarica. Depuis le 1er septembre 2022, date où la jument a couru pour la première fois sous les couleurs de l’écurie Forêt Jaune en association avec Julien Phelippon, Zarica n’a cessé de surprendre. Sa première victoire de l’année 2023 avait été acquise dans un réclamer sur les 2.500m de la P.S.F. de Deauville, le 27 janvier. Enchaînant par dix victoires acquises à deux reprises à Lyon-La Soie, ou encore au Croisé-Laroche, mais également à une reprise au Mans, au Touquet, à Argentan, à Vichy ainsi qu’à Marseille-Borély, Zarica aurait (déjà) pu atteindre sa douzième victoire dans un réclamer à Clarefontaine, le 20 octobre. Mais ce jour-là, cela ne s’est pas déroulé comme prévu : « À Clairefontaine, je pense que la jument a couru en étant malade… À cette époque, un virus tournait sûrement à l’écurie car tous les chevaux ou presque n’étaient pas bien. Zarica, elle, n’y a pas échappé et cela explique sa contre-performance. Ensuite, ç’a été un peu la course contre la montre car pendant trois semaines, début novembre, elle était fatiguée. Il fallait lui redonner de l’envie et de la fraîcheur. Début décembre, j’avais l’impression d’avoir complètement retrouvé Zarica. C’est pour cette raison que nous n’avons pas hésité à faire un long déplacement pour essayer de marquer un dernier point qui lui permettrait d’entrer dans l’histoire ! »

MONCEAUX_20231218_VOEUX_DEMI_H21.jpg

Une envie de record venue tôt dans l’année

Lorsque l’on entraîne une jument de 9ans, il n’est jamais simple de tenter des paris. Pourtant, Julien Phelippon pensait déjà à ce record depuis un moment : « J’ai commencé très tôt à penser à ce record. Je dirais que c’était à son cinquième ou à son sixième succès. J’avais trouvé un cheval qui avait gagné neuf courses en 2017. Quand nous sommes arrivés à neuf victoires, je suis allé chercher encore plus loin jusqu’à ce que je remonte à Alips. À partir de là, nous avons eu ce record en tête et les courses qu’elle serait potentiellement susceptible de gagner étaient visées. Pouvoir gagner douze courses avec le même entraîneur, la même équipe, et surtout avec une jument de cet âge-là, c’est magique ! »

Et la suite ?

Mardi soir, son entourage a pris la décision de la défendre pour 19.200 €. Prise avec une valeur handicap de 38, Zarica devrait être revue l’année prochaine : « Tant que la jument montrera qu’elle a envie de courir, elle va continuer d’évoluer dans sa catégorie. Mardi, nous l’avons défendue car nous étions très satisfaits de pouvoir profiter avec elle de cet exploit. Cela aurait été idiot de battre le record mais de ne pas la ramener. Son copropriétaire y est très attaché. Ensuite, dès qu’elle nous montrera le moindre signe de faiblesse, elle partira au haras ou en retraite. Nous n’avons pas encore décidé. Le plus important est qu’elle nous montre qu’elle a encore envie le matin et l’après-midi… »

Presque 17 % à la gagne pour l’écurie !

Après neuf ans d’activité, Julien Phelippon avait mis un terme à sa carrière d’entraîneur en fin d’année 2020. En septembre 2022, il a décidé de reprendre sa licence, et il a bien fait ! Cette année, l’entraîneur installé à Lamorlaye a sellé 215 partants pour un total de 36 victoires et 115 places : « L’année 2023 a été importante pour moi car cela a été une année de reprise. Ces bonnes statistiques sont une belle victoire collective que je dois à toute mon équipe. Elle est restreinte, mais nous en profitons pour jouer notre carte à fond. Nous prenons bien le temps pour chaque cheval. Cela me touche beaucoup de gagner avec Zarica car elle a été un fil rouge pour toute l’écurie cette saison. J’ai forcément une grosse pensée pour Jean-Pierre Mio qui est mon propriétaire historique. Il a toujours été là dans les bons et les mauvais moments. »

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires